Informations

Moins de vins à bon prix

La dernière hausse de prix de dimanche dernier a entrainé une forte baisse du choix de vins à bon prix.

Il y avait 63 vins à moins de 10 $ la semaine dernière, ils ne sont plus que 41 aujourd'hui. C'est une perte de 35 %.
Et ça, ce sont 41 vins dans l'ensemble du réseau et non pas dans chaque succursale.

Dans une succursale Sélection, vous pourrez trouver moins de 15 bouteilles à 10 $ et moins. Le choix devient mince. Il y a 3 fois moins de vins à moins de 10 $ qu'il y a 2 ans.

On retourne ici au niveau de 2016.

Le nombre de vins à moins de 12 $ passe de 192 à 162. Tandis que celui des vins à moins de 15 $ tombe de 602 à 537. Le choix se rétrécit.

Pendant ce temps, le nombre de vins à plus de 20 $ passe de 6207 à 6329.

Nombre de vin selon le prix à la SAQ
(Format 750 ml)

Nov.
2016
mars
2020
jan.
2021
17 mai
2022
23 mai
2022
- 10 $ 49 151
84 63
41
- 12 $ 223 323 245 192 162
- 15 $ 631 725
751 602 537

Le choix de vins dans la catégorie à moins de 15 $ a beaucoup diminué au cours des deux dernières années, passant de 725 à 537.

COMPRENDRE LE VIN

Le vin: le comprendre; le connaitre; le déguster; le servir: le conserver; ses défauts; ses finances; son marché et la santé...

La notion d'équilibre dans le vin; le gout sucré des vins secs; l'importance du pH; le gout de bouchon; le bio; les sulfites; le vocabulaire du vin; la recherche du vin en succursale; le vin et la santé...

Connaitre et comprendre le vin, c'est un processus progressif et continu. Chaque jour sa peine, comme on dit! Nous en apprenons tous les jours!

Voici une série de textes publiés dans vinquebec.com et regroupés par thèmes afin de vous aider à mettre à jour vos connaissances sur ce merveilleux monde du vin.

Il y a ici des articles pour tous les gouts et tous les niveaux. Prenez votre temps. Lisez-les un par jour ou tous à la suite ou dans le désordre... comme vous voulez... en dégustant un bon vin.

 

La dégustation
Connaissance du vin
Le marché du vin au Québec
Le service et la conservation du vin
Défauts et qualités
Santé
Finances (L'argent du vin)
Comprendre la SAQ
Bio
La vigne
Les régions du vin
Déontologie

 

Ces listes d'articles sont mises à jour régulièrement.

Cet article a été consulté 13 050 fois.


SAQ : hausse de 7 % des prix des vins

Les vins vendus à la SAQ ont connu une hausse moyenne de 7,63 % au cours de la dernière année fiscale terminée le 31 mars dernier.

Pendant ce temps, les spiritueux n'ont été haussés que de 1,93 % et les bières, cidres, boissons panachées et autres de 1,55 %.

Ce sont là des chiffres préliminaires de la Société des alcools du Québec.

Rappelons que le monopole a procédé à trois hausses de prix l'an dernier.

Au cours des trois derniers trimestres, la société d'État a annoncé des bénéfices bruts en hausse respectivement de 8,1 %; 7,3 % et 6,3 %.

Ce matin, la direction de la SAQ publie un communiqué de presse annonçant qu'elle haussera encore le prix des vins de 3,7 % en moyenne dimanche.

Elle dit qu'elle haussera les prix de 2550 produits courants de 0,78 $ en moyenne. Ce sera probablement sa plus forte hausse des dernières années. Elle ajoute toutefois que les prix de 182 produits diminueront et que les prix de 606 autres produits seront stables.

De plus, 80 autres produits qui sont actuellement en rabais seront haussés le 17 juillet.

Ces hausses affecteront surtout la Bourgogne (+7,7 %); le Beaujolais (+6,4 %) et la Loire (+5,5 %), dit-elle.

La SAQ ajoute de plus qu'elle haussera le prix de 1328 produits de spécialité (Espace Cellier) d'une hausse moyenne de 3,3 % et qu'elle diminuera les prix de 157 autres produits de 2,6 %.

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a probablement demandé plus d'argent à sa société d'État. Le contexte est favorable vu la hausse des couts de production dans certaines régions du monde. La direction de la SAQ justifie ces hausses par des «pénuries liées aux matières sèches (bouteilles, bouchons, étiquette, etc.) et la pénurie de main-d'œuvre».

La directrice de la SAQ, Catherine Dagenais, a dit au début du mois qu'elle haussera encore les prix à l'automne et une autre fois d'ici la fin de l'année si elle le juge nécessaire !

L'an dernier, avec des ventes de 3,3 milliards de dollars, le monopole est venu chercher 1,2 milliard de dollars dans les poches des contribuables pour les donner au gouvernement. Ce sera probablement plus cette année et encore plus l'année prochaine.

Ces hausses de prix à répétition nuisent aux ventes de vin. Les ventes de vins diminuent en volume à la SAQ. En effet, ce fut  près de 5 millions de litres de moins l'an dernier. (Voir Baisses des ventes de vin à la SAQ, mars 2022)

Diminution des ventes de vins québécois à la SAQ

Les ventes de vins québécois ont diminué de 9 % l’an dernier à la SAQ.

Elles ont baissé de 912 000 bouteilles à 840 000 bouteilles.

Par contre, les vins importés en vrac, embouteillés au Québec et vendus dans les magasins de la société d’État ont connu une hausse de 3 % à 6 millions de bouteilles.

De leur côté, les ventes de spiritueux québécois ont augmenté de 21 % à 241 000 bouteilles.

En dollars, c’est une baisse de 4 % pour les vins et une hausse de 23 % pour les spiritueux.

Les autres produits, dont les panachés et cocktails vraiment québécois ont connu une hausse de 16 % en volume. Si on inclut les produits mélangés ici et les produits embouteillés ici, la hausse est spectaculaire à 57 % pour 24 millions de bouteilles et 78 millions de dollars *.

Baisse et hausse en épicerie
La SAQ agit aussi comme grossiste auprès des épiceries. Là les ventes de vin importé en vrac et embouteillé au Québec ont connu une forte diminution de l’ordre de 16 % de 38 à 32 millions de bouteilles. En dollars ce fut une baisse de 15 % de 600 à 507 millions de dollars.

Par contre, là aussi il y a eu une forte croissance des ventes des prêts à boire. La SAQ a vendu 3,5 millions de bouteilles de ces boissons aux épiciers, une hausse de 38 %.

Nous n’avons pas les chiffres des ventes de vins québécois directement aux épiciers, mais nous supposons qu’elles ont augmenté.

Depuis 2016, les vignerons du Québec peuvent vendre directement aux épiciers, sans passer par la SAQ et surtout sans payer la majoration de 115 % de la SAQ qui peut représenter plus de 5 $ par bouteilles. Toutefois, cette exemption se terminera le 1er janvier prochain et ils devront payer une redevance à la SAQ tout comme les autres producteurs étrangers qui passent par la SAQ.

Source : Étude des crédits, Commission des Finances, Assemblée nationale.
   *  Les ventes en dollars incluent les taxes.

Les meilleurs vendeurs au Québec

Encore cette année, le néozélandais Kim Crawford est le meilleur vendeur en dollars au Québec.

Il est suivi d'un rosé le Pive Gris qui monte de la 4e à la 2e place.

Voici la liste des vins les meilleurs vendeurs en dollars à la SAQ pour l'année 2021-2022.

1 Kim Crawford Sauvignon Blanc Marlborough  20,15$
2 Pive Gris Sable de Camargue   16,40$
3 Liano Sangio./Cab-Sauv. Umberto Cesari  27,35$
4 Carpineto Dogajolo Toscana  16,90$
5 Les Jamelles Sauvignon Blanc Pays d'Oc  13,60$
6 Le Bonheur Chardonnay Simonsberg-Stellenbosch  16$
7 Veuve Clicquot Ponsardin Brut Champagne  76,25$
8 Lurton les Fumées Blanches Gascogne  14,55$
9 Wallaroo Trail lot 313 vin blanc 1 litre 14,65$
10 Albert Bichot Bourg. Aligoté  17,90$

11 Santa Margherita Valdadige  19,35$
12 Étienne Marceau Cabernet/syrah Pays d'Oc 4 litres  44$
13 Ruffino Chianti  15,45$
14 Ruffino Lumina Delle Venezie  14,10$
15 Smoky Bay Cabernet Sauvignon 1 litre   13,90$
16 Georges Duboeuf Brouilly  19,70$
17 Smoky Bay Cabernet Sauvignon  4 litres  48,50$
18 Bù Splendido Chardonnay-Fiano   16,20$
19 Brumont Gros Menseng/Sauvignon Gascogne  13,60$
20 Côte des Roses Gérard Bertrand rosé  18,60$.

Il y a un seul nouveau venu dans le palmarès, c'est le rosé Côte des Roses de Gérard Bertrand. Le Red Revolution n'y est plus. Le Bù descend de la 6e à la 18e position et le 4 litres de Smoky By passe de la 5e à 17e position. Les Jamelles monte de la 16e à la 5e position.

Ce ne sont pas les meilleurs vendeurs en nombre de bouteilles, mais en dollars.

Kim Crawford, Ruffino, Étienne Marceau, Bù et Wallaroo Trail sont des marques de la compagnie Arterra Wines Canada.

Wallaroo Trail, Bù et Smoky Bay ne sont vendus qu'en épiceries.
Tous ces vins ont été achetés en dollars canadiens sauf le Lurton.

Dix de ces champions sont des blancs, huit des rouges et deux rosés.

Les spiritueux qui rapportent le plus sont le rhum québécois Captain Morgan Spice; la crème Baileys et la vodka québécoise Smirnoff.

Voir le palmarès de l'année précédente.

Bourgogne rouge 2019

Que valent les bourgognes rouges du millésime 2019 ?
Pour le savoir, il faut en gouter quelques-uns. Un ami grand amateur de vins de cette région a invité quelques collègues à faire l'essai de 9 vins rouges 2019 de Bourgogne. Des vins de 27 à 85 $ de 8 appellations.

Le but de l'opération est de tenter de savoir s'ils valent la peine d'être mis en cave. Les vins ont été dégustés à l'aveugle.

Voici donc mes commentaires sur ces vins. Trois volées de trois vins.

Bouchard Père & Fils    Bourgogne    rouge    27,25 $
Un vin vif, même un peu suret. De beaux tanins fermes. Une texture serrée. Sèveux, de la belle matière. Belle longueur tanique. Dans 135 magasins. 10796516 Bon  **
Il y a 81 vins de ce producteur à la SAQ.

Agnès Paquet    Bourgogne rouge 2019   30,50 $
De très beaux aromes de crème de menthe et de cerise. Des saveurs de biscuits Oreo. Très vanillé. Finale sur la vanille et le sucre. Très expressif au nez, mais unidimensionnel en bouche. Dans 59 magasins. 11510268  Bon **
           
Domaine Joblot    Givry 1er Cru    L'Empreinte 2019    60,00 $
Rouge foncé, ample, gras costaud et riche. Beaucoup de tanins et de fruits. De style un peu Nouveau Monde. Bien jeune, peut-être un peu gros, mais très bon. 14782349  ***

Puis, 3 vins de la Côte de Beaune

Louis Jadot    Beaune 1er Cru  Clos des Couchereaux 2019    73,00 $
Nez de poussière et de fruits acidulés. Une belle attaque et un agréable milieu de bouche. Expressif. Belle acidité sur des tanins fins et un fruité fin. Dans 15 magasins. 14746090 Excellent ***+          

Lucien Muzard    Santenay 1er Cru  Maladière 2019    47,25 $
Un vin parfumé, aromes de pivoine. Très acidulé. Faible en tanin et en fruits. Finale légèrement vinaigrée. Ne laisse pas une belle bouche. Désolant. Dans 23 magasins. 14294396

Thierry et Pascale Matrot    Maranges 1er Cru  La Fussière 2019    50,50 $
Nez discret. Belle bouche fruitée assez ample. Jeune, sur le fruit. Après-gout sucré. Un peu unidimensionnel. Il a peut-être de l'avenir. Dans 7 magasins. 14440023  Bien bon  **+

Maintenant, la Côte de nuits

Domaine Berthaut-Gerbet    Fixin rouge 2019   50,75 $
Rouge bien foncé. Beau nez. Du fruit, du sucre et de l'alcool. C'est gras et non tanique. À la fois sucré et acide. Cerise sucrée. Bien intéressant. Dans 27 magasins. 880500. Remarquable ***+

Domaine David Duband   Nuits-Saint-Georges rouge 2019    85,75 $
Nez épicé, de bacon, de fumée. Très invitant. Belle présence en bouche, agréable, fruité fin, bien équilibré. Plutôt léger. Dans 22 magasins. 14809185  Bien bon  **+
Il y a actuellement 11 vins de ce producteur à la SAQ.

Dom. Gaston et Pierre Ravaut  Côte de Nuits Villages rouge 2019    50,75 $
Viandeux, très pinot. Belle bouche, assez ferme et juteuse. D'une pièce. Une belle présence en bouche, mais rien d'impressionnant. Je dirais tout de même bien bon  **+  Dans 27 magasins. 13092004

Bon, voici un aperçu de ce millésime 2019 en Bourgogne rouge. Je dois dire que les avis étaient très partagés parmi les 8 participants. Plusieurs ont dit vouloir acheter et mettre en cave le Fixin et le Maranges.

Je dois dire aussi que ces vins n'ont été que dégustés et non pas bus. Souvent les vins se présentent très différents lorsqu'accompagnés d'un repas. Pour bien juger un vin, il faut le boire et le mettre à l'épreuve du repas.

Il y a présentement 176 vins rouges de Bourgogne à la SAQ; de 22 à 1328 $; le prix médian est 98 $. Il y a aussi une loterie de vins chers de Bourgogne.
 

Diminution de la consommation de vin au Canada

La consommation de vin au Canada ne cesse de diminuer depuis 2017.

Selon les chiffres publiés aujourd'hui par l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la consommation du vin au Canada est passée de 5 mhl en 2017 à 4,2 mhl en 2021. Soit l'équivalent de 650 millions de bouteilles à 546 millions de bouteilles (750 ml). Une diminution de 16 %.

Seulement au cours de la dernière année, la diminution a été de 4,5 %.

Consommation de vin en millions d'hectolitres
  2017 2018 2019 2020 2021
Canada 5,0 4,9 4,7 4,4 4,2
Monde 247 242 239 234 236
Production de vin (mhl)
Monde 249 295 258 263 260

Au cours de la dernière année, la consommation de vin a diminué aussi en Chine, en Argentine, au Japon et en Belgique; alors qu'elle a augmenté en France, en Espagne, en Afrique du Sud et en Hollande. Elle est restée plutôt stable dans les autres pays.

La consommation de vin par habitant est de 13,3 litres au Canada; c'est 24 litres au Royaume-Uni; 46 en France et en Italie; 52 au Portugal et 12 litres aux États-Unis.

Pendant ce temps, la production mondiale de vin a diminué de 1 % en 2021. La variation de production a été toutefois très différente de l'hémisphère nord à l'hémisphère sud. Pendant qu'elle diminuait de 19 % en Italie et de 14 % en France et en Espagne; elle augmentait de 30 % en Australie et au Chili et de 16 % en Argentine.

Le Canada a importé 7 % moins de vin en 2021 comparativement à l'année précédente.

Par contre, selon l'OIV, le Canada a accru ses exportations de vin de 26 % à 2,1 millions d'hectolitres. Pour un montant de 66 millions d'euros. C'est à 99 % du vin en vrac. Ce vin serait exporté aux États-Unis!

Ce dernier chiffre sur les exportations de vin du Canada est franchement étonnant puisque le Canada ne produit officiellement que 0,7 million d'hectolitres de vin. Donc, nous exporterions trois fois notre production.

___________

   OIV, Note de conjoncture, 27 avril 2022.

LE VIN NE FAIT PAS ENGRAISSER

Plusieurs études tendent à démontrer que l'alcool fait engraisser. Toutefois, lorsqu'on compare les différents types d'alcool, les résultats sont très différents.

L'alcool contient beaucoup de calories (600 calories dans une bouteille de vin), cependant, il y a de grandes différences entre les types d'alcool et leurs effets sur le métabolisme.

Une nouvelle étude publiée dans Obesity Science and Practice s'est appliqué à étudier les différents types d'alcool sur l'accumulation d'adiposité viscérale.

Les chercheurs ont fait la distinction entre les effets des vins rouges, des vins blancs, des spiritueux et de la bière.

Ils ont découvert que les vins ne font pas engraisser et même que le vin rouge fait maigrir; alors que les bières et spiritueux font engraisser.

 Chez les buveurs de vin, l'adiposité était différentiellement corrélée au type de vin consommé. Plus précisément, une plus grande consommation de vin rouge a montré des relations inverses avec la masse adipeuse viscérale et la masse adipeuse sous-cutanée. En revanche, la consommation de vin blanc n'a montré aucune association avec l'adiposité.» (Beer, wine, and spirits differentially influence body composition in older white adults, Brittany A. Larsen et.al. 7 fév. 2022)

Ils ajoutent que l'association vin rouge et adiposité pourrait être partiellement attribuée au resvératrol, un polyphénol présent dans le raisin et le vin.

 Le resvératrol (des vins rouges) peut réduire l'inflammation et décourager le stockage des graisses dans les adipocytes humains.»

Pour ce qui est du vin blanc, sa consommation modérée améliore la densité des os. Ce qui est très bénéfique pour les personnes âgées.

Les différents alcools ont des effets différents sur le cholestérol. Le vin rouge accroitrait le cholestérol HDL, le bon cholestérol, le bon gras!

Le modèle d'équation structurelle a suggéré que le vin rouge était associé à la masse adipeuse viscérale par l'influence du vin rouge sur les niveaux de cholestérol HDL, de lipoprotéine ApoA et de cystatine C.

Le vin étant consommé principalement lors de repas, il aurait ainsi un effet positif, contrairement aux alcools pris hors des repas.

 D'autre part, la consommation d'alcool peut entraver l'absorption calorique et augmenter la dépense énergétique lorsqu'elle est consommée en concomitance avec les repas, ce qui peut, à son tour, favoriser la perte de poids.»

Donc, en résumé

  • le vin consommé lors de repas ne fait pas engraisser;
  • le vin rouge pris avec de la nourriture contribuerait même à faire maigrir;
  • et le vin blanc améliore ou conserve une certaine résistance aux os.

L'étude a porté sur une population de 1869 Britanniques blancs âgés de 45 à 79 ans.

____________
Beer, wine, and spirits differentially influence body composition in older white adults–a United Kingdom Biobank study.
Brittany A. Larsen, Brandon S. Klinedinst, Scott T. Le, Colleen Pappas, Tovah Wolf, Nathan F. Meier, Ye-Lim Lim, Auriel A. Willette, 7 février 2022.

Beer and spirits have more detrimental effects on the waistline and on cardiovascular disease risk than red or white wine. Brittany Larsen, Ph.D. Candidate in Neuroscience & Graduate Assistant, Iowa State University, 20 avril 2022.

Les vins orange

Les vins orange sont en fait des vins blancs qui sont vinifiés un peu comme des vins rouges.

En général, pour faire un blanc on ne laisse pas le jus de raisin macérer avec la pellicule du raisin. Par contre, pour le vin orange, on prend des raisins blancs, verts ou roses (non rouges, ce qui donnerait des rosés) et on fait macérer le jus quelques jours en présence des peaux.

Ce qui leur donne une certaine couleur qu'on dit orange et surtout un peu de tanins et des saveurs différentes. Ils ont quelques fois une certaine amertume donnée par les tanins. Ce sont donc des vins blancs de macération.

C'est une technique qui avait été abandonnée, mais qui revient à la mode.

Il est préférable de les servir à des températures par trop froides de 12 à 14 degrés. Soit à une température entre les blancs et les rouges.

Ils se servent à l'apéritif et avec les volailles, les entrées, certains poissons et fruits de mer.

Il y a aujourd'hui plus de 130 vins dits orange dans les magasins de la SAQ.
La plupart d'Italie (36), de France (35) et d'Autriche (13) et d'Espagne (13).

(Voir aussi Wikipedia; Pierre Citerne Vidéo RVF; SAQ; Ricardo.)

Voir les vins orange à Vin Québec.

Forte hausse des ventes de spiritueux au Québec

Alors que les ventes de vin diminuent au Québec, les ventes de spiritueux augmentent fortement.

Au dernier trimestre se terminant le 1er janvier 2022, les ventes de spiritueux ont augmenté en volume de 9,8 % comparativement à la même période l'année précédente. Pendant ce temps, les ventes de vin en volume diminuaient de -1,8 %.

La hausse des ventes de spiritueux à la SAQ connait une croissance accélérée de trimestre en trimestre.

Ventes de spiritueux à la SAQ
(en millions de litres)
  hiver printemps été Noël   annuel
2021 5,5 6,2 7,4 10,7   29,8
2020 5,5 6,1 6,8  9,8   28,2
              spir.      vin
2021     29,8     174
2020     28,2     176
2015     22,1     160
2010     20,3     143
2005     16,2     108

Si l'on regarde maintenant les variations annuelles, nous constatons une hausse marquée des ventes de spiritueux à la Société des alcools du Québec au cours des dernières années.

Les ventes de spiritueux sont passées de 16 millions de litres en 2005 à presque 30 millions de litres l'an dernier.

_____
Source : rapports annuels et trimestriels de la SAQ.

Baisses des ventes de vin de la SAQ

Les ventes de vin ont encore diminué à la SAQ au cours du dernier trimestre se terminant le 1er janvier 2022. Trimestre qui comprend la période de Noël.

La SAQ a vendu 1,1 million de litres de moins que lors du même trimestre de l'année précédente. Soit 60,2 millions de litres contre 61,3.

Par contre, même si la SAQ a vendu moins de vin, elle a fait plus d'argent avec cette quantité moindre en volume.

Les 61,3 millions de litres de l'année précédente lui ont rapporté 903,7 millions de dollars; alors que les 60,2 millions de litres du dernier trimestre lui ont rapporté 950 millions de dollars.

Donc, en vendant 1,1 million de litres de vin de moins, la SAQ a fait près de 50 millions de dollars de plus.

Il est à noter que la SAQ a haussé trois fois les prix des vins l'an dernier, invoquant des hausses de couts de transport.

Au cours du seul dernier trimestre, les ventes de vin en volume ont donc diminué de -1,8 %. Pendant ce temps, les ventes en volume de spiritueux ont augmenté de 9,2 % et celles des panachés de 41,4 %.

C'est le quatrième trimestre de suite où les ventes de vin diminuent en volume à la société d'État. Pourtant, les ventes en dollars augmentent, suite aux hausses fréquentes de prix du monopole.

Au cours des quatre derniers trimestres, les ventes de vin en volume sont passées de 179 millions de litres à 174,2 millions de litres. C'est l'équivalent de 6,4 millions de bouteilles (750 ml) de moins de vendu au cours de la dernière année.

La baisse des ventes de vin a commencé au quatrième trimestre de 2021. Soit depuis le début de l'année 2021. C'est surtout les ventes de vin de la SAQ aux épiciers qui ont diminué. Une diminution de 7,1 millions de litres en un an. Le niveau de vente aux épiciers retourne au niveau prépandémie.

Si les ventes de vin diminuent, celles des spiritueux et panachés augmentent fortement.

  Ventes de vin en volume (millions litres)
4 derniers trimestres
  hiver printemps été Noël  
2021-22 34,9 38,5 40,6 60,2 174,2
2020-21 37,3 39,1 41,3 61,3 179
  Ventes de vin en valeur (millions $)
3 derniers trimestres
2021-22   576,5 632,2 950 2157,7
2020-21   539,6 601,6 903,7 2044,9

La Société des alcools du Québec fait donc plus d'argent en vendant moins de vin !

Le monopole des vins augmentera de nouveau les prix de plusieurs vins le 22 mai.

_____
Source : rapports annuels et trimestriels de la SAQ.

Baisse de la consommation d'alcool au Québec au début de la pandémie

Contrairement à la croyance populaire, la consommation d'alcool a diminué au Québec au cours de la première année de la pandémie. Elle est passée de 772 millions de litres en 2019-20 à 758 millions de litres en 2020-21. Une diminution de 14 millions de litres d'alcool.

Le Québec est la seule province du Canada où la consommation d'alcool n'a pas augmenté de 2018 à 2021. (Voir texte Ventes d'alcool au Canada 2019-2021.)

Les ventes de vin ont été plutôt stables. En 2020-21, nous avons acheté 176 millions de litres de vin. La moyenne des quatre dernières années est de 173 millions, selon les chiffres de Statistique Canada publiés le 15 février 2022.

Par contre, les ventes de vin importé en bouteilles ont diminué de 2 millions de litres. Pendant ce temps, les ventes de vin embouteillé ici ont augmenté de 4 millions de litres.

Exprimé en dollars, ce fut une baisse de 10 millions de dollars pour les vins importés et une hausse de 43 millions de dollars pour les vins embouteillés ici.

Les ventes de bière ont diminué de 20 millions de litres à 538 millions. Les ventes de spiritueux ont augmenté de 1 million à 28 millions de litres.

Les ventes de boissons panachées et autres ont fortement augmenté ces dernières années, doublant presque en cinq ans.

Ventes d'alcool au Québec en millions de litres
  2016-17 2017-18 2018-19 2019-20 2020-2021
Vin 163 173 170 174 176
 canadien* 53 53 53 53 57
 importé 110 119 116 121 119
Bière 565 563 564 558 538
Spiritueux 24 25 25 27 28
Autres 7 7 9 11 13
TOTAL 760 770 770 772 758

Les vins embouteillés au Québec sont dits «produits canadiens*» selon Statistique Canada et sont vendus en épicerie (47 millions de litres en 2020-21) et 10 millions de litres dans les magasins de la Société des alcools du Québec.

En Ontario, par contre, la consommation d'alcool a augmenté de 20 millions de litres à 1,163 milliard de litres de 2019-20 à 2020-21.

Ce fut aussi le cas des autres provinces canadiennes où la consommation d'alcool a augmenté au cours de la première année de pandémie.

Vente d'alcool au Canada en millions de litres

2016-17
2017-18
2018-19
2019-20
2020-21
TOTAL 3074 3087 3094 3116 3180

Exprimés en dollars, les grands gagnants de la pandémie au Québec sont les vins embouteillés ici et surtout les spiritueux, dont les ventes ont augmenté de plus de 100 millions de dollars en deux ans, passant de 817 millions en 2018-19 à 949 millions $ en 2020-21.

Ventes d'alcool au Québec en millions de dollars
  2016-17
2017-18
2018-19
2019-20
2020-2021
Vin 2320 2387 2393 2503 2535
 canadien 470 472 471 480 523
 importé 1849 1915 1922 2022 2012
Bière 1888 1860 1866 1805 1810
Spiritueux 727 787 817 891 949
TOTAL 5308 5455 5527 5694 5824

Au niveau mondial, la consommation de vin a diminué de 3 % en 2020. (BKWineMagazine)

__________

* Produit au Canada ou mélangées avec les boissons canadiennes.
  La période annuelle va du 1er avril au 31 mars.

Ces chiffres proviennent de Statistique Canada. Tableau 10-10-0011-01  Valeur des ventes de boissons alcoolisées des régies des alcools et d'autres points de vente au détail. (15 février 2022)
DOI : https://doi.org/10.25318/1010001101-fra

Ventes d'alcool au Canada (2019-2021)

Le Québec est la seule province canadienne où les ventes d'alcool n'ont pas augmenté au cours de la première année de la pandémie de Covid-19.

Les ventes d'alcool ont augmenté de 64 millions de litres de 2019-20 à 2020-21 (1er avril au 31 mars) au Canada. Par contre au Québec, ce fut une diminution de 14 millions de litres.

Les ventes d'alcools ont augmenté dans toutes les autres provinces canadiennes, comme nous le montre ce tableau de Statistique Camada.

Ventes d'alcool en volume
litres (x1000)
  2019-2020 2020-2021
Canada 3 115 799 3 180 067
Terre-Neuve 49 238 50 808
Ile-du-Prince-Edouard 13 300 13 717
Nouvelle-Écosse 80 313 84 916
Nouveau-Brunswick 62 014 69 927
Québec 772 574 758 591
Ontario 1 143 628 1 163 142
Manitoba 98 211 106 790
Saskatchewan 80 374 85 921
Alberta 347 800 369 012
Colombie-Britannique 457 019 465 305
Yukon 5 480 5 496
Terr. du Nord-Ouest 4 275 4 685
Nunavut 1 573 1 757
Statistique Canada. Tableau 10-10-0011-01  Valeur des ventes de boissons alcoolisées des régies des alcools et d'autres points de vente au détail (x 1 000)
DOI : https://doi.org/10.25318/1010001101-fra

Voir aussi Baisse de la consommation d'alcool au Québec pendant la première année de pandémie.

Très froid pour les livraisons de vin saq.com

Il fait très froid ces jours-ci. Moins 22 Celcius ce matin.
Résultat : le bouchon de liège de cette bouteille de Chianti Classico du Marchese Antinori (Alc. 14 %)(48,75 $) est sorti du quart de son goulot. Elle n'ira pas pour conservation en cave, à boire alors! Une commande saq.com, livraison à la maison par Purolator. Une autre (Alc. 12,5 %), obturée avec une capsule à vis a coulée !

 

Par contre, les six autres bouteilles (Alc. de 12 à 14,5 %) sont indemnes!

Chez Purolator on nous dit que «Vous devrez entrer en contact avec la SAQ afin de voir quelles sont leurs procédures dans cette situation. La température dans nos remorques n'est pas contrôlée et, bien que ceci soit rare, cela peut malheureusement arriver. Nos excuses pour l'inconvénient.»

Du côté de la SAQ, on nous répond qu' «Il y a en effet un nombre plus élevé de signalements pour des bouteilles livrées gelées depuis un certain temps. Nos équipes sont en communication avec notre fournisseur afin de mieux comprendre ce qui s’est passé et rectifier le tir rapidement à notre satisfaction et celle de nos clients.»

Je reçois 2 à 4 livraisons de vin par mois de la SAQ par Purolator ; et c'est la première fois que cela arrive.

Malgré cela, le vin est probablement bon. Je vais le boire.

Toutefois, il semble bien que les gens de Purolator ne soient pas très consciencieux en transportant des liquides dans des camions non protégés des intempéries.

Le vin gèle à -6 degrés. (Voir Température de congélation du vin.)

Fraude au Porto ?

Des Portos tawny de 10 et 20 ans qui sont en fait beaucoup plus jeunes.

Deux journalistes Eelco Van Wieringen (Hollande) et Micael Pereira (Portugal), ainsi que le chercheur hollandais Twan Kroon ont demandé au Centre de recherche sur les isotopes de l'Université de Groningue aux Pays-Bas d'évalué l'âge de certains Porto Tawny vendus à bas prix en Hollande.

L'étude de datation au carbone-14 de l'éthanol et du sucre de ces produits révèle que plusieurs Portos tawny indiqués comme étant vieillis en barrique pendant 10 et 20 ans étaient en fait beaucoup plus jeunes.

L'étude a été payée grâce à une bourse de recherche d'un fonds d'aide à l'investigation journalistique d'un organisme européen.

La moitié des portos étudiés étaient plus jeunes que ce qu'ils prétendaient.

Le professeur Harro Meijer de l'Université de Groningue dit à ce sujet que «Ce qui est écrit sur l'étiquette n'est pas bon du tout, c'est une tromperie totale. Ils devront trouver d'autres trucs pour que ça ait le gout d'un porto de 10 ans.»

De plus, ils ont découvert que deux portos de la marque Kopke contenaient de l'alcool synthétique.

Les 7 portos fautifs sont : (avec une marge d'erreur de 2 ans)

    Royal Oporto 10 Year Tawny: âgé de 1 à 4 ans;
    Lagarada 10 ans Tawny: âgé de 2 à 4 ans;
    Varossio 10 ans Tawny: âgé de 2 à 6 ans;
    Poças 20 ans Tawny: âgé de 15 à 17 ans;
    Niepoort 10 ans Tawny: âgé de 5 à 8 ans;
    Poças 10 ans Tawny: âgé de 7 à 9 ans;
    Porto Seguro 20 ans Tawny: âgé de 17 à 19 ans.

Quatre autres Portos analysés seraient plus âgés que l'âge indiqué­.

Les tawnys de marque Graham's, Taylor, Dow's et Warre's avaient l'âge indiqué sur la bouteille.

Les producteurs portugais ont répondu qu'ils respectaient la règlementation portugaise qui dit qu'un porto Tawny de 10 et 20 ans peut contenir un mélange de différents millésimes, pourvu qu'il conserve le caractère d'un porto de 10 ou 20 ans.

Toutefois, ceci ne respecterait pas la règlementation européenne et ces vins ont été retirés des rayons des commerces aux Pays-Bas.

Lors d'un voyage au Portugal en 2010, des producteurs de Porto vieillis en futs (appelés Tawny) nous disaient volontiers que 10, 20 ou 30 ans voulaient dire une moyenne d'âge et un type, un caractère de vin, un profil organoleptique et non pas l'âge exact du vin.

__________
Deception with port. Journalismfund.eu, 17 janvier 2022
Misleiding: Port vaak jonger dan etiket aangeeft, Merdpunt, 14 janvier 2022
Une fraude au vieillissement secoue les Portos "Tawny", Vitisphère, 2 février 2022
Communiqué de l'Institut des vins de Porto, 28 janvier 2022

Voir quelques bons Portos tawny...
V
oir aussi Les différents types et la conservation des Portos.

Les sulfites en oenologie

Voici un document intéressant qui permet de mieux comprendre l'utilisation des sulfites dans la fabrication du vin.

C'est préparé par l'Institut français de la vigne et du vin. Un document au format PDF de 36 pages qui explique clairement l'usage des sulfites dans le vin; les origines; comment les réduire; les alternatifs aux sulfites; les procédés innovants; les règlementations et les expériences sur le non-sulfitage.

La fermentation des raisins produit une certaine quantité de sulfites, généralement de 30 à 50 mg/l. On peut aussi en ajouter à plusieurs étapes de la fabrication du vin.

Les producteurs utilisent de moins en moins de sulfites dans leurs vins; toutefois ils doivent compenser par d'autres méthodes et d'autres pratiques afin de protéger leurs produits de l'oxydation et de la contamination par des bactéries et des levures indésirables.

Les vins peuvent être très différents si on ajoute beaucoup, peu ou par de sulfites.

Compte tenu des effets technologiques multiples des sulfites, il est illusoire de chercher à produire les mêmes vins, notamment sur le plan sensoriel. Ce sont tout simplement des produits différents, avec leur profil sensoriel propre. »

Le document résume aussi les résultats de quelques expériences de réduction de 50 % et de non-sulfitage faits dans plusieurs régions de France.

Les sulfites en oenologie, Institut français de la vigne et du vin, Itinéraire no 31, novembre 2021. (Document PDF, 36 pages.)

Passeport vaccinal à la SAQ

Les non-vaccinés ont jusqu'au mardi 18 janvier pour s'approvisionner dans les magasins de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Le ministre de la Santé du Québec annonce que le passeport vaccinal sera alors obligatoire pour avoir accès à la SAQ.

Donc, 12 jours de libre accès avant l'obligation de présenter un passeport vaccinal.

Cependant, les employés de la SAQ ne sont pas obligés de se faire vacciner !

Ainsi, il se pourrait qu'un non-vacciné vous oblige à présenter votre passeport à l'entrée de la SAQ !

La SAQ nous répond que ses employés de sont pas obligés d'être vaccinés dans le cadre de leur travail. Toutefois, s'ils ne le sont pas, ils ne pourront pas eux-mêmes acheter de l'alcool.

«Comme c’est le cas pour tous les autres établissements qui doivent demander le passeport vaccinal (établissements culturels et sportifs ainsi que les bars et restaurants), la vaccination n’est pas obligatoire pour les employés dans le cadre de leur travail.

Ainsi, le passeport vaccinal ne sera pas exigé auprès des employés et gestionnaires du réseau de succursales pour exercer leurs fonctions.

Toutefois, la preuve vaccinale sera exigée s’ils souhaitent effectuer des achats à titre de clients de la SAQ, même si ces achats sont faits alors qu’ils se trouvent déjà en succursale pour leur travail.»

La SAQ ajoute qu'il n'y aura pas non plus de livraison à l'auto.

 

Avis aux utilisateurs de iPhone et iPad

On m'a signalé depuis quelques semaines un problème d'affichage du site sur les appareils iPhone, iPad et MacBook de la compagnie Apple.

Les pages intérieures ne s'affichent pas.

En attendant de régler proprement le problème, nous suggérons aux utilisateurs de iPad, de iPhone et de MacBook d'accéder au site via cette adresse :

http://vinquebec.com

et non celle-ci https://vinquebec.com
Donc, sans le S de https.

Température de congélation du vin

Peut-on laisser le vin une nuit dans le coffre de l'auto?

Il y a risque de gel.

L'eau gèle à zéro degré. Le vin est plus résistant, car il contient de l'éthanol en plus de l'eau. Toutefois, le vin gèlera si la température descend trop.

À quelle température gèle le vin?

Température de congélation du vin :  

(degré alcoolique -1) ÷ 2

Pour un vin qui titre à 13 degrés d'alcool ce sera

(13 - 1) ÷ 2; donc : 12 divisé par 2 = - 6

Ainsi un vin de 13 % d'alcool gèlera à - 6 Celsius.

En fait, le vin commencera à geler à - 6. Le liquide prendra alors de l'expansion ce qui poussera le bouchon. Sinon, la bouteille pourrait éclater au bout d'un certain temps.

J'ai déjà constaté des résultats forts différents parmi une dizaine de bouteilles de vin divers. Après une nuit très froide dans le coffre le d'auto; une a éclaté, d'autres ont perdu leurs bouchons remplacés par un beau glaçon de vin; dans d'autres les bouchons ont commencé à sortir et finalement deux étaient intactes !

Après un gel, le vin sera toutefois encore bon lorsqu'il sera dégelé.

L'Ontario réduit le prix de l'alcool vendu aux restaurateurs

Le gouvernement de l'Ontario réduit de 10 % le prix que les restaurateurs doivent payer à la société des alcools de la province (LCBO) pour l'achat de vin, de bière et de spiritueux.

Le gouvernement de la province évalue que ceci fournira une aide annuelle de 60 millions de dollars aux restaurants, bars et autres entreprises qui vendent de l'alcool.

Ces établissements paient déjà 10 % de moins que les consommateurs pour les produits achetés à la LCBO. Ils paieront donc 20 % de moins que le prix de détail.

Le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy a déclaré que « notre gouvernement sait que les restaurants et les bars locaux partout en Ontario ont contribué à la sécurité de leur clientèle en respectant les mesures de santé publique. Nous nous sommes engagés à aider ces entreprises ».

Selon le gouvernement, ce 60 millions permettra aux entreprises d'investir dans leurs 18 000 restaurants et bars.

De plus le gouvernement de l'Ontario annonce qu'il gèle jusqu'en mars 2023 la hausse du prix de la bière. Ce prix est habituellement haussé en fonction de l'inflation.
_____
Source  L’Ontario réduit les prix de l’alcool vendu en gros pour aider les restaurants et les bars, Communiqué du gouvernement de l'Ontario.

Entente et tablettes vides à la SAQ

La direction de la SAQ et le syndicat représentant ses 800 employés d'entrepôts et de livraison, SCFP, ont conclu une entente de principe pour le renouvèlement de la convention collective.

Cette proposition sera présentée aux syndiqués vendredi et samedi.

L'été dernier, le monopole a fait un profit record en hausse de 8,6 % après avoir haussé 2 fois ses prix.

Puis, la SAQ a haussé ses prix une troisième fois en 7 mois en novembre. La société d'État se dirige vers un profit record de 1,3 milliard de dollars; les employés veulent avoir leur part du gâteau.

L'an dernier, les salaires de l'ensemble des employés syndiqués et cadres de la société d'État totalisaient 282 millions de dollars (32 millions $ de plus qu'en 2015) pour des ventes de 3,5 milliards $ et un profit net de 1,2 milliard de dollars.

En 2015, c'était des ventes de 3 milliards; profit de 1 milliard et salaire 250 millions $.

Les moyens de pression des employés chargés de la livraison ont fait en sorte que des tablettes de nombreux magasins sont presque vides.

Il est toutefois intrigant de constater que certains magasins ont continué à avoir des tablettes bien garnies pendant qu'il y avait pénurie de certains produits dans d'autres succursales!

Pendant ce temps, le service d'achat en ligne semblait bien fonctionner. Les commandes sont complétées à l'entrepôt par des employés d'un autre syndicat, le SEMB, le même que dans les succursales et les livraisons à domicile sont faites par une entreprise privée.

Il faut maintenant se demander si les tablettes seront regarnies pour les fêtes.

Hausse de profit de 8,6 % à la SAQ

La Société des alcools du Québec annonce une nouvelle hausse de ses profits.

Cette fois-ci c'est une hausse de profit de 8,6 % pour le deuxième trimestre de l'été dernier.

En mai, la SAQ avait haussé les prix de ses produits les plus populaires disant le faire à la demande de ses fournisseurs. Puis elle a récidivé avec une nouvelle hausse en juillet des prix de plus de 2000 produits invoquant alors la hausse des couts de location des conteneurs.

Depuis le début de son année financière, le premier avril, les profits de la société d'État se sont accrus de 12,1 %.

Ses nouveaux profits de l'été proviennent surtout de la vente des spiritueux et des boissons panachées. Ce fut une hausse des ventes de 11,3 % des ventes des spiritueux et de 46 % de côté des boissons panachées.

Les hausses de prix de ses vins lui ont permis d'aller chercher plus d'argent de ce côté, soit 29 millions de plus, malgré une baisse des ventes de 700 000 litres de vin.

La SAQ vend moins de vin, mais les vend plus cher.

  • 40,6 millions de litres contre 41,3 l'été précédent;
  • mais pour 630 millions $; contre 601 millions $ l'été 2020.

Ce fut compensé par une forte hausse de ventes de boissons panachées de 2,2 millions de litres et de 600 000 litres de spiritueux de plus.

Les ventes totales de la SAQ se sont établies à 928 millions $ cet été: une hausse de 67 millions de dollars.

  • Soit 630 millions $ pour le vin: une hausse de 28,6 millions $;
  • 250 millions $ pour les spiritueux: une hausse de 25 millions $;
  • et 41,6 millions $ de panachés: une hausse de 13,1 millions $.
        Volume
Vin             - 1,7%
Spiritueux  + 8,8%
Panachés  + 44 %
Épiceries    -14%

Cette popularité des boissons panachées est surprenante! En effet, leurs ventes n'étaient que de 16 millions de dollars à l'été 2015. Elles ne représentaient alors que 5 % des ventes en volume; alors que c'est aujourd'hui 13 %.

Les vins accaparaient 81 % des ventes en volume à l'été 2015. Ce n'est plus maintenant que 72 %.

Les ventes de vin aux épiciers ont baissé de 1,3 million de litres à 7,8 millions de litres. C'est 32,8 millions de litres en succursales SAQ.

Les ventes en ligne ont été stables à 700 000 litres, mais ont augmenté en dollars de 4,5 millions $ à 21,4 millions $.

La SAQ a payé 25 millions $ de plus pour l'achat des produits et a fait 67 $ de plus de vente à 928 millions.

L'an dernier, la SAQ a fait un profit de 1,2 milliard de dollars. Si elle continue comme cela, elle fera un profit record annuel qui dépassera 1,3 milliard de dollars.

SAQ versus Alberta

Comparaison entre la société des alcools du Québec (SAQ) et celle de l'Alberta (AGLC).

L'Alberta est la seule province au Canada qui a complètement libéralisé son système de vente au détail de l'alcool. Ce fut fait en 1993. Elle a toutefois conservé sa société des alcools, appelé l'AGLC qui supervise la vente d'alcool dans la province. L'AGLC confie à une compagnie privée l'achat et l'importation de l'alcool dans la province. Cet alcool est ensuite distribué sur le marché libre.

Les deux administrations gouvernementales (SAQ et AGLC) achètent de l'alcool pour un même montant : 1,7 milliard de dollars chacun, selon les chiffres de Statistique Canada.

Toutefois, le Québec vend plus cher que l'Alberta: 3,4 milliards contre 2,6 milliards $. Il fait donc le double de profit (1,6 MM) avec le même montant d'achat.

Par contre, la SAQ a de plus grosses dépenses avec ses employés, ses entrepôts et ses 410 succursales : soit 662 millions $; alors que l'AGLC ne dépense que 41 millions $.

Au total, le bénéfice net de la SAQ est plus élevé (1,22 MM contre 0,8 MM) parce qu'il vend plus cher.

Cependant, l'AGLC fait plus d'argent par habitant que la SAQ avec le même montant d'achat; soit 192 $ par Albertain contre 142 $ par Québécois

L'AGLC fait dont plus d'argent par habitant avec l'alcool que la SAQ tout en ne vendant pas une seule goute d'alcool !

Recettes des administrations publiques
de la vente des boissons alcoolisées
(millions $)
  Québec Alberta Ontario
Achats 1 726 1 746 3 344
Ventes 3 488 2 621 6 770
Bénéfice brut 1 661 874 3 426
Frais de gestion 662 42 1 035
Bénéfice net 1 225 844 2 401
Bénéfice par habitant 142 $ 192 $ 165 $
Statistique Canada. Tableau 10-10-0012-01  Bénéfice net des régies des alcools et recettes des administrations publiques de la vente des boissons alcoolisées. 2019-2020

En Alberta, l'importateur prélève 4,92 $ par bouteille de vin, somme qu'il remet à l'AGLC. La SAQ prélève 6,17 $ sur une bouteille de vin de 15 $. Pour chaque bouteille de 750 ml de spiritueux, l'importateur albertain remet 10,32 $ à l'AGLC; alors que la SAQ prélève 13,21 $ sur une bouteille de 26 $.

La comparaison avec la LCBO de l'Ontario est aussi intéressante. Elle est aussi plus rentable que la SAQ. Elle rapporte 165 $ par habitant. Cependant, la société des alcools de Colombie-Britannique (BC Liquor) fait encore mieux; soit 227 $ par habitant. La moyenne canadienne de bénéfice des sociétés des alcools est de 178 $ par habitant.

Le milliard de la SAQ

La SAQ ne fabrique pas d'argent !

Le milliard que la SAQ remet au gouvernement du Québec est payé par les consommateurs. La SAQ n'est qu'un intermédiaire.

Qu'il y ait SAQ ou non, le gouvernement pourra toujours avoir son milliard.

On entend souvent dire qu'il ne faut pas modifier le monopole de la SAQ parce qu'on perdra ce milliard. C'est faux!

La SAQ n'est que le collecteur, si elle n'est plus là ou plus la seule, la collecte se fera par les concurrents.

Ce milliard 200 millions est la somme exigée par le ministre des Finances. D'ailleurs, les 8000 épiceries, toutes privées, qui vendent du vin contribuent à ce milliard et plus. Un vin sur quatre est acheté en épicerie.

L'Alberta a aboli sa «SAQ» en 1993 et cette province fait maintenant plus d'argent par personne avec l'alcool que le Québec tout en ne vendant plus une goute d'alcool. Elle demande tout simplement à l'importateur de collecter l'argent pour le gouvernement.

Donc, cessons d'avoir peur de perdre ce milliard si on modifie le monopole des alcools du Québec. Un gouvernement peut surtaxer un produit sans le vendre lui-même, comme il le fait déjà d'ailleurs pour le tabac et l'essence.

De plus, la majoration fiscale de la SAQ de 1,22 milliard $ cette année est une taxe injuste. En effet, la société d'État taxe plus les pauvres que les riches. Sa majoration fiscale est plus élevée sur les vins moins chers que sur les vins chers. Ce qui avantage les riches.
 

Risque d'une nouvelle grève à la SAQ

Les 800 employés des entrepôts et de la distribution de la Société des alcools du Québec ont rejeté la dernière entente de principe intervenue entre leurs représentants syndicats et la direction du monopole.

Ils sont représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique.

L'entente de principe a été rejetée par 86 % des membres qui ont voté.

Leur grève de 3 jours en novembre a grandement perturbé l'approvisionnement des succursales. De nombreuses tablettes sont vides.

La période des fêtes est, de loin, la plus importante pour les ventes de la SAQ.

Les dirigeants syndicaux disent vouloir contacter l'employeur et décider des prochains moyens d'action.

La direction de la société d'État dit souhaiter un retour à la table de négociations le plus rapidement possible.

Elle ajoute vouloir réapprovisionner ses succursales ainsi que les bars et restaurants le plus rapidement possible.

Les négociations vont reprendre demain entre les deux parties.

Des vins de 20 ans - 2001

À quoi ressemblent certains vins après 20 ans en cave ?

C'est toujours un bel exercice de déguster des vins d'un certain âge. On peut parfois être surpris.

Un ami nous a conviés à une dégustation à l'aveugle de vins de sa cave. Au début, on ne savait pas que c'était des vins du millésime 2001.

Le premier nous a semblé être bien âgé. C'était le Chateauneuf du pape Vieux Télégraphe 2001. Il s'ouvre sur des aromes de pruneau sec, de cirage à chaussures et d'épices. De jolis tanins d'un beau granulé sur des saveurs rappelant le thé. 115 $ ****

(Les prix sont ceux du millésime courant.)

Puis le Domaine Les Goubert, Gigondas 2001
Encore meilleur que le précédent. Très aromatique, faisandé. Plus velouté, assez riche, de beaux tanins, bel amer en finale sur des notes d'arachides. 18 € ****

Rosabrook, Margaret River, Shiraz Australie 2001
Très parfumé, tapenade, clémentine, marmelade, cèdre, cirage à chaussures, chaleureux, alcool marqué, très longue finale. Style Nouveau Monde. ***+

Luis Felipe Edwards, Colchagua Shiraz Reserva, Chili 2001
Tomates en conserve, crottin de cheval, amertume prononcée et acerbe. 13 $

Pesquera, Ribera del Duero 2001
Acre, oxydé et forte amertume.  34 $

Tilenus 2001 Pagos de Posada Mencia, Bierzo
Plein, ample, riche, gras, tout en équilibre. Délicieux. 38 $ ****

Condado de Haza 2001
Costaud, chocolat, gâteau aux fruits, riche et chaleureux. Encore assez tanique.   26 $ ***

Liano 2001
Opaque, riche, ferme, beaucoup de beaux tanins, juteux, herbes séchées, acidité contenue, romarin. Longue finale agréable.  ****
(70 % sangiovese, 30% CS)  27 $

Roccato 2001, Rocca delle Macie
Très fruité, jeune, cassis et bleuet, très riche et bien expressif. S'ouvre lentement sur des notes de cerise.   ****
(50% CS, 50% sangiovese)  44 $

Quinta do Roriz, Douro Reserva 2001
Texture d'un beau granulé, original et encore un peu rustique. Aromes d'épinette. ***
(Touriga Nacional 45%, Touriga Franca 35%, Tinta Roriz 20%)

Bosan. Amarone della Valpolicella, Cesari 2001
Opaque, fruité. Ample et d'une certaine sucrosité. 82 $  ***+

Don Luigi, Di Majo Norante 2001,
Crémeux, coulant, équilibré sur un fruité gras. ***
(100% montepulciano) 38 $

Château Montus 2001 Madiran
Costaud, tanique, riche et ferme. Encore bien jeune.  30 $ ****

Ce fut une dégustation bien étonnante et pleine de surprises. Après 20 ans, des vins à maturité, d'autres finis et d'autres qui semblent encore bien jeunes. Tous ces vins provenaient de la même cave. Nous avons tous été bien surpris de voir le Liano dans ce groupe de grands vins. On nous avait fait aussi le coup pour le millésime 2000.

Au sujet du Liano, un louangeur de vin d'un journal de Montréal me traite de «petit plouc» dans un courriel parce que j'ai dit du bien de ce vin. Il y a encore malheureusement trop de snobisme et de préjugés dans le monde du vin. Si six bons dégustateurs ont trouvé ce vin excellent après 20 ans en cave; c'est peut-être tout simplement parce qu'il était excellent.

- 30 -
 

Baisse de l'inventaire à la SAQ

Le nombre de vins disponibles dans les magasins de la Société des alcools du Québec (SAQ) a fortement diminué.

En général, la SAQ augmente son inventaire en prévision des Fêtes. Toutefois, cette année, c'est tout le contraire qui se produit.

Le nombre de vins tranquilles différents au format de 750 ml a diminué de près de 2000 depuis un an et de plus de 400 en seulement un mois.

Il y avait en effet 9627 vins au format de 750 ml en janvier dernier, c'est tombé à 8224 le 11 novembre pour se retrouver à 7822 aujourd'hui. C'est 1800 choix de vin de moins; soit 1300 rouges de moins et 500 blancs de moins

Le choix de vins à moins de 15 $ a diminué de 116 marques depuis 1 an.

Le nombre de vins de moins de 20 $ a diminué de 300 en un an.

C'est surtout dans la catégorie des vins de plus de 40 $ et des vins en ligne que la diminution du choix est la plus marquée, soit 1050 produits de moins dans les vins de 40 $ et plus.

Le choix des vins en ligne a chuté de 1000 en un seul mois; passant de 1771 le 6 novembre dernier à 774 aujourd'hui. En novembre 2019, il y avait un choix de 3100 vins en ligne.

  9 nov 2019
8 jan 2021
6 nov 2021
5 déc 2021
Vins en ligne 3100 1504 1771 774
Total vin 9479 9627 8224 7822

Le choix des vins en ligne est famélique. C'est très pauvre dans de nombreuses appellations ; 2 Crozes-Hermitage; 1 seul Muscadet; 1 Saint-Chinian; 1 Saumur; 2 Soave; 2 Valpolicella; 0 Corbières; 0 Meursault...

Le monopole des vins nous prépare-t-il pour de joyeuses fêtes !

Des retards dans les commandes privées

La SAQ éprouve des difficultés à distribuer les vins des commandes privées.

Des agents se plaignent que leurs vins restent en entrepôts depuis deux semaines et ne sont pas livrés à leurs clients restaurateurs et particuliers.

Ces vins achetés à la caisse sont habituellement livrés dans les succursales où les clients vont les chercher.

Malgré ces non-livraisons, la SAQ continue d'imposer des frais d'entreposage pour ces vins qui ne devraient plus être en entrepôt. Ce qui enrage les agences de commandes privées qui demandent d'être exemptées pour ces frais dus au retard de la SAQ.

La direction de la SAQ répond qu'elle a des retards au niveau de la préparation, du timbrage et de la livraison de ces vins de commandes privées (faussement appelés importations privées). Elle ajoute qu'elle «ne ménage aucun effort présentement pour trouver des solutions qui permettront de reprendre graduellement la distribution de ces produits.»

La distribution des produits courants en succursales éprouve aussi des retards. Certaines tablettes sont vides dans certaines succursales.

Les vins de commandes privés ce sont des vins choisis par des agents en vin et achetés, importés, entreposés et livrés par la Société des alcools. Il y a double facturation : la SAQ se prend une commission et l'agent aussi. Pour en savoir plus sur ce sujet voir ici.
 

Sujets connexes :

Des vins orange

Après la mode du vin nature, c'est maintenant au tour du vin orange de devenir à la mode !

Ce sont en fait des vins blancs qui sont vinifiés un peu comme des vins rouges. En général, pour faire un blanc on ne le laisse pas macérer avec la pellicule du raisin. Mais pour le vin orange, on prend des raisins blancs, verts ou roses (non rouges, ce qui donnerait des rosés) et on fait macérer le jus quelques jours en présence des peaux. Ce qui leur donne une certaine couleur qu'on dit orange et surtout un peu de tanins et des saveurs différentes. Donc, des vins blancs de macération.

C'est une technique qui avait été abandonnée, mais qui revient à la mode.

Il y a aujourd'hui 129 vins dits orange dans les magasins de la SAQ; dont les prix vont de 16,60 $ à 102 $. La majorité est entre 22 et 35 $.

J'en ai dégusté quatre avec un ami afin d'avoir une idée de ce type de vin.

Ils ont été servis à une température d'environ 12 degrés.

Ces quatre-là sont plus dorés qu'orange. Les aromes sont originaux et bien différents des vins blancs et rouges. Ils sont légèrement taniques et sont tous très secs.

Ces quatre vins sont très différents l'un de l'autre. Deux seuls ont été jugés bons.

Avec quoi accorder ces vins? Je n'ai pas vraiment de réponse encore. Il faudra expérimenter. Probablement avec des champignons, des pâtes, des riz, du saumon fumé, des volailles... Nous les avons pris en apéritif.

Le meilleur des quatre est, de loin, le Vermentino d'Incontri; suivi par le portugais Dão, Penalva. Le Materia Prima de Parés Baltà a de beaux aromes. Par contre, le québécois orange de Château de Cartes est bien rêche.

Incontri, Orange Vermentino, Costa Toscana 2018  30 $

Dão, Penalva, macération 2020  22,20 $ 

Materia Prima, Parés Baltà, Penedès 2020  24,85 $

Château de Cartes, Vin Orange 2020  29,95 $

Des vins oranges commentés à VinQuébec...

Pénurie de main-d'oeuvre à la SAQ

La Société des alcools du Québec dit avoir une pénurie de main-d'oeuvre à son centre de distribution.

Elle ajoute qu'il y a un nombre exceptionnellement élevé de conteneurs en attente à ses entrepôts ainsi qu'au port de Montréal. Il y aurait congestion de conteneurs sur la ligne d'approvisionnement. La SAQ prévoit de retarder les dates de départ des conteneurs des ports d'expédition afin de rééquilibrer les volumes d'arrivages à Montréal.

De plus, ses 780 employés affectés aux livraisons, réceptions et entreposage ont déclenché un arrêt de travail d'une journée mardi dernier.

Ils sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique et disent que leurs salaires ne sont plus compétitifs et qu'ils sont obligés de faire trop d'heures supplémentaires.

Leur convention collective est échue depuis le 1er avril dernier et ils ont voté à 94 % en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.

D'autre part, la direction de la société des alcools veut agrandir son centre de distribution de 200 000 pieds carrés au cout de 48 millions de dollars et prévoit automatiser et robotiser une bonne partie des opérations de l'entrepôt et du service de traitement des commandes en ligne. (Annoncé en février dernier.)

La direction de la SAQ veut ainsi accroitre l’offre de produits disponibles en ligne jusqu'à près de 20 000 produits – incluant des produits de commandes privées à l’unité – et de réussir la livraison des commandes en ligne en 24 heures, d'ici 2024, au lieu du 7 jours actuellement.

Aujourd'hui, seulement 21 % des vins de la SAQ sont disponibles pour ventes en ligne pendant de courtes périodes.

Syndiquer le contenu