Informations

Hausse de la consommation d'alcool pendant la pandémie

Le tiers des Canadiens auraient augmenté leur consommation d'alcool depuis le début de la pandémie.

Selon un sondage de la firme Ipsos commandé par Radio-Canada, 32 % des Canadiens disent avoir augmenté leur consommation d'alcool à cause de la pandémie. Par contre, 15 % disent l'avoir diminuée.

Ce sont surtout les jeunes qui disent avoir augmenté leur consommation d'alcool. En effet 46 % des 18-43 disent avoir haussé leur consommation d'alcool pendant la pandémie; c'est 33 % pour les 35-54 ans et 21 % des 55 ans et plus.

Ce sondage a été mené en ligne du 12 au 17 février auprès de 3000 Canadiens.

  Source : Cannabis, alcool et tabac pour passer à travers la pandémie, Yasmine Khayat,   Radio-Canada, 3 mars 2021

Reprises des nouveautés à la SAQ

La Société des alcools du Québec (SAQ) a repris son service d'offre de nouveaux vins en ligne après une longue période d'arrêt depuis les fêtes.

En effet, depuis hier, comme tous les jeudis avant Noël, la SAQ rend disponible pour achats en ligne une centaine de produits.

Ces produits sont affichés dans la section Nouveautés. Il y a aujourd'hui 68 vins de disponibles en ligne. Les quantités de chaque produit sont beaucoup plus grandes que l'an dernier. Au lieu d'être 12 ou 24 bouteilles, c'est parfois plus de 500 bouteilles. Les prix vont de 10 à 98 $. Parmi eux, 20 sont bios et 4 sont nature. La grande majorité est rouge, soit 50 sur 68.

Voici quelques suggestions parmi des nouveaux arrivages.
 Umani Ronchi Podere Montepulciano D'Abruzzo 10,75 $, Un retour.
 Piccini Chianti   12,35 $
 Ziobaffa Toscana 2016   16,45 $
 Château Maris L'Autan Minervois 2019   18,90 $
 Château St-Thomas Pinot Noir 2015   19,55 $
 Maculan Pinot Nero 2019   20,15 $
 Shaya Verdejo 2019   21,70 $
 Les Garrigues 2019   22,90 $
 Cosse Maisonneuve La Fage Cahors 2016   29,40 $

Vous les trouverez ici dans le site saq.com
et je commenterai plusieurs de ces vins dans les prochains jours.

Baisse des exportations de vins de France

Les vins de France s'exportent mal !
Les exportations de vin de France ont été en baisse au cours des 9 premiers mois de l'année 2020.

La Chine a réduit ses importations de vins de France de - 40 % en volume. Les États-Unis ont réduit de -17 %. En valeur, la baisse a été de plus de 30 % vers ces deux pays.

Au total, la baisse des exportations a été de - 7,6 % en volume et de -13,8 % en valeur selon les chiffres de Wine by Numbers.

Exportations vin de France (jan-sept 2020)

Wine by Numbers

Le prix moyen du vin tranquille exporté en bouteille a chuté de -6,8 % à 5,54 euros le litre.

La France a peiné a exporté ses vins de Champagne (- 26 %, voir autre texte), mais aussi ses vins de Bordeaux qui ont connu une baisse de - 9 % en volume et de - 23 % en valeur.

Exportations vin régions de France (janvier-septembre 2020)

Wine by Numbers, janv-sept 2020

Pendant ce temps, les exportations de vin d'Italie ont baissé de -2 % en volume et de -3 % en valeur; à 746 millions de litres pour 2,8 milliards d'euros.

Pour l'Espagne, ce fut - 4 % en volume et -3 % en valeur; à 522 millions de litres de vin pour 1,2 milliard d'euros.

L'Argentine : + 3 % en volume; - 5 % en valeur; 131 millions de litres.
Chili : + 0,3 % en volume et - 4 % en valeur; 363 millions de litres.
L'Australie : -2 % en volume; + 8 en valeur; 261 millions de litres de vin tranquille.

Forte baisse des exportations de champagne

Les exportations de vin de Champagne ont diminué de -26 % au cours des 9 premiers mois de l'année 2020.

Selon les chiffres publiés par Wine by Numbers, la diminution à été de l'ordre de -29 % vers les États-Unis (10 millions de litres); de moins 37 % vers le Royaume-Uni (8,4 M); -35 % vers Singapour (5 M); de - 28 % vers le Japon (3 M); de -18 % vers l'Italie (2 M) et de - 15 % vers le Canada (1 M litres).

En valeur, la diminution des exportations des vins de Champagne a été de - 28 % à 1,5 milliard d'euros. En volume c'est 56 millions de litres.

Le prix moyen du champagne exporté à baissé de 3 % à 27 euros.

Exportations vin de Champagne (janvier-septembre 2020)

Wine by Numbers, janv-sept 2020

Les autres mousseux de France sont aussi en baisse à -12 % en volume et à -9 % en valeur.

La France a exporté 106 millions de litres de bulles au cours des 9 premiers mois de l'année 2020.

Pendant ce temps, l'Italie a maintenu ses exportations de mousseux au même niveau de près que 400 millions de litres. Toutefois, le prix moyen a baissé de -7,5 % à 3,68 euros.

L'Espagne, de son côté, a connu une baisse de - 3 % à 124 millions de litres. En valeur, la diminution a été de 13 %. Le prix moyen du mousseux espagnol exporté à chuté de 10 % à 2,20 euros.

Importations au Canada: hausse USA, baisse Italie

Le Canada a augmenté ses importations de vins américains en bouteilles de 6,5 %, mais diminué de - 7,4 % celles des vins d'Italie au cours des 9 premiers mois de 2020.
Importations bouteilles
(millions litres)
 Italie   42
 France 38
 États-Unis 37
 Australie   18
 Chili 16
   Total bouteilles 206

Importations vrac
 Australie   25
 Argentine  22
 États-Unis 18
    Total vrac  104

Prix litre
 Bouteille 7,83 $
 Vrac       0,86 $

Les vins d'Italie sont toutefois toujours les plus populaires avec 42 millions de litres; suivi des vins de France à 38 millions et des États-Unis à 37 millions de litres de vin tranquille en bouteille.

Le Canada a importé 206 millions de litres de vin tranquille en bouteille au cours de cette période. Une faible diminution de - 0,2 % par rapport à la même période en 2019.

D'après les chiffres du Wine by Numbers le prix moyen du vin importé en bouteille au Canada est de 7,83 $ le litre; soit 5,87 $ la bouteille de 750 ml. Le prix moyen de l'an dernier était de 7,87 $.

Le Canada a aussi fortement augmenté ses importations de vin en vrac des États-Unis de 4,4 à 18 millions de litres au prix moyen de 0,69 $ le litre. Les importations totales de vrac ont augmenté à 104 millions de litres; une hausse de 18 %. Ce qui veut dire qu'un litre de vin sur trois importé au Canada est du vrac. Le prix moyen du litre de vrac a été de 0,86 $ le litre; soit l'équivalent de 0,65 $ la bouteille de 750 ml.

Le vin en vrac provient surtout d'Australie avec près de 25 millions de litres; suivi de l'Argentine avec 22 millions; puis des États-Unis 18 millions et du Chili 16 millions de litres.

Le prix moyen du vin en bouteille va de 4,83 $ pour le Chili à 9,10 $ pour la France et 9,73 $ pour celui des États-Unis.

En vrac, c'est de 0,54 $ de l'Agentine à 1,44 $ de la France.

Pour ce qui est des mousseux, le Canada a réduit ses importations à ce chapitre de 6 % en moyenne à 11,2 millions de litres. Ce fut moins 15 % en provenance de la France à 2 millions de litres et moins 5 % de l'Italie à 5,3 millions de litres. Pour les mousseux de Champagne la baisse a été de - 15 % à 1 million de litre. Le prix moyen du litre de mousseux de France est de 27 $; contre 8,90 $ pour celui d'Italie.

Les États-Unis importent moins de vin de France

Les États-Unis ont diminué de 19 % leurs importations de vin de France au cours des 9 premiers mois de 2020. C'est passé de 112 millions de litres à 90 millions de litres de vin tranquille importé en bouteille.

Importations bouteilles
(millions litres)
 Italie 184   + 1%
 France  90  - 19%
 Australie 60
 Nouv. Zéla. 43  + 8%
 Argentine   40  + 8%
   Total bouteilles 537

Importations vrac
 Chili   76  + 21%
 Australie 33  - 11%
    Total vrac  263

Le prix moyen du litre à baissé de 17,7 % à 8,13 $ le litre. En valeur totale c'est une baisse de 33 % à 735 millions de dollars; contre 1,1 milliard $ pour la même période en 2019. (Ces chiffres sont en dollars américains.)

Par contre, les États-Unis ont augmenté de 1 % leurs importations de vin d'Italie à 184 millions de litres; au prix moyen de 5,89 $ le litre.

Au total, les États-Unis ont importé 537 millions de litres de vin tranquille en bouteille; une baisse de - 2,8 %.

Par contre, ils ont augmenté de 5,6 % leurs importations de vin en vrac à 263 millions de litres au prix moyen de 0,89 $, selon les chiffres de Wine by Numbers.

Pour ce qui est des mousseux, la diminution totale a été de - 8,7 %. surtout en baisse de France de - 17 % à 22 millions de litres et de -1,6 % d'Italie à 61 millions de litres et de -23 % d'Espagne à 12 millions de litres.

L'imposition de droits de douane supplémentaires est probablement la cause principale de cette baisse des importations de vin de France.

Les États-Unis ont réduit leurs importations de vin de Champagne de -25,9 % en volume; de -7,7 % de Bordeaux et de -21 % de Bourgogne.

En valeur, les diminutions ont été respectivement de - 34 % pour le Champagne; de -38 % pour les vins de Bordeaux et de -29 % pour les vins de Bourgogne.

COMPRENDRE LE VIN

Le vin: le comprendre; le connaître; le déguster; le servir: le conserver; ses défauts; ses finances; son marché et la santé...

La notion d'équilibre dans le vin; le goût sucré des vins secs; l'importance du pH; le goût de bouchon; le bio; les sulfites; le vocabulaire du vin; la recherche du vin en succursale; le vin et la santé...

Connaître et comprendre le vin, c'est un processus progressif et continu. Chaque jour sa peine, comme on dit! Nous en apprenons tous les jours!

Voici une série de textes publiés dans vinquebec.com et regroupés par thèmes afin de vous aider à mettre à jour vos connaissances sur ce merveilleux monde du vin.

Il y a ici des articles pour tous les goûts et tous les niveaux. Prenez votre temps. Lisez-les un par jour ou tous à la suite ou dans le désordre... comme vous voulez... en dégustant un bon vin.

 

La dégustation
Connaissance du vin
Le marché du vin au Québec
Le service et la conservation du vin
Défauts et qualités
Santé
Finances (L'argent du vin)
Comprendre la SAQ
Bio
La vigne
Les régions du vin
Déontologie

 

Ces listes d'articles sont mises à jour régulièrement.


Australie versus Canada : toujours pas d'entente

Il n'y a toujours pas d'accord dans le conflit opposant l'Australie et le Canada au sujet de la vente du vin dans les provinces canadiennes.

L'Australie a déposé une plainte à l'Organisaton mondiale du commerce en janvier 2018.

Le gouvernement australien accuse le Canada et ses provinces d'avoir des pratiques commerciales discriminatoires envers les vins des autres pays et de favoriser indument les vins canadiens au détriment des vins de l'Australie.

Presque tous les pays producteurs de vin se sont joints à l'Australie dans cette plainte, dont les États-Unis, l'Argentine, le Chili, Israël, l'Inde, l'Afrique du Sud et l'Union européenne.

On reproche aux provinces canadiennes de ne pas respecter plusieurs articles de l'accord du Gatt. (Articles. III:1, III:2, III:4, XXIV:12  Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, 1994).

D'après les accords du GATT, «les taxes ainsi que les lois, règlements et prescriptions affectant la vente, la mise en vente, l'achat, le transport, la distribution (...) ne devront pas être appliquées aux produits importés ou nationaux de manière à protéger la production nationale».

Il y a eu entente l'an dernier avec la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse.

Le différend toucherait principalement maintenant le Québec qui ne permet pas la vente de vins étrangers dans ses 8000 épiceries et dépanneurs et qui subventionne et taxe moins ses vins locaux.

Un comité de négociations a été formé en mars 2019 pour régler le problème. Il devait remettre son rapport intérimaire en aout 2020. Mais cette semaine le comité de négociation écrit que «depuis juillet 2020, il a accédé à plusieurs demandes conjointes des parties visant à ce qu'il reporte la remise de son rapport intérimaire afin de leur permettre de trouver une solution convenue d'un commun accord.»

Le président de l'organe de règlement des différends a accepté le report de la remise du document. Il a toutefois exigé que les parties fournissent des renseignements sur l'état d'avancement de leurs discussions au plus tard le 31 mars 2021.

Le comité de négociation a répondu qu'il n'est pas en mesure d'indiquer à ce moment-ci dans quel délai il estime pouvoir remettre son rapport.

_________

La SAQ va améliorer son système de vente en ligne

La Société des alcools du Québec (SAQ) annonce qu'elle va agrandir son entrepôt de l'est de Montréal afin, entre autres, d'améliorer son service de vente en ligne.

Elle dépensera 45,8 millions afin d'ajouter 200 000 pieds carrés aux 800 000 pieds actuels. Elle veut y installer un équipement de préparation automatisé de commandes à la bouteille afin de répondre plus rapidement à l'accroissement de la demande de produits en ligne.

La SAQ a déjà promis d'offrir tous ses vins en ligne. Aujourd'hui, seulement 16 % de ses vins sont disponibles pour achats en ligne.

Le monopole d'État prévoit aussi ajouter la vente de vins de commandes privées à l'unité.

La SAQ vise à offrir la livraison des commandes en ligne en 24 heures.

Le tout devrait être fonctionnel en 2024.

En attendant, vous trouverez ici (vins_en_ligne) une belle sélection de vins actuellement disponibles en ligne.

Vins de Loire au Québec

Les vins de la Loire sont devenus bien populaires au Québec au cours des dernières années.

Ce sont surtout les blancs de la Loire qui se vendent bien ici; soit plus de 3 millions de bouteilles en 2020, autant que la production totale de vins du Québec.

En 5 ans, la hausse a été de 78 % pour les blancs; de 61 % pour les rouges et de 26 %  pour les mousseux.

Ventes de vins de la Loire à la SAQ
Loire 2015
2020
  bouteilles
millions $
bouteilles
millions $
Blanc 1 788 000 34,8 3 192 000 59,3
Rouge 216 000 4,5 348 000 7,8
Mousseux 96 000 2 120 000 2,7

En 2010 c'était 1,4 million de bouteilles en rouge, blanc et mousseux. Il y a aujourd'hui 943 vins de la Loire à la SAQ.

La Loire se distingue par ses cépages (chenin blanc, sauvignon blanc, cabernet franc, muscadet, romorantin...) et par sa forte proportion de vins bios; soit 287 sur les 943 vins de cette région aujourd'hui au répertoire de la SAQ.

Les principales appellations de la Loire sont : Muscadet; Sancerre; Chinon; Saumur; Saumur-Champigny; Vouvray; Pouilly-Fumé, Savennières et Anjou.

La Loire c'est 6200 vignerons; 51 appellations; 57 200 hectares; 41 % en blanc; 24 % en rosé; 21 % en rouge et 14 % en bulles; 320 millions de bouteilles, dont 21 % à l'exportation, dont 25 % aux États-Unis et 7 % au Canada.

Vous trouverez ici (vinquebec.com/vins-loire) quelques bons vins de la Loire commentés dernièrement.

 - Carte des vignobles de la Loire.


Cliquez pour agrandir

Dernière journée pour commander en ligne

Vous avez jusqu'à 23 heures, mardi, pour commander en ligne dans le site de la SAQ.

La société d'État met à jour son système informatique. Système qui daterait de 20 ans selon ce qu'a dit dimanche la présidente du monopole des alcools.

Ceci entrainera l'arrêt des commandes en ligne jusqu'au mercredi 3 février.
Il reste moins de produits intéressants en ligne aujourd'hui. Voici tout de même quelques suggestions.

Porto Tawny, 20 ans, Taylor Fladgate 4 69,75$
Les Meysonniers Croze-Hermitage 2018
3,5 27,95$
Porto Tawny 10 ans, Taylor Fladgate 3,5 34,75$
Adega de Pegoes, blanc 2019
3 12,70$
Cabral Reserva Douro 2018
3 14,10$
Côtes des Roses 2019
3 18,35$
Mara, Valpolicella Ripasso 2017 3 19,75$
Château Bouscassé, Madiran 2016 3 20,20$
Taylor Fladgate, LBV 2015 3 20,85$
Muga, Rioja Reserva 2016 3 24,10$
Massaya Blanc 2019 3 25,25$
Hungaria Grande Cuvée Brut 2,5 12,90$
Pinot Grigio Venezie 2019, Cesari 2,5 17,40$
Marie-Gabrielle, Cazes, Roussillon 2019 2,5 18,90$
Caparzo, Rosso di Montalcino 2018 2,5 19,25$
Native, Pouizin, Rhône 2019
2,5 19,95$
Majas, Côtes catalanes rouges 2019 2,5 20,15$
Borsao rosé 2019
2 12,10$
Carmen, Premier, Reserva Chardonnay 2020 2 12,55$
Champs de Florence Rosé 2019
2 15,05
Carmen, Gran Reserva, Cabernet Sauvignon 2018 2 17,50$
Coudoulet de Beaucastel 2018 2 29,35$

Dernière modification 26 janvier à 15 h.

SAQ : longue mise à niveau technologique

La SAQ a annoncé qu'elle allait interrompre pendant 8 jours son service d'achat en ligne.
Huit jours pour une mise à jour ! Ça semble bien long et inusité.

Il faut lire les commentaires dans la page facebook de la SAQ sur cette longue interruption. Ça semble bien long et incompréhensible aux spécialites de l'informatique et des bases de données.

C'est 670 commentaires au moment de publier ce texte.

8 jours pour une "mise à niveau"??? Pendant le confinement en plus. C'est beau ne pas avoir de compétition..

Je pense qu’ils ne connaissent pas ça un système bêta et un système parallèle

Sont pauvres, y doivent pas pouvoir se permettre deux environnements, pas un gros budget la SAQ!

Y'a rien en 2021 qui peut justifier ça, à part si leur ancien système a pris en feu et qu'ils n'ont aucune réplication

Surprenant que ça soit aussi long ! En théorie il devrait implanter ça en une demi-journée. Une chance qu'on ne fait pas ça ou je travaille, il y aurait une vague de mise à pied.

Les entreprises de même importance et même moindres font ça beaucoup plus rapidement et habituellement sans interruption.

N’importe quelle compagnie privée aurait fait faire le travail en une seule nuit pour interrompre le moins possible leurs ventes, mais clairement pas eux

Et les réponses de la SAQ

c’est comme refaire les fondations de sa maison

C’est un travail colossal qui implique beaucoup de gens, d’étapes et de tests pour s’assurer que nos systèmes soient solides et fonctionnent.
 

Quels seront les changements et les bénéfices pour les clients ? C'est à voir.

Voir les autres commentaires et réponses de la SAQ. Vous pouvez y aller aussi de vos suggestions dans la page Facebook de la SAQ.

La SAQ va interrompre son service en ligne

La Société des alcools du Québec (SAQ) annonce qu'elle interrompra son service en ligne du mardi 26 janvier au mardi 2 février inclusivement.

La société d'État dit vouloir moderniser son infrastructure technologique.

Il sera donc impossible de faire une commande en ligne au cours de cette semaine. De plus, l'inventaire des produits disponibles en succursales ne sera pas accessible pendant cette période.

La direction de la SAQ dit que cette «transformation lui permettra de bonifier son environnement omnicanal offrant, à terme, une expérience client plus fluide et personnalisée».

Elle ajoute qu'il y aura à terme «une plus grande disponibilité de produits en ligne dans son site transactionnel, SAQ.COM.»

Actuellement, seulement 15 % des 10 000 vins du répertoire de la SAQ sont disponibles pour achats en ligne. De nombreux clients demandent depuis longtemps au monopole d'État de rendre tous ses produits disponibles en ligne. La SAQ ne dit pas ce matin comment son offre sera améliorée et combien de produits seront offerts en ligne.

La SAQ ne dit pas non plus si ses livraisons à domicile seront gratuites comme le font la plupart des commerces. Actuellement, malgré la pandémie, la direction de la SAQ décourage les livraisons à domicile en facturant 12 $ plus taxes.

La SAQ ne dit pas non plus si elle permettra enfin d'utiliser les points saq-inspire lors d'achats en ligne.

Le site actuel de la SAQ a fortement été critiqué par de nombreux consommateurs depuis sa dernière mise à jour en février 2020. Plusieurs estiment qu'il est moins utile et moins informatif que la version précédente.

La SAQ va aussi modifier sa plateforme (SAQ-B2B) de communication avec ses fournisseurs et agents promotionnels.

Statistiques de Vin Québec 2020

Le site vinquebec.com a été utilisé par 295 000 personnes en 2020; soit 60 000 personnes de plus que l'année précédente.

C'est ce que nous dit le relevé de fréquentation de Google Analytics.

La fréquentation est en moyenne de 24 000 visiteurs par mois. Le mois le plus fréquenté a été décembre avec 40 000 visiteurs.

La journée la plus achalandée a été 24 décembre avec 2251 visiteurs. Quotidiennement, un peu plus de 1000 personnes consultent le site.

Pages vues

Utilisateurs  295 639
Sessions     468 435
Pages vues  819 305

Les 295 000 utilisateurs du site ont fait 468 000 visites dans le site et ont vu plus de 819 000 pages.

Selon Google Analytics, les visiteurs du site sont surtout dans les classes d'âge de 25 à 34 ans (33,5 %); de 18 à 24 ans  (25,7 %) et de 35 à 44 ans (15,5 %). Ils sont à 54 % masculins et à 46 % féminins.

Ils sont à 85 % du Canada et à 8 % de France.

Un peu plus de 50 % utilisent un téléphone mobile; 33 % un ordinateur de bureau et 11 % consultent le site grâce à une tablette.

Recherche internet 83 %
Accès directs 12 %
Réseaux sociaux 2,2 %
Sites référants 1,6 %
 

Canal
La grande majorité des visiteurs atteignent le site en faisant une recherche dans un moteur de recherche; 12 % tapent l'adresse vinquebec.com; 2 %  proviennent des réseaux sociaux, au 3/4 de Facebook.

Les pages les plus visitées en 2020 ont été en plus de la page d'entrée :

  1. Qualité-Prix;
  2. Les meilleurs vins rouges;
  3. Meilleurs rouges - par note;
  4. Les meilleurs vins blancs;
  5. Les meilleurs vins rouges à moins de 15 $;
  6. Des vins pour la cave;
  7. La conservation du vin une fois la bouteille ouverte;
  8. Les grands vins;
  9. Vocabulaire du vin
  10. Les vins bio

Rappelons que Vin Québec est un site indépendant. La grande majorité des vins commentés ici sont payés par nous ce qui nous permet de critiquer les vins en toute liberté.

Le site vinquebec.com existe depuis mars 1997.
Notre mission : découvrir, apprécier, apprendre et informer.
 

Hausse de la consommation d'alcool pendant la pandémie

Est-ce que la consommation d'alcool augmente pendant la pandémie ?

Le ministre de la Santé du Québec craint que ce soit le cas et que l'on se prépare pour de gros party de Covid.

Le ministre Christian Dubé a dit jeudi dernier «J'ai entendu dire que les commandes à la SAQ sont très fortes en ce moment. Ça, ce n'est pas bon signe. Ceux qui ont déjà acheté leur alcool pour faire des partys, gardez-le pour plus tard, s'il vous plait.»

La SAQ a publié le 7 décembre ses chiffres pour les 6 premiers mois de son année financière. Ainsi l'on constate que les ventes d'alcool ont augmenté de 4 millions de litres pour cette période par rapport à la même période l'an dernier. C'est la période s'étendant d'avril à mi-septembre.

Les ventes d'alcool sont ainsi passées de 100 millions de litres à 104,2 millions de litres; soit une hausse de 4,2 %. Pour les mêmes périodes les trois années précédentes les hausses avaient été de 1,3 %; 1,8 % et 1,8 %.

Les ventes de vin sont passées de 78 à 80 millions de litres; celles des spiritueux de 12,2 à 12,9 et celle des panachés de 8 à 9,6 millions de litres au cours de ce printemps et été de pandémie.

La SAQ n'a pas encore publié les chiffres pour les dernières semaines; soit son troisième trimestre qui se terminera après le jour de l'An. C'est toujours le plus fructueux de l'année avec des ventes de plus de 70 millions de litres.

Forte hausse des ventes de boissons panachées à la SAQ

Les ventes de boissons panachées ont connu une hausse de 22 % en volume cet été par rapport à l'été précédent dans les magasins SAQ.(*)

C'est ce que révèlent les chiffres du deuxième trimestre de la SAQ du 21 juin au 12 septembre.

Les ventes de spiritueux sont aussi en hausse; soit 7,9 %.

Pendant ce temps, la hausse des ventes de vin n'a été que de 2,5 % en volume. C'est tout de même une reprise au niveau des vins puisque les ventes avaient diminué de -4 % au cours du premier trimestre.

Le prix moyen de la bouteille de vin achetée cet été dans les magasins de la SAQ a été 17,79 $.
L'été précédent, le prix moyen de cette bouteille de 750 ml était de 17,60 $.

Les ventes de bière dans les magasins de la SAQ ont baissé du tiers cet été.

Depuis le début de la pandémie, le prix moyen du panier d'achats en succursale est près du double de l'an dernier. En effet, l'an dernier le prix moyen du panier d'achats était de 49 $, il est monté à 85 $ ce printemps et 79 $ cet été.
La SAQ dit que «Cette hausse s’explique par une baisse significative de l’achalandage en succursale, alors que nos clients ont préféré se présenter moins souvent en magasin».

De plus, la SAQ signale que le nombre de bouteilles vendues en ligne a plus que doublé au cours de cette période. Toutefois, ces ventes en ligne ne totalisent que 2,4 % des ventes totales.

Les ventes aux bars et aux restaurateurs ont diminué de 45 %.

La SAQ a haussé ses dépenses de 8,4 %. Au niveau des salaires la hausse a été de 5,2 %.

Finalement, les consommateurs québécois ont remis 311 millions de dollars au gouvernement du Québec par l'entremise de leurs achats à la SAQ, soit 4,6 % de plus que l'été précédent.

Voir aussi les chiffres du premier trimestre.

_________
* Ces boissons panachées sont ce que la SAQ appelle aussi les coolers et cocktails.
Source : Rapport 2e trimestre 2020 SAQ

Commander en ligne

La sélection de vins disponibles pour achat en ligne à la SAQ s'est bien améliorée depuis le début de la pandémie.

C'est aujourd'hui un peu plus de 1500 vins tranquilles qui sont en ligne sur les 10 000 vins du répertoire de la société d'État.

À commencer par l'un des vins les moins chers le Don Simon d'Espagne, 1 litre à 7 dollars dans une bouteille de carton jusqu'à un Barolo à 1279$.

71 à moins de 12$
241 à moins de 15$
628 à moins de 20$

La majorité est en bas de 24 dollars.
Il y a là en ligne 192 vins bios et 43 vins nature.
Il y a toutefois peu de mousseux, soit seulement 98 sur les 750 du répertoire.

On peut les faire livrer à la maison. Toutefois, notre monopole facture toujours 12 $ pour ce service !

La SAQ suggère de les commander avant le 11 décembre si nous voulons les avoir pour le réveillon du 24.

Voici les 15 meilleurs rapports qualité-prix encore disponibles en ligne.

Vous en trouverez d'autres ici vinquebec.com/enligne.

LE BOUCHON DONNE DU GOUT AU VIN

Est-ce que le bouchon donne un gout au vin ?
Est-ce que le type de bouchon fait que certains vins sont meilleurs que d'autres ?

Plusieurs expériences ont été menées sur ce sujet, mais nous en sommes encore au début de l'expérimentation sur le rôle du bouchon dans le gout du vin. Nous avons encore très peu de connaissances sur ce dossier.

Les croyances, les traditions, les influences sont souvent un frein à l'étude scientifique et peuvent nous empêcher d'accepter, de revoir et de mettre à jour nos connaissances.

Est-ce qu'un même vin bouché par du liège et une capsule à vis goutera différent ?

La maison Louis Jadot a décidé d'abandonner le bouchon de liège pour la capsule à vis sur certains de ses vins distribués au Québec. L'hypothèse avancée par le producteur est que «si le liège et le Diam demeurent des alternatives à considérer pour boucher une bouteille de vin, la capsule à vis semble nous offrir (à tous le moins pour les 2 produits en question) une expression plus précise et respectueuse du cépage, du terroir et ultimement de ce que souhaite le producteur.»

Les deux produits en questions sont

  • Bourgogne 2018 Couvent des Jacobins
  • Beaujolais 2019 Combe aux Jacques

L'agence LBV représentant la maison Louis Jadot au Québec nous a fait parvenir quatre bouteilles de ces deux vins; chaque vin avec deux bouchons différents: liège aggloméré de marque Diam et capsule à vis.

 

Alors, est-ce qu'il y a une différence entre deux bouteilles du même vin sous deux types de bouchons ?

Commençons par le Bourgogne. Bourgogne 2018 Couvent des Jacobins 25,15 $
Celui sous bouchon de liège aggloméré Diam dégage de beaux aromes de fruits. Il est ferme en bouche. C'est vif et sec. D'une texture bien serrée.

Sous capsule à vis, le nez est un peu différent, fruité plus net et une pointe minérale. Un peu plus complexe.
En bouche, c'est plus fruité et moins tanique ! Plus vif aussi. Il semble plus acide. La finale est plus éclatante et plus persistante.

Le Beaujolais   Beaujolais-Villages 2019 Combe aux Jacques 16,90 $
Le Beaujolais-Villages sous liège est aromatique avec un fruité acidulé, une note terreuse et de poussière.
Un beau fruité en bouche, rond, ample et velouté. Sec, agréable avec des tanins fins. Finale assez persistante.

Le Beaujolais-Village sous capsule à vis dégage des aromes de cerise d'un fruité fin et invitant. La note terreuse est moins perceptible.
Vif d'une belle acidité en bouche. Plus tanique. Plus ample. Une finale sur les fruits acidulés.

J'ai été étonné de voir tant de différences et encore plus étonné de constater que la différence est plus grande en bouche qu'au nez ! Les deux bouteilles sous capsule métallique semblent plus vivaces, plus acides.

Ces vins se ressemblent, mais il y a tout de même une bonne différence selon le type de bouchon. La différence est plus marquée entre les deux Bourgognes.

Dans les deux cas, j'ai nettement préféré les deux sous capsule à vis.

D'ici 15 jours, ces deux vins passeront du bouchon de liège à la capsule à vis dans les magasins de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Denis Dubourdieu à l’Institut Supérieur de la Vigne et du Vin ont identifié 30 molécules responsables de déviances apportées par le bouchon de liège.

«on ne peut pas considérer qu’il existe une seule et unique molécule à l’origine des défauts communiqués par le liège aux vins en bouteille. D’autres molécules ont été identifiées dans les bouchons et peuvent causer, à moindre titre que le TCA, des altérations complémentaires (3). Ces composés incluent en particulier la géosmine à l’odeur "terreuse", la 3-octènone avec une odeur de "champignon" et également la 2-méthoxy-3,5-diméthylpyrazine (MDMP) (figure 1) qui communique un arôme plus complexe évoquant à la fois le "liège humide" (caractère «liégeux»), la "noisette fraîche" (caractère « végétal ») et jusqu’à une odeur franchement "moisie" ou "terreuse" (pomme de terre) lorsque la concentration est élevée»  (Revue des Oenologues, mars 2011)
Voir aussi  Effet de l’obturateur sur l’évolution de la qualité sensorielle du vin.

Arrivages SAQ des jeudis et stress

Il y a des gens qui se couchent tard les mercredis et d'autres qui se lèvent pendant la nuit du mercredi à jeudi afin de commander des vins mis en ligne dans le site internet de la SAQ.

En effet, notre monopole des vins importés met en ligne ses nouveaux arrivages chaque jeudi peu avant 1 heure du matin. La quantité de certains vins est alors souvent très limitée. Dès 8-9 heures, certains vins ne sont plus disponibles. Ce qui stresse plusieurs amateurs de vin.

Toutefois, comme me le signale un lecteur, ces vins alors affichés en petites quantités réapparaissent le samedi en plus grande quantité. J'ai pu aussi constater ce «phénomène».

«Ce qui me tracasse et même me fait rager, c’est leur façon de créer une fausse rareté quant aux quantités disponibles sur SAQ.COM à leur sortie pour t’apercevoir que, les vins que tu t’es empressé d’acheter, car il n’y avait que, disons 92 bouteilles en inventaire au début, reviennent le samedi avec des quantités supérieures du début.»

«Juste ce jeudi passé, soit le 12 novembre, j’ai acheté le Siccagno d’Occhipinti, le Poggio Alle Mura de Banfi, le Petalos de Palacios, le Quintarelli bianco secco et le Tua Rita Perlato del Bosco entre autres, et quelle ne fut pas ma joie de me dire, ouf ! Une chance que je me suis levé à minuit pour les commander, car le jeudi matin, il n’y en avait plus.  Mais non, ils sont réapparus ce samedi avec des inventaires plus que raisonnables.»

Alors, selon ce client obligé de la SAQ, notre monopole créerait une rareté factice afin de pousser à des achats compulsifs pendant la nuit des arrivages.

Est-ce vraiment le cas ?

Interrogée à ce sujet, l'agente aux relations de presse de la SAQ, Linda Bouchard, répond que la société d'État n'a pas du tout l'intention de créer une rareté.

Ces produits nouveaux (100 à 300 chaque semaine) sont maintenant en majorité disponibles pour achat en ligne les jeudis soit 7 à 20 jours avant d'être distribués dans des succursales. Ce sont surtout des vins tranquilles et mousseux.

Les quantités de chaque produit disponible en ligne, qui étaient très limitées, sont maintenant plus grandes depuis quelques semaines et certains redeviennent même disponibles dans les jours suivants.

Mme Bouchard ajoute que «lorsque les quantités s’écoulent rapidement dès la mise en ligne le jeudi et que des produits sont encore disponibles, nous réapprovisionnons alors SAQ.COM.  Ainsi, des produits dont les quantités étaient épuisées le jeudi peuvent réapparaitre avec de nouvelles quantités le samedi.»

Alors, sauf pour les produits très rares, il n'est peut-être plus nécessaire de stresser et de se relever au petit matin pour réserver ses vins préférés.

La plupart des meilleurs vins ne sont pas distribués dans les 410 succursales. Ils sont plutôt réservés à certaines d'entre elles. L'achat en ligne est donc un moyen formidable de connaitre les nouveaux vins qui arrivent au pays, de s'informer sur leurs qualités dans internet, de les réserver et de se les faire livrer à la maison.

Voici où vous pouvez les trouver : SAQ Nouveautés en ligne.

Beaujolais nouveau... et peu

Le monopole de la SAQ ne distribuera que trois vins nouveaux cette année !

Ces vins doivent être disponibles en succursale jeudi prochain.
Toutefois, on peut déjà les commander en ligne depuis hier.

Le nouveau porte-parole de la SAQ, Yann Langlais-Plante, nous confirme qu'il n'y en aura que trois cette année, mais ne répond pas à notre question : pourquoi seulement trois ?

Les années précédentes, le monopole nous proposait 8 vins nouveaux, dont un d'Italie un Vino Novelo qui était le plus populaire.

Ces trois élus du monopole sont des maisons Mommessin (15,95 $), Georges Duboeuf (16,85 $) et de Pierre-Marie Chermette (18,40 $). Ce dernier est dit Gamay Nouveau et non Beaujolais Nouveau.

Une petite quantité de ces vins sont disponibles en ligne.
 

Prévisions à la baisse à la SAQ

Les dirigeants de la Société des alcools du Québec (SAQ) prévoient une baisse des ventes de 2,6 %, soit d'environ 100 millions de dollars de moins au cours de la présente année (avril 2020-mars 2021).

De plus, la SAQ prévoit une hausse de ses frais d'exploitation (charges nettes) de 9,9 % soit 53 millions de dollars à 589 millions de dollars. Ce qui entrainera, toujours selon la SAQ, une baisse du dividende versé au gouvernement du Québec de 8,8 %. Elle prévoit ainsi verser 108 millions de dollars de moins au gouvernement que l'an dernier.

La SAQ explique ces résultats moindres en raison des couts occasionnés par la pandémie de Covid-19.

Ces prévisions négatives sont publiées dans le plan stratégie 2021-2023 de la société d'État déposé hier à l'Assemblée nationale.

Dans ce même plan, la SAQ dit que la commercialisation des produits de commandes privées (faussement appelé importation privée) sera incluse dans son site d'achat en ligne saq.com. Ce projet est à l'étude depuis de nombreuses années et il achoppe, entre autres, sur la question de la commission à verser aux agents promotionnels.

Tous les produits en ligne à la SAQ

La présidente de la Société des alcools du Québec (SAQ) promet que tous les produits de la SAQ seront disponibles en ligne d'ici quelques années.

Actuellement, sur les 14 000 produits de la SAQ il n'y en a que 2600 qui sont en ligne.

Parmi les vins, c'est seulement 1600 vins sur près de 10 000 qui peuvent être achetés en ligne. C'est la moitié moins que l'an dernier.

Cette année, seulement 2 % des ventes de la SAQ se font en ligne, la présidente de la SAQ aimerait tripler ce chiffre à 6 %. Mme Catherine Dagenais dit aussi qu'elle veut raccourcir le temps de livraison, à aussi peu que 24 heures si possible.

Mme Dagenais a fait ces déclarations lors d'une causerie en ligne organisée par la Chambre de commerce de Montréal. Elle n'a toutefois pas précisé d'échéancier précis pour la réalisation de cet objectif. Au service des relations de presse de la société d'État, on n'est pas plus précis en disant que «ça fait partie de nos grands objectifs de notre plan stratégique 2021-2023.»

Hausse des importations de vin en vrac au Canada

Les importations de vin ont augmenté au Canada au cours des 6 premiers mois de l'année en cours.
Malgré la pandémie, le Canada a importé 223,9 millions de litres de vin de janvier à juin 2020, soit 12,5 millions de litres de plus que lors de la même période l'an dernier.

La plus grande partie de cette hausse a été constituée de vin en vrac, selon les chiffres de Wine by Numbers.
En effet, pendant que la hausse des importations de vin en bouteilles n'était que de + 2,2 %; celle du vrac a été de + 13,5 %.

Le Canada a importé 79,9 millions de litres de vin en vrac; 8,7 millions de plus que l'an dernier.

Le prix de ce vin en vrac a, de plus, connu une diminution de 18,5 % à une moyenne de 0,86 $ le litre.

Le Canada a acheté 16 millions de litres de vin en vrac d'Argentine à 0,52 $ le litre; 15 millions d'Australie à 1,07 $ le litre; 12,7 millions du Chili à 0,88 $ et 12,5 millions de litres des États-Unis à 0,73 $ le litre.

Au cours de la même période l'an dernier le Canada n'avait acheté de son voisin du sud que 3 millions de litre de vrac à 1,32 $.


Wine by Numbers, janvier-juin 2020

Ce prix de 0,86 $ le litre représente 0,65 $ par bouteille standard de 750 ml. C'est étonnant lorsque l'on sait que tous les vins vendus par les monopoles sont à plus de 7 $.

La proportion de vin en vrac augmente d'année en année au pays. C'est 72 millions de litres de vrac et 132 millions en bouteilles, donc sur les rayons des magasins c'est l'équivalent d'une bouteille de vrac et de moins de 2 bouteilles embouteillées dans le pays d'origine.

Ce vin en vrac est embouteillé ici au pays puis vendu dans les épiceries et les magasins de l'État. Il peut aussi être mélangé avec des vins locaux.

Pour ce qui est des 139 millions de litres de vin importés en bouteilles, leur prix moyen a diminué de 0,2 % à 7,71 le litre; soit 5,78 $ la bouteille de 750 ml.

Baisse des prix des vins dans le monde

Les prix des vins à l'exportation ont baissé dans le monde au cours des 6 premiers mois de l'année comparativement à la même période l'an dernier.

Les prix des principaux exportateurs de vin ont baissé au cours du premier semestre de 2020, selon les chiffres publiés aujourd'hui par Wine by Numbers.

Ainsi le prix du litre de vin tranquille de France est passé de 6,87 $ américains au premier semestre de 2019 à 6,07 $ au premier semestre de 2020. C'est une baisse de 11,6 %.

Les prix des vins à l'exportation ont baissé pour tous les sept plus gros exportateurs du monde.

Prix des vins exportés
6 premiers moins de l'année
en dollars américains/le litre
  2019 2020
France 6,87 6,07
Italie 4,04 3,89
Espagne 2,55 2,47
Australie 4,45 4,30
Chili 3,16 2,99
Argentine 4,09 3,73
Allemagne 3,23 3,09

Les prix des mousseux ont baissé aussi sauf pour l'Italie.

Pourtant, on se rappelle bien que la Société des alcools du Québec (SAQ) a haussé les prix de la plupart de ses bouteilles dernièrement.

Baisse de 30 % des exportations de champagne

L'heure n'est pas à la fête pendant cette pandémie !
Les exportations de champagne ont baissé de 30,8 % lors des 6 premiers mois de l'année en cours.

Selon les chiffres publiés aujourd'hui par Wine By Numbres, les exportations de champagne ont été de 31 millions de litres pour les 6 premiers de l'année en cours, comparativement à 44 millions de litres pour les 6 premiers mois de l'année précédente.

C'est plus de 18 millions de bouteilles de champagne qui n'ont pas fait le voyage !

C'est 874 millions d'euros contre 1,2 milliard l'an dernier. Une baisse de 30,4 %.

Ce sont les Anglais et les Américains qui ont acheté moins de champagne. Une baisse de 48 % du Royaume-Uni à 4,6 millions de litres et de -28 % des Américains à 5,1 millions de litres. Par contre, les Belges ont augmenté leurs achats de champagne de 51 % à 1,8 million de litres et les Allemands de 33 % à 2,3 millions de litres. Toutefois, ils l'ont payé moins cher à 23 euros au lieu de 30 euros; soit presque 30 % de moins cher que l'an dernier !

Pendant ce temps, les Australiens ont fait de bonnes affaires. Ils ont importé 70 % plus de champagne à 1,1 million de litres, mais au bas prix de 19 euros contre 33 euros l'an dernier. C'est un rabais de 40 %.

Les Émirats arabes unis avaient surement quelque chose à fêter puisqu'ils ont augmenté leurs achats de champagne de 31 % à 437 millions de litres.

Le Canada, lui, a peu fêté au champagne réduisant de 36 % ses importations des célèbres bulles à 480 000 litres.

Les autres mousseux de France ont aussi été impactés par une baisse de 30 % à 30 millions de litres.

D'autre part, les exportations de Bordeaux et du Languedoc-Roussillon ont chuté de 15 %; les IGP-Vin de pays ainsi que la Loire de -10 %; le Rhône de -7 %; la Bourgogne de -5 %. Par contre, les exportations de beaujolais se sont accrues de 6 %.

Au total, les exportations de vin français ont chuté de 10 % en volume et de 21 % en valeur. Le prix moyen du litre de vin français est passé de 6,62 euros le litre à 5,84 euros. Une baisse de 12 %. (Pourtant, la SAQ nous fait payer plus cher pour ces vins!)

La Chine a réduit ses importations de vin français de 46 % et les États-Unis de 21 %. Par contre, l'Irlande et la Russie ont augmenté fortement leurs importations de vins de France.
 

Publier votre commentaire sur un vin dans saq.com

Les consommateurs peuvent maintenant publier leurs commentaires sur les vins dans le site de la Société des alcools (SAQ).

En effet, depuis le début de la semaine, la SAQ a ajouté un lien «Rédiger un avis» sous le nom du produit dans chaque fiche de produit (vin, spiritueux et autres) et vous invite à «Rédiger un commentaire sur votre satisfaction par rapport à ce produit». Un commentaire de 20 à 2000 caractères.

Le consommateur doit aussi donner un titre à son commentaire une note sous forme d'étoiles : d’une à cinq étoile.

Vous pouvez aussi lire les avis postés par d'autres consommateurs dans les fiches des produits.

Les avis sont signés du prénom et de la première lettre du nom de famille. Les commentaires sont examinés par un modérateur et publiés dans les heures ou les jours qui suivent nous dit la SAQ. Vous recevrez alors un courriel indiquant le statut du commentaire.

Pour publier, il faut se connecter à son compte SAQ Inspire. Vos commentaires (publiés ou non) seront conservés dans votre section «Mon compte», sous la rubrique «Mes avis».

Vous êtes invité à lire «la politique de modération de la SAQ» avant d'envoyer votre commentaire. Au moment d'écrire ce texte (mercredi matin), il n'y avait que 10 commentaires sur les vins, dont 5 donnaient 4 étoiles et plus. Vous pouvez voir les commentaires des consommateurs en suivant ce lien Notes des clients.

ALERTE AUX PESTICIDES DANS LE VIN

Une nouvelle analyse révèle encore que des bouteilles de vin contiennent des résidus de pesticides dangereux.

Ce sont pourtant des pesticides déclarés toxiques pour l'humain et pour l'environnement; des pesticides mutagènes, reprotoxiques, neurotoxiques et perturbateurs endocriniens.

Une association de Bordeaux «Alerte aux Toxiques» a recueilli 5000 euros (7800 $) de 155 donateurs afin de faire analyser 22 bouteilles de vin de producteurs de vin qui possèdent la certification Haute Valeur Environnementale (HVE) ou affirment se référer à une pratique vertueuse.

Les résultats démontrent que 28 substances actives ont été détectées dans les 22 bouteilles. De 4 à 15 substances dangereuses à toxiques ont été détectées dans chacune de ces bouteilles.

Ce sont des vins de grands producteurs, dont plusieurs sont présents au Québec, tels que Pennautier; Lynch Bages; Ducru Beaucaillou; Larose Trintaudon, Olivier, Lascombes et Chasse Spleen.

Ce sont des vins qui se vendent assez cher et de producteurs réputés. Celui de Pennautier est même fait par la présidente de la grande association des producteurs du Languedoc le CIVL. Ce sont des gens et des entreprises qui ont de grands moyens financiers.

Les domaines ont été choisis dans l'objectif de montrer les écarts entre le marketing, les annonces, les promesses et la réalité des pratiques professionnelles. Certains propriétaires sont en effet des représentants d'institutions prestigieuses de la viticulture bordelaise, qui se sont parfois fait remarquer par de grandes annonces et promesses de changements de pratiques voire d’un grand virage écologique. (Alerte aux Toxiques)

Ceci nous amène à nous poser certaines questions :

  1. Pourquoi ces grands producteurs utilisent-ils encore aujourd'hui des produits reconnus comme étant si dangereux pour l'environnement et l'être humain?
  2. Est-ce que la Société des alcools du Québec (SAQ) devrait informer les consommateurs et indiquer les vins qui contiennent de tels pesticides?
  3. Pourquoi ne pas faire systématiquement ce genre d'analyse sur tous les vins et les rendre publics?
  4. On indique «contient des sulfites» sur les bouteilles, devrait-on aussi indiquer «contient des pesticides»?

Réactions
Un dirigeant du Château Larose Trintaudon a tenu à réagir à cette étude par une longue lettre disant qu'un autre laboratoire avait analysé le vin de la maison et y avait trouvé moins de pesticides. «Notre engagement vers une viticulture durable nous a amenés depuis plusieurs années à fortement limiter l’utilisation de molécules chimiques de synthèse», écrit Monsieur Brice Amouroux, secrétaire général des vignobles Laroses.

________

Source
Analyses de résidus de pesticides dans les vins, les résultats : La HVE encore gourmande en pesticides !  15 septembre 2020, Valérie Murat

Texte modifié le 16 septembre pour y ajouter le chapitre Réactions.

Vin nature et non bio à la SAQ

La moitié des vins nature affichés dans le site de la Société des alcools du Québec ne sont pas bios.

En effet, seulement 115 des 229 vins dits nature du répertoire de la SAQ sont affichés comme étant bios et 114 ne sont pas classés bio.

Ça semble étonnant compte tenu du fait que la plupart des définitions du vin nature indiquent que ce vin est à la base bio.

La Revue du vin de France écrit que «Tout le monde (en France, je suppose) est d’accord pour dire que le vin nature provient de vignes travaillées en bio ou en biodynamie» (Le vin nature en dix questions)

Le site Vins Naturels commence sa définition du vin naturel par ces mots :«Le vin naturel ou vin nature est le résultat d'un choix philosophique visant à retrouver l'expression naturelle du terroir. Il est issu de raisins travaillés en Agriculture Biologique,»

Le site Morethanorganic écrit que le vin naturel est un vin produit «à partir de raisins biologiques vendangés à la main».

Même la SAQ écrivait dans un de ses textes en 2015 que «En principe, un vin nature est issu de la culture biologique ou biodynamique.» (L'ABC du vin «nature»)

Le site Wikipédia est plus nuancé. «Un vin naturel, ou vin nature, est un vin auquel aucun intrant n'est ajouté lors de sa vinification (fait parfois exception une faible dose de soufre). À l'heure actuelle, il n'existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte. Cette dénomination n'est donc pas certifiée. Il est souvent issu de raisins cultivés selon des méthodes agroécologiques (viticulture biologique ou biodynamique).»

Alors, comment expliquer que la moitié des vins nature de la SAQ ne sont pas bios? Ou du moins ne sont pas affichés comme étant bios.

Dans son site internet, la SAQ écrit que le vin nature est «Tout en haut de l’échelle de la pureté»; en haut de bio et de biodynamie. Et ajoute que «ce qu’on entend par vin nature, c’est qu’on ne leur a rien ajouté…. Ou presque.» (La vraie nature du vin)

Si le vin nature est un vin dont on n'a rien ajouté, il serait donc par essence — par nature — bio puisqu'on n'y a pas ajouté de produits chimiques de synthèse.

Il se pourrait ainsi que ces producteurs de vin nature produisent en bio, mais sans demander ou afficher de certification bio.

Et comment savoir si un vin est vraiment nature s'il n'y a pas de définition universelle. La SAQ dit se fier à la parole du producteur «Notre sélection est étiquetée sur la base de la propre déclaration du producteur.»

Finalement, disons qu'il y a certains producteurs et des consommateurs qui font une fixation sur les sulfites; pourtant, il n'a jamais été prouvé que les sulfites dans le vin étaient dangereux. (Non, les sulfites ne sont pas un problème dans le vin.)

   Voir la liste des vins nature du répertoire de la SAQ www.saq.com/fr/produits/vin-nature

Les vins les plus populaires au Québec

Voici la liste des vins les plus vendus en valeur (en dollars) au Québec.
Ce ne sont pas nécessairement les plus vendus en volume, en quantité.

Le vin le plus vendu en volume — le vin le plus populaire au Québec — serait donc encore le Smoky Bay, vendu uniquement en épicerie (1 et 4 litres) suivi du Wallaroo Trail blanc lot 313, ainsi que le Bù Splendido Chardonnay-Fiano, eux aussi exclusivement en épicerie et au format d'un litre.

Si l'on regarde seulement la popularité des vins dans les seules succursales de la SAQ, les plus populaires sont probablement le Kim Crawford, le Ruffino Lumina Trevenez et le Lurton les Fumées Blanches.

En nombre de dollars, c'est le Kim Crawford qui rapporte le plus dans les coffres de la SAQ.

Il est à noter ici que 4 des 5 vins les plus populaires au Québec sont blancs !

Les 20 vins les plus vendus en valeur au Québec
2019-2020
        $
1 Kim Crawford Sauvignon Blanc Marlborough SAQ 750 ml 19,95
2 Smoky Bay Cabernet Sauvignon Épicerie 1 litre 13,55
3 Wallaroo Trail lot 313  blanc Épicerie 1 litre 14,40
4 Bù Splendido Chardonnay-Fiano blanc Épicerie 750 ml 15,80
5 Liano Sangio./Cab-Sauv. Umberto Cesari SAQ 750 ml 27.00
6 Wallaroo Trail Bin 212 rouge Épicerie 1 litre 14,40
7 Albert Bichot Bourg. Aligoté SAQ 750 ml 16.15
8 Le Pive Gris Sable de Camargue Rosé SAQ 750 ml 15,80
9 Lurton les Fumées Blanches Gascogne SAQ 750 ml 14,30
10 Veuve Clicquot Ponsardin Brut Champagne SAQ 750 ml 73,75
11 Ruffino Lumina Trevenezie Blanc SAQ 750 ml 13,75
12 Ruffino Chianti SAQ 750 ml 15,00
13 Red Revolution Rouge Épicerie 1 litre 13,60
14 Carpineto Dogajolo Toscana SAQ 750 ml 16,45
15 Jacob's Creek Shiraz/Cabernet Australia SAQ 750 ml 13,80
16 Georges Duboeuf Brouilly SAQ 750 19,00
17 Smoky Bay vin rouge Épicerie 4 litres 47,25
18 Nicolas Laloux Le Gentlemen Bohème 550 blanc Épicerie 1 litre 11,40
19 Étienne Marceau Cabernet/syrah Pays d'Oc SAQ 4 litres 43,50
20 Merlot Donini SAQ 1 litre 9,65

Kim Crawford, Bù, Ruffino, Red Revolution, Étienne Marceau et Wallaroo Trail sont des marques de la compagnie Arterra Wines Canada. Ainsi 8 des plus gros vendeurs de la SAQ sont des marques de cette compagnie. Arterra a 300 vins au répertoire de la SAQ aujourd'hui. Cette compagnie appartient au Régime de retraite des enseignants de l'Ontario.

Voir le tableau des deux années précédentes.

Plus de vins nature à la SAQ


VIN
NATURE

La Société des alcools affiche de plus en plus de vins dits nature à son répertoire.

Il n'y avait que 16 vins tranquilles dits nature l'an dernier; puis c'est monté à 71 le mois dernier; et aujourd'hui la SAQ affiche 124 vins tranquilles nature (+ 10 mousseux).

De plus, elle en ajoutera 47 (dont 4 mousseux) qui seront disponibles jeudi pour achat en ligne.
La plupart de ces ajouts proviennent de France; soit 29 ainsi que 10 d'Italie; 3 d'Espagne et 2 autres de Grèce et d'Australie. Ils seront de 17 $ à 52 $. Ce sont de petites quantités: de 30 à 300 caisses par produit.

Il n'y a pas de définition officielle du vin nature acceptée par tous et dans tous les pays. En général, ce sont des vins qui sont faits le plus naturellement possible, avec le moins d'intrants possible et le moins de sulfites possible. Certains producteurs disent même qu'ils n'ajoutent pas de sulfites du tout.

Il y a une grande quantité de produits qui peuvent être ajoutés au vin. Il y a des levures, des antioxydants, des stabilisants, des acides, des désacidifiants, des copeaux, des enzymes, des tanins, des bactéries, des mannoprotéines, des agents de clarification, des nutriments, des chitosanes, des activateurs de fermentation, des détoxifiants, des décontaminants, des adjuvants de remuage, des colorants, etc. (Voir IOC, Lallemand et Laffort)

S'il n'y a pas de définition officielle et acceptée par tous, comment alors affirmer et afficher qu'un vin est nature? À la SAQ, on dit se fier et accepter ce que dit le producteur. «Notre sélection est étiquetée sur la base de la propre déclaration du producteur.»

Il est à noter aussi que certains vins dits nature par la SAQ ne sont pas affichés comme étant bios ! *

Le vin nature est donc plus un concept, un idéal pour certains, une «philosophie de production», une quête de pureté, un type de vin. Toutefois, en France, des vignerons regroupés dans le Syndicat de défense des vins naturels ont fait approuver par les autorités françaises une charte dite du «Vin méthode nature». Elle propose des vins sans sulfites ajoutés et des vins avec moins de 30 mg de sulfites ajoutés.

Compte tenu du fait que ces vins sont produits sans agents de protection ils peuvent être brouillés et contenir encore une certaine quantité de gaz carboniques, donc quelques petites bulles. De plus, ils peuvent être plus fragiles, s'oxyder plus rapidement et être modifiés par des bactéries présentes en bouteilles. Ils ont donc quelquefois des gouts et des apparences diverses et inhabituelles. Ils sont de ce fait plus sensible à la chaleur. On recommande donc de les transporter et de les conserver au frais.

Lors de dégustations de certains de ces vins nature, des amateurs y ont trouvé des odeurs et saveurs incongrues, comme de la rhubarbe, des graines de sésame, de la pistache, des fougères, des feuilles de tomate, des écailles d'arachides, des odeurs de saucisse, de cidre brut, de boisson gazeuse ou encore des sensations de bière éventée...

La texture de ces vins peut aussi être différente des vins conventionnels. Le fruité est souvent plus expressif, plus vivant. Ces vins non filtrés offrent une texture plus onctueuse. Il peut aussi y avoir un petit perlant, une sensation de bulles ou de mousse sur la langue. Ils goutent moins l'alcool. Les tanins sont plus enrobés. Donc, c'est moins lissé et ça peut paraitre plus brut et moins raffiné.

Au final, si vous les jugez défectueux, retournez-les au magasin de la SAQ. On va vous les rembourser.

Les vins nature seront identifiés par ce logo de couleur terre sur les rayons des magasins de la SAQ.

Voir la liste des 47 vins nature qui seront ajoutés jeudi. Ainsi que la liste des vins que la SAQ affiche maintenant comme étant «vin nature».

    Voir notre section sur les vins nature. vinquebec.com/nature

    Texte modifié le 2 septembre pour y ajouter des informations provenant de la SAQ.
    15 sur les 49 vins nature en ligne le 4 septembre ne sont pas affichés bio.

Syndiquer le contenu