Informations

Comment faire du vin industriel

Ces images vont peut-être modifer votre perception de la production du vin.
On a souvent une image bucolique de la fabrication du vin. Un sympathique vigneron qui soigne ces quelques hectares de vignes.

Ce n'est pas toujours comme ça. Il y a aussi de grosses compagnies qui font du vin à la tonne. Cent tonnes à l'heure comme vous le verrez dans ces images de Discovery Channel du Royaume-Uni.

C'est une vidéo d'un peu plus de quatre minutes qui montre une partie de la fabrication du vin de la firme Casella qui fait, entre autres, les vins de la marque Yellow Tail en Australie. 150 camions transportant chacun 7 tonnes de raisins. C'est impressionnant.

 

Imaginez alors les additifs, les quantités de soufre ajouté, les acidifiants ou désacidifiants, les quantités de sucre, poudre tanique, gomme arabique et autres produits dits oenologiques.
À votre santé!

COMPRENDRE LE VIN

Le vin: le comprendre; le connaître; le déguster; le servir: le conserver; ses défauts; ses finances; son marché et la santé...

La notion d'équilibre dans le vin; le goût sucré des vins secs; l'importance du pH; le goût de bouchon; le bio; les sulfites; le vocabulaire du vin; la recherche du vin en succursale; le vin et la santé...

Connaître et comprendre le vin, c'est un processus progressif et continu. Chaque jour sa peine, comme on dit! Nous en apprenons tous les jours!

Voici une série de textes publiés dans vinquebec.com et regroupés par thèmes afin de vous aider à mettre à jour vos connaissances sur ce merveilleux monde du vin.

Il y a ici des articles pour tous les goûts et tous les niveaux. Prenez votre temps. Lisez-les un par jour ou tous à la suite ou dans le désordre... comme vous voulez... en dégustant un bon vin.

 

La dégustation
Connaissance du vin
Le marché du vin au Québec
Le service et la conservation du vin
Défauts et qualités
Santé
Finances (L'argent du vin)
Comprendre la SAQ
Bio
La vigne
Les régions du vin
Autres

 

Ces listes d'articles sont mises à jour régulièrement.


Un peu de vin pour éviter la démence

Si vous ne buvez pas de vin, vous avez 47 % plus de risque de souffrir de démence que ceux qui en consomment de 1 à 14 verres par semaine.

C'est là la conclusion principale d'une étude menée en Angleterre et publiée mercredi dans la revue médicale BMJ.

«Le risque de démence a augmenté chez les personnes qui se sont abstenues de consommer de l'alcool à la quarantaine», disent les auteurs de l'étude.

«Une partie du risque accru de démence chez les abstinents était imputable au risque accru de maladie cardiométabolique».

«L’abstinence liée à l’alcool est également associée à un risque plus élevé de diabète et de maladies cardiovasculaires, ce qui pourrait augmenter le risque de démence.»

«Nous, comme d’autres, avons observé un risque accru de démence chez les abstinents alcooliques, sujet qui a suscité beaucoup de débats.»

Dans un modèle ajusté pour tenir compte des facteurs sociodémographiques, l'abstinence d'alcool est associée à un risque accru de démence de 17 à 89 %, avec une moyenne de 47 % par rapport à ceux qui consomment de 1 à 14 unités/semaine.

Trop, ce n'est pas mieux
Les auteurs ajoutent d'autre part que le risque de démence a aussi augmenté chez les personnes qui ont consommé plus de 14 verres par semaine.

«La consommation excessive d'alcool est néfaste pour le cerveau, mais le niveau à partir duquel cet effet est évident est moins clair».

«Une exposition à long terme à la consommation d'alcool supérieure à cette limite (14 verres/semaine) a augmenté le risque de démence de 50 % par rapport à une consommation modérée à long terme (1 à 14 unités/semaine).»

L'objectif de l'étude était d'examiner l'association entre la consommation d'alcool et le risque de démence.

Les participants du groupe de consommation d'alcool de 1 à 14 unités/semaine étaient surtout des buveurs de vin et ceux du groupe de plus de 14 unités/semaine étaient surtout des buveurs de la bière.

L'étude a été menée auprès de 9087 fonctionnaires britanniques âgés de 35 à 55 ans au début de l’étude en 1985. La compilation des données a pris fin en 2016.

La démence touche 5 à 8 % des plus de 60 ans dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé.

_____
Alcohol consumption and risk of dementia: 23 year follow-up of Whitehall II cohort study, 1er aout 2018.
 

Comparaison SAQ- LCBO

La direction de la SAQ dit que ses prix ont rejoint ceux de la LCBO en Ontario.

Elle affirme que sur 486 vins comparables, seuls 88 produits sont plus chers au Québec.

Toutefois, la SAQ ne tient compte que des vins identiques qui sont dans les deux monopoles. Elle ne calcule pas les autres vins.

Elle ne compte pas ainsi des centaines de vins moins chers vendus à la LCBO, mais pas disponibles au Québec.

Les deux monopoles ont un peu plus de 8000 vins au format de 750 ml. Toutefois, lorsque l'on regarde les chiffres de plus près, nous constatons que le monopole de l'Ontario offre un plus grand nombre de vins à bas prix que la SAQ.

Ainsi, pendant que la LCBO offre 1464 vins à moins de 15 $, la SAQ en propose 865.

La différence est encore plus grande en proportion pour les vins de moins de 10 $. La LCBO en a plus de 2 fois plus que la SAQ; soit 249 contre 108 pour la SAQ.

Comparaison SAQ-LCBO
Vins tranquilles au format de 750 ml
2 août 2018
  SAQ LCBO
- 10 $ 108 249
- 15 $ 865 1464
@vinquebec.com

 

Entente secrète entre la SAQ et le gouvernement

On en apprend une bonne de matin en lisant le journal La Presse dans internet!

Le ministère des Finances du Québec et la direction de la Société des alcools du Québec ont décidé en 2016 de ne pas augmenter le montant que la SAQ donne au gouvernement pendant 4 années afin de permettre à la SAQ de réduire les prix des vins les plus populaires.

« Le ministère des Finances a accepté le principe du versement d'un dividende stable pour les quatre prochaines années, et ce, afin que la différence entre ce dividende et le résultat net puisse être réinvestie dans des baisses de prix », indique le document présenté au conseil d'administration de la SAQ en septembre 2016 et obtenu par la journaliste Marie-Ève Fournier.

La direction de la SAQ a ainsi pu réduire de 1,40 $ le prix de 1600 vins, en 2017, en prétendant plutôt que cela était «rendu possible par plusieurs initiatives accomplies au cours des dernières années, notamment une gestion toujours plus serrée de nos charges d'exploitation », mais en cachant à la population cette entente sur le gel du dividende de 1 milliard de dollars à remettre au gouvernement.

Ces baisses de prix ont tout de même permis une légère augmentation du dividende.

Malgré cette entente de gel du montant à verser au gouvernement, la SAQ a toutefois de nouveau haussé les prix de 1200 vins populaires en mai dernier.

________
SAQ: Québec était prêt à se priver de revenus
, Marie-Ève Fournier, Exclusif La Presse, Publié le 02 août 2018 à 05h00 | Mis à jour à 08h49

SAQ recherche vin bio

Les acheteurs de la Société des alcools du Québec recherchent des vins bios.

Les ventes de vins bios ont augmenté de 16 % en 2015; 30 % en 2016 et de 28 % l'an dernier

La société d'État a amélioré son offre de vins bios au cours des dernières années. Ils étaient 210 en 2013, ils sont aujourd'hui un peu plus de 700. Les vins bios représentent maintenant environ 9 % du répertoire des vins de la SAQ.

Les acheteurs de la SAQ ont publié il y a quelques jours la liste de leurs besoins pour l'année à venir. Ça s'appelle «Besoin par catégorie (produits courants et produits de spécialité».

La liste des types de vin par pays est classée selon un ordre de priorité. La plus haute priorité est appelée «Catégorie en développement pour laquelle nous souhaitons bonifier l'assortiment.»

Dans cette catégorie, les acheteurs de la SAQ indiquent qu'ils recherchent des vins bios du Chili, d'Espagne, des Pouilles, du Portugal, d'Afrique du Sud et des États-Unis.

Ils recherchent aussi des champagnes bios et des mousseux bios, nommément des crémants et cavas bios. Il faut dire ici que la section des champagnes et mousseux de la SAQ ne propose que 35 produits bios sur les 700 vins de cette section.

Les vins bios sont indiqués par ces logos sur les bouteilles.


 

De plus, les acheteurs de la SAQ veulent aussi «optimiser» (deuxième catégorie) la section bio des blancs du Languedoc, d'Alsace ainsi que celle des rosés du monde.

Il est intéressant de voir ce que recherchent les acheteurs de la SAQ. Par exemple pour les vins de la Loire, ils cherchent des vins blancs des appellations Vouvray, Saumur et Touraine en «quantités suffisantes» pour sa section des produits courants et des vins des appellations Sancerre, Puilly-Fumé ainsi que des Crus du Muscadet pour sa section des produits de spécialité. Par contre, pour les vins rouges de la Loire, ils indiquent «Aucun besoin spécifique identifié».

Pour le Piémont «Tout produit dont le Nebbiolo est le cépage principal (Appellations Langhe nebbiolo, Nebbiolo d'Alba, Langhe Rosso, Piemonte, etc.) Ceci pour la section des produits courants.

La SAQ recherche aussi des champagnes à moins de 40 $ qui ne sont qu'au nombre de 3 aujourd'hui sur un répertoire de plus de 300 produits.

La troisième catégorie est celle dite «contingentée» où «seules certaines offres d'exception pourraient être retenues». On y trouve les portos; les rouges d'Italie d'autres régions du Nord; les bordeaux blancs ainsi que les apéritifs.

Rappelons ici que les vins bios sont maintenant signalés par des étiquettes vertes sur les rayons des succursales de la SAQ.

La plupart des vins bios aujourd'hui à la SAQ proviennent de France: soit 477 des 711 vins bios.
Il n'y en a que 97 d'Italie et 50 d'Espagne. Pourtant, l'Italie et l'Espagne produisent plus de vins bios que la France! Toutefois, il faut noter que de nombreux vins bios ne sont pas identifiés comme tels à la SAQ!

Si cet article vous donne le gout de boire du vin bio, consultez notre page des vins bios de qualité ou encore la page des derniers vins bios commentés.
 

La SAQ aura de la concurrence, promet Philippe Couillard

Coup de théâtre au Nouveau-Brunswick, le premier ministre du Québec y annonce qu'il promet d'encourager la vente de vin par des entreprises privées. M. Philippe Couillard a dit que cela sera inscrit dans son projet électoral.

M. Couillard dit qu'il y aura «une certaine concurrence» sans que cela remette en cause l'existence de la SAQ.

Il promet donc de réviser le modèle d'affaires de la société d'État. Le journal Le Devoir rapporte que le premier ministre n’a pas d’objection à l’ouverture de boutiques de vin privées — semblables à celles de la Maison Nicolas en France — aux quatre coins du Québec. À une question du Devoir à ce sujet, il a répondu «Oui. Exactement ! C’est un modèle intéressant. Et, je ne pense pas que ça menace l’existence de la SAQ. L’idée d’une privatisation de la SAQ : ce n’est pas de ça qu’on parle».

M. Couillard a toutefois tenu à préciser qu'il n'est pas question de privatiser la société d'État, mais plutôt vouloir ouvrir la porte à la concurrence afin d'offrir plus de choix aux consommateurs.

Le Parti libéral rejoint ainsi la position de la Coalition avenir Québec qui promet, elle aussi, une libéralisation du commerce du vin au Québec.

De leurs côtés, le Parti Québécois et Québec Solidaire ont adopté une position doctrinaire et ne veulent pas toucher au monopole de la SAQ.

Il faut dire ici que la SAQ n'a pas le monopole total de la vente d'alcool au Québec. Le marché de la bière est libre et ça fonctionne très bien. De plus, la SAQ a perdu l'an dernier le monopole du vin québécois qui connait depuis un regain de vitalité.

Tous les derniers sondages indiquaient que la grande majorité des Québécois est favorable à la libéralisation du marché du vin au Québec.

__________

SAQ: Couillard ouvert à «une certaine concurrence», Marco Bélair-Cirino, Le Devoir.
Campagne électorale: Couillard proposera la fin du monopole de la SAQ, Patrick Bellerose, Le Journal de Montréal.

Voir aussi notre éditorial du 2 juin sur ce sujet.

Voir à ce sujet aussi l'entrevue de Sébastien Bovet avec Frédéric Laurin à RDI (7 min 26).

 

 

Grève aujourd'hui à la SAQ

Les employés de magasin de la SAQ ont déclenché un arrêt de travail ce matin.

À 10 h 05 ce matin, les salariés syndiqués des 407 succursales de la Société des alcools du Québec, membres du Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ) ont quitté leur lieu de travail et entamé une première journée de grève.

En juin dernier, les 5500 membres du SEMB-SAQ avaient voté à 91 % pour un mandat de six jours de grève. Après 17 mois de négociations, les deux parties n'ont toujours pas réussi à s'entendre.

  «On dirait que l'employeur ne nous prend pas au sérieux, et ce, malgré le vote massif des membres en faveur de la grève. Il est encore en demande pour modifier les horaires et couper des heures. Aujourd'hui, notre message est on ne peut plus clair : nous n'accepterons aucun recul sur nos conditions de travail. Si la SAQ veut régler, qu'elle retire ses demandes sur nos planchers de postes et d'horaires », affirme dans un communiqué Katia Lelièvre, présidente du SEMB-SAQ.

Le syndicat affirme que les points en litige sont les mêmes depuis le début de la négociation. Le syndicat veut améliorer la conciliation travail-famille-études et diminuer la précarité d'emploi restent les grandes priorités. Selon le syndicat, l'employeur exige plutôt qu'il y ait un maximum de salariés disponibles en tout temps, tout en diminuant le nombre d'heures.

 «Ce n'est jamais de gaîté de cœur que les travailleuses et les travailleurs choisissent de faire la grève, ajoute Nathalie Arguin, présidente de la Fédération des employé-es de services publics (FEESP-CSN). Les demandes de la SAQ viendraient fragiliser davantage bon nombre d'emplois déjà précaires, et ça, ça ne passe tout simplement pas. Avec 70 % de ses salarié-es à temps partiel et une moyenne de douze ans pour obtenir un poste régulier, la SAQ n'a pas de quoi se vanter.»

Le comité de négociation du syndicat dit espérer que cette première journée de grève fera bouger les choses. Plusieurs séances de négociation sont prévues au cours des prochaines semaines, dont une aujourd'hui même.

La direction de la SAQ dit vouloir maintenir ouvertes une soixantaine de succursales aujourd'hui grâce à ses employés-cadres. La liste de ces succursales ouvertes devrait être publiée sur le site saq.com vers midi.

La direc tion de la SAQ affirme qu'elle «souhaite obtenir la flexibilité nécessaire pour bien servir ses clients, quand ils le souhaitent. Elle veut simplifier ses façons de faire et propose des solutions qui peuvent à la fois satisfaire son besoin de flexibilité tout en répondant aux priorités et aux demandes du syndicat, notamment en matière d'accès aux postes réguliers, de qualité des horaires et d'un plus grand nombre d'heures garanties pour les employés à temps partiel.»

Le mardi n'est pas une journée très achalandée à la SAQ; soit 8 % comparé à 25 % les vendredis et samedis. Toutefois, c'est une journée de livraison dans de nombreuses succursales.

Est-ce qu'il y aura des piquets de grève? Est-ce que les gens vont traverser les piquets de grève?

La SAQ a publié la liste des 66 succursales ouvertes https://www.saq.com/content/SAQ/fr/infos.html

La liste ne mentionne aucune succursale du Bas-Saint-Laurent, ni de la Gaspésie! Trois sont ouvertes en Outaouais. Une seule en Abitibi.

Le prix d'une bouteille de vin au Québec

Comment se décompose le prix d'une bouteille de vin vendue par la Société des alcools du Québec.

Qu'elle est la part du producteur, celle des taxes et celle de la majoration de la SAQ?

La Société d'État donne l'exemple d'un vin à 15 $ dans son dernier rapport annuel.

Une bouteille de vin importée
31 mars 2018
Prix du fournisseur
(incluant le transport, la commission de l'agent
et les frais de promotions)
5,36 $
Majoration de la SAQ (115 %) 6,17 $
Taxes :
  • accise et douane : 0,47 $
  • Taxe fédérale : 0,65 $
  • Taxe provinciale Québec : 1,30 $
  • spécifique du Québec : 1,05 $
3,47 $
TOTAL 15,00 $

Sur un cout d'achat de 5,36 $, la société d'État ajoute une majoration de 6,17 $. Soit une majoration de 115 %.

Il faut noter ici que ce n'est pas la même majoration que la SAQ applique à tous les vins. Elle est régressive. C'est-à-dire qu'elle est plus élevée que cela pour les vins de moins de 15 $ et moins élevée pour les vins plus chers.

D'autres parts, la majoration sur les spiritueux est beaucoup plus élevée que celle sur les vins. Sur un spiritueux acheté 4,70 $, la SAQ ajoute une majoration de 13 $.

Rappelons ici que la direction de la SAQ a réduit sa majoration sur ces vins à moins de 20 $. Cette majoration était de 136 % il y a deux ans. Ce vin se vendait alors après taxes à 16,40 $. Voir l'exemple de 2016.

La majoration permet à la SAQ de récolter 1,6 milliard de dollars sur des ventes de 3,2 milliards $. De ce 1,6 milliard la SAQ dépenses 500 millions $ pour les salaires (380 M$), les loyers et frais de vente et remet au gouvernement du Québec 1,1 milliard exigé par le ministre des Finances. Ce 1,1 milliard est ce qui est appelé une taxe théorique puisque c'est un montant exigé par le gouvernement au début de l'année financière et remis à la fin de cette année.

Donc, sur ce vin les 2/3 de la majoration de 6,17 $ sont une taxe théorique.

De plus, ce montant est taxable. Plus il est élevé, plus les taxes suivantes sont élevées. Deux tiers de ce 6,17 $ c'est 4,11 $. Si on ajoute ce montant aux autres taxes, ça nous donne 8 $ de taxes.

Ainsi, sur une bouteille de vin de 15 $, plus de la moitié, soit 8 $ représentent des taxes, des montants qui vont aux gouvernements.

___________

Source : Rapport annuel 2017-2018 Société des alcools du Québec.

Les vins blancs du Roussillon

Connaissons-nous bien les vins du Roussillon?
Des vins de soleil, des vins de Méditerranée, des vins de la Catalogne française.

Le Roussillon c'est à la frontière de l'Espagne, près des Pyrénées. C'est bordé à l'est par la Méditerranée. Au nord, c'est Fitou, les Corbières et le grand Languedoc.

Les vins du Roussillon sont surtout connus pour leurs vins doux et leurs rouges.

Toutefois, on y produit aussi du vin blanc. Et ce qui m'a grandement surpris lors d'une dernière visite dans la région en avril dernier c'est la jolie fraicheur des vins blancs.

Lors de ce séjour dans le Roussillon, j'ai pu déguster près d'une centaine de vins blancs principalement des millésimes 2016 et 2017. La qualité générale était très élevée. Je vais donc ici vous parler des vins blancs du Roussillon.

Le Roussillon a deux appellations d'origine protégées (AOP) en blanc: Collioure et Côtes du Roussillon; ainsi qu'une Indication géographique protégée: IGP Côtes Catalanes.

Collioure blanc
L'appellation Collioure c'est quatre communes des Pyrénées-Orientales à l’extrémité Est de la chaine des Pyrénées : Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère.

Les vignes sont sur des collines de schistes gris. Elles sont souvent cultivées en terrasses. On dirait des centaines de balcons qui s'allongent sur ces collines entourées de ravins.

Le Soleil y est intense et la proximité de la mer contribue à faire de l'endroit un microclimat particulier.

Les vins blancs de Collioure en particulier sont très bons. En voici quelques-uns parmi les meilleurs dégustés les 21 et 22 avril à Perpignan. *

Domaine de la Tour Vielle, Les Candarelles 2016
  Grenache blanc, Grenache gris, Macabeu et Roussanne, 14,50 €
  aussi disponible au Québec, voir ici.

Clos Saint-Sébastien, Inspiration minérale 2016
  Grenache Gris, Grenache Blanc, 28 €
Domaine Vial-Magnères, Le Petit Couscouril 2016
  Grenache blanc et gris, 12 €
Domaine Pietri-Géraud, L'Écume 2017
  Grenache gris, Vermentino, Marsanne, 16 €

Les principaux cépages utilisés pour les Collioures blancs sont le grenache blanc, le grenache gris, auquel certains ajoutent du macabeu, de la roussanne, du vermentino, de la marsanne et du carignan blanc.

Collioure blanc représente environ une production de 400 000 bouteilles.

Côtes du Roussillon blanc
Plus au nord, c'est l'appellation Côtes du Roussillon. C'est situé juste au sud des Corbières. Le sol est plus varié: granite, gneiss, argile-calcaire et autres. Le rendement autorisé est de 48 hectolitres à l'hectare. Toutefois, au cours des 5 dernières années, le rendement effectif à été de 37 hl/ha. Les blancs ne représentent que 7 % de l'appellation en 2017.

Dans l'appellation Roussillon blanc, j'ai aussi remarqué de très bons vins. Mentionnons ici :

Domaine des Schistes, Le Parcellaire Casot d'en Gora 2016
  Grenache gris, Grenache Blanc, Macabeu, Bio, 15 €
Domaine Boudau, Henri Boudau 2017
  Grenache blanc, Macabeu, Conversion bio, 14,50 €
Arnaud de Villeneuve, No 153 2017
  Grenache Blanc, Macabeu, 5,90 €
Clos des vins d'Amour, Idyle 2017
  Grenache blanc, Grenache gris, Macabeu, Bio 12,50 €
Domaine Cazes, Ego 2016
  Grenache, Marsanne, Bio, 10 €.

Les principaux cépages utilisés pour les Côtes du Roussillon blanc que nous avons dégustés sont le grenache blanc, le grenache gris et le macabeu; certains utilisent en plus du vermentino, de la roussanne, de la marsanne et de la malvoisie.

La production des AOP Roussillon en blanc ne représente que 4 % de l'appellation, contre 34 % pour le rosé et 62 % pour le rouge.
Ce qui donne 1,5 million de bouteilles.

IGP Côtes Catalanes
Lors de cette semaine de dégustation pour l'opération Terroirs et Millésimes en Languedoc et en Roussillon, deux jours étaient consacrés au Roussillon. Ça s'est passé à Perpignan et ce qui était bien original et bien apprécié c'est qu'on nous a présenté aussi des vins hors AOP, ou AOC comme on dit encore. C'étaient des vins en IGP (Indication géographique protégée). Les producteurs ont alors plus de liberté dans le choix des cépages, des terroirs et des modes de production.

Nous avons trouvé des vins en IGP Côtes Catalanes qui étaient aussi bons et certains meilleurs que des AOP. Les IGP Côtes Catalanes s’étendent sur l’ensemble du vignoble des Pyrénées-Orientales, soit sur le territoire de 118 communes.

En voici quelques-uns parmi les meilleurs dégustés sur place en avril dernier:

Domaine Rombeau, Le Blanc 2017, bio, Petit Manseng, Muscat petits grains, 9 €
Domaine Mas de Lavail, Ballade blanc 2017, Chardonnay, Macabeu, Muscat, 7 €.
Domaine Caladroy, Expression Carignan 2017, Carignan blanc, 8,70 €
Domaine de l'Architecte, Grand Large 2015, Grenache blanc, Grenache gris, 18 €
Domaine Tréolar, La Terre Promise 2016, Grenache gris, Macabeu et Carignan blanc, 14€

Les IGP blancs des Côtes Catalanes peuvent utiliser plus de variétés de cépages que les AOP, comme le chardonnay, les muscats, les petits mansengs...

Le rendement autorisé pour les blancs en IGP Côtes catalanes est de 90 hectolitres à l'hectare, mais en réalité à cause du climat et de la configuration du terroir le rendement obtenu est beaucoup plus bas. Il a été en moyenne de 41 hl/ha au cours des 5 dernières années.
Les vins blancs représentent 19 % des vins des IGP Côtes catalanes.

Les cépages des vins blancs du Roussillon

Il est à noter l'usage du carignan blanc qui donne de bons résultats. C'est une mutation du carignan noir. On dit «qu'il permet d’obtenir un vin à la fois minéral et très frais, notamment grâce à ses notes acidulées.» Il y aurait aussi du carignan gris.

Le grenache blanc est bien répandu il donne, selon les vignerons du Roussillon, des vins riches, onctueux et longs en bouche.

Le grenache gris apporte un côté original aux vins; il peut être puissant, très aromatique et minéral.

Le vermentino apporte de la fraicheur et des aromes d'agrumes.
Le macabeu ajoute un côté léger et délicat au vin, en plus de notes de fleurs blanches.

La roussanne est appréciée pour ses grandes qualités aromatiques.

La marsanne donne de l'amplitude aux vins blancs, selon les vignerons du Roussillon.

Les vins blancs du Roussillon sont généralement élaborés par une macération pelliculaire de quelques heures ou par un pressurage direct. La vinification en barriques serait fréquente.

Dans l'ensemble, le vin blanc représente 20 % de la production de vin dans le Roussillon.

Ici au Québec, dans les magasins de la SAQ, il est bien difficile de dénicher les vins blancs du Roussillon, car ils sont noyés dans les vins du Languedoc. Toutefois, le site internet de la société d'État indique 6 vins blancs des Côtes catalanes: 2 vins de Collioure et 4 vins blancs des Côtes du Roussillon.

Bon, voilà pour les vins blancs du Roussillon. Je vous parlerai bientôt des vins rouges du Roussillon.





_____________
 (*)  Deux jours de dégustations et visites dans le vignoble à l'invitation du Comité interprofessionnel des vins du Roussillon. http://www.vinsduroussillon.com
Des images de ces activités dans Facebook : le 20 avril et le 21 avril.

Le vin est bouchonné ! Oui, c'est la faute du vigneron !

On entend souvent dire que si un vin est bouchonné que ce n'est pas la faute du producteur!

En tant que journaliste, cette affirmation m'a toujours surpris. Pourquoi un producteur ne serait-il pas responsable de son produit?

On me répond que c'est parce que ce n'est pas lui qui a fait le bouchon.

Ceci nous mène à une certaine censure. Si ce n'est pas de la responsabilité du vigneron, alors on n'en parle pas. On dit que c'est un défaut hors de son contrôle et on maintient cela sous silence.

On va même jusqu'à dire qu'on ne doit pas mentionner les vins défectueux. Le vin a un défaut, donc on se refuse à le juger, on n'en parle pas. On tue ainsi la critique.

Le vigneron ne fait pas le bouchon. Mais il ne fait pas non plus les levures, les barriques et ce n'est pas lui qui chauffe les barriques.

Si un vin est trop boisé, va-t-on dire alors que c'est la faute du chauffeur de barrique? Et si le vin est contaminé par les levures Brettanomyces et sent le cul de cheval, va-t-on dire que c'est la faute du cheval?

Tout comme le producteur choisit les levures et les types de barriques, c'est aussi lui qui choisit le type de bouchon à mettre sur ses vins. C'est le producteur qui les vérifie ou ne les vérifie pas. C'est lui qui les pose ou les fait poser sur ses bouteilles.

Il est alors faux de prétendre que le producteur n'est pas responsable si le vin est bouchonné.

Le producteur est responsable de son produit. D'ailleurs, c'est la loi dans la plupart des pays.

Les défauts du vin

Le vin a beaucoup de qualité, mais il peut aussi avoir des défauts.
Comme nous le disent les spécialistes, «Le vin n'est pas un milieu figé, il va évoluer par des réactions chimiques et quelquefois, les réactions chimiques vont dans un sens non souhaité.»

Michèle Guilloux-Benatier, microbiologiste et Jordi Ballester spécialiste de l'analyse sensorielle nous présentent les principaux défauts du vin dans une vidéo d'un cours de l'Université de la vigne et du vin pour tous.

Bactéries
Lors de l'élevage du vin, des microorganismes peuvent se former.
Des bactéries lactiques peuvent donner un vin trouble.
Des bactéries acétiques peuvent de leur côté communiquer au vin des odeurs de vinaigre, de colle ou de solvant.

Levures
Il y en a des bonnes et des mauvaises. Il y a des levures indésirables dans le vin, tels les Brettanomyces.
«Lorsque ces levures se multiplient dans le vin, elles fabriquent des phénols volatils, responsables des odeurs phénylées des vins, odeurs caractéristiques et très désagréables. Celles-ci se rapprochent des odeurs de gouache, d'encre, de sueur de cheval, voire d'écurie. Les vins ne sont alors plus consommables», dit Michèle Guilloux-Benatier. La microbiologiste qui est aussi oenologue ajoute même que «c'est, actuellement, le problème microbien majeur dans la filière.»

Réduction
C'est un défaut dû au manque d'oxygène. Ce qui peut donner des odeurs de serpillère sale, de chou, et dans les cas extrêmes d'œuf pourri. Ces odeurs disparaissent souvent à l'aération (carafage ou agitation du vin dans le verre) mais pas toujours.

Oxydation
Lorsqu'il y a eu trop d'oxygène dans le vin, les aromes sont transformés ou camouflés par d'autres. «Les notes de fruits frais, agrumes, fruits exotiques et fleurs blanches évoluent vers des notes de miel, de naphtaline, de légumes cuits, de pruneau ainsi que des notes de noix, pommes blettes, et même de vinaigre.»
Ça peut être aussi un style recherché par le vigneron. «Il existe des itinéraires d'élevage dits oxydatifs dans lesquels les notes de pruneau, de dattes ou de noix sont tout à fait recherchées. C'est le cas par exemple du vin de Madère, le Porto, le Xérès ou les vins jaunes du Jura.»

Précipitation tartrique
L'acide tartrique et le potassium forme un sel soluble dans le vin le l'hydrogénotartrate de potassium. Mais si le vin connait un trop grand froid, le sel n'est plus soluble et forme des cristaux. Toutefois, ces cristaux ne sont pas gênants, mais sont tout simplement du défaut visuel.

Gout de bouchon
Mentionnons aussi en terminant le gout de bouchon. Mais ça, vous connaissez, sinon voyez ici vinquebec.com/gout-de-bouchon

Voilà donc pour les principaux défauts du vin. Vous pouvez voir la vidéo de ce cours ici.


OWU2 - Université de la Vigne et du Vin pour Tous 2

Dans la série Défauts et qualités du vin   

Le bouchon de liège ne respire pas

On entend souvent dire que les bouchons de liège laissent respirer le vin. Ce qui est complètement faux.
 
Le liège est parfaitement étanche et hydrofuge. Il ne laisse passer ni air ni liquide.
D'ailleurs autrefois, des bouées et des vestes de sauvetage étaient faites de liège, car il est hydrofuge. On s'en sert encore aujourd'hui comme joint d'étanchéité et comme isolant dans les salles de bain.(Amorim)
 

Mais vous allez me dire que vous avez vu des bouchons de liège complètement imbibés par le vin rouge.

C'est une illusion. La prochaine fois que vous ouvrirez une vieille bouteille de vin dont le liège est rougi par le vin, utilisez votre canif pour couper ce bouchon en deux dans le sens de la longueur. Vous verrez alors que le centre du liège n'est pas rouge. Seul à peine le premier millimètre du liège est imbibé. Il s'agit en fait de la partie du bouchon qui est enduite de paraffine ou de silicone.

(Dans l'image, l'extérieur du bouchon à gauche et l'intérieur à droite. Notez la différence de couleur.)

En fait, le vin ne respire pas par le bouchon, mais par la paroi du bouchon, par la paraffine ou le silicone qui recouvre le bouchon. Le liquide et l'air peuvent ainsi circuler par l'espace entre le bouchon et le goulot. C'est ce qu'on appelle l'effet de piston. Le bouchon de liège bouge un peu dans le goulot par un mouvement de va-et-vient selon la température et la pression. Le liquide est ainsi aspiré entre le goulot et le liège.

Au bout d'un certain nombre d'années vous avez un bouchon comme celui-ci: un bouchon de Pesquera 1998 complètement rouge sur toute sa longueur à l'extérieur (sauf la partie supérieure) et intact au centre.

Les meilleurs vins de Minervois La Livinière

Chaque année, depuis quatre ans, les vignerons de l'appellation Minervois La Livinière organisent un concours appelé  — La Livinage — dans le but de mettre en évidence les meilleurs vins de l'AOC. Ils veulent mettre en valeur les vins les plus représentatifs de l'appellation. Le concours fait appel à trois jurys : un de journalistes; un de sommeliers et un formé de producteurs.

Chaque jury établit son classement et propose 5 vins, afin d'en retenir 3 par jury et d'éviter les doublons avec les deux autres jurys. Ce qui donne 9 vins. Chaque jury doit aussi choisir son coup de coeur.

J'ai eu l'honneur et le plaisir de participer à ce concours dans le jury des journalistes avec Vladimir Kauffmann (Revue vinicole internationale); Per Karlsson (BK Wine) et Fabien Laine (fabienlaine.co). Il y avait 27 vins des millésimes actuellement sur le marché.

Ça s'est déroulé le 16 avril dernier au domaine La Borie Blanche

«Le but du concours est de créer une émulation collective des producteurs de l'appellation. De promouvoir collectivement le cru La Lavinière à travers une sélection annuelle de cuvées ambassadrice. Et de contribuer à donner une garantie supplémentaire de plaisir au consommateur.»

La Livinière est le secteur le plus qualitatif du Minervois. Situé entre Toulouse et Montpellier, c'est le premier cru du Languedoc reconnu en 1999.

Voici les gagnants, les choix des 15 jurés.

Château de Gourgazaud, Réserve 2016
(syrah et mourvèdre) 10,50 € Coup de coeur du jury des vignerons.
Boréalis 2016, Domaine Rouanet Montcélèbre
18 €. Coup de coeur du jury des sommeliers.
Domaine Borie de Maurel, Maxime 2015
(mourvèdre) 18,50 €. Coup de coeur du jury des journalistes.

Château Pepusque, Les Cailloux blancs 2016 (Mourvèdre, syrah) 22 €.
Domaine La Rouviole 2015 (Bio) 19,50 €
Château de Cesseras 2014 (Syrah 70 %) 15 €
Château Maris, Dynamic 2015 (syrah. Bio) 65 €
Clos Centeilles 2013 (Mourvèdre, grenache, syrah) 17,50 €
Alliance Minervois, Cuvée Alliance 2012 (syrah 80 % et grenache) 23 €.

Vous remarquez une grande différence dans l'assemblage des cépages. C'est que les règles de l'appellation obligent certains cépages sur le terrain (pourcentage d'encépagement), toutefois, les vignerons peuvent mettre les proportions qu'ils désirent dans les bouteilles.

Syrah, mourvèdre et grenache représentent 60 % de l'encépagement. On utilise aussi du terret noir, du picpoul noir et de l'aspiran.

Le terroir, c'est le Petit Causse à l'extrême sud du Massif central. Donc chaleur tempérée par l'air frais venu des montagnes. C'est un balcon bien venteux.

Le sol - grès et marnes gréseuses ainsi que schistes et terrasse du quaternaire. C'est 2700 hectares potentiels, mais seulement 350 ha en production car il y a beaucoup de terrains accidentés et difficiles d'accès.

Climat chaud et sec.

Vins très variés. Il y a une assez grande liberté dans l'utilisation des cépages. Les principaux cépages utilisés du moment sont la syrah et le mourvèdre; avec un peu de grenache et de carignan,

Il y a 9 vins de l'appellation Minervois-la-Livinière à la SAQ.

Minervois
En AOC depuis 1985
    61 communes (16 dans l’Hérault et 45 dans l’Aude)
Au nord des Corbières et à l'est de Saint-Chinian.
    Blancs (3%), Rosés (13%) et Rouges (84%)
    130 000 hl sur 3600 ha en production
    Rendement maximum autorisé de 48 hl/ha
    Principaux cépages rouges et rosés : Syrah, Grenache, Carignan, Cinsault, Mourvèdre.
    Principaux cépages blancs : Grenache, Bourboulenc, Maccabeu, Marsanne, Roussanne,
    177 Caves particulières
    17 Caves coopératives
 
Minervois La Livinière
En AOC depuis 1999
    6 communes (5 dans l’Hérault et 1 dans l’Aude)
    Rouges uniquement
    9500 hl sur 350 ha en production
    Rendement maximum autorisé de 45 hl/ha
    Principaux cépages rouges : Syrah, Grenache, Carignan, Cinsault, Mourvèdre et Picpoul noir.
Climat chaud et sec. 400 à 500 millimètres de pluie.
    42 Caves particulières
    2 Caves coopératives


Les membres du jury - Livinage 2018

 

Surtaxe sur les whiskys américains

La SAQ haussera les prix des whiskys américains.

En effet, le gouvernement canadien a décidé d'imposer une taxe supplémentaire de 10 % sur les whiskys américains en rétorsion à la hausse des taxes américaines sur l'acier et l'aluminium canadien.

Cette taxe est applicable dès le 1er juillet et restera en place jusqu'à ce que les États-Unis éliminent leurs mesures restrictives pour le commerce à l'égard du Canada.

La Société des alcools du Québec appliquera donc cette surtaxe de 10 % sur les whiskys en provenance des États-Unis. «Une surtaxe de 10 % sur la valeur douanière en dollar canadien du produit sera applicable», écrit la SAQ à ses fournisseurs.

LA SAQ annonce ainsi que les prix des whiskys de spécialité et en commande privé seront haussés dès réception de ces produits.

Par contre, pour les produits courants, la hausse s'appliquera seulement le 19 aout prochain.

Toutefois, la SAQ laisse la possibilité aux fournisseurs de whiskys américains de réduire leur prix et d'assumer ainsi une partie ou la totalité de cette hausse. «Les fournisseurs qui désirent minimiser l’impact de la surtaxe sur le prix de détail de leurs produits auront jusqu’au 23 juillet pour soumettre leur nouveau prix d’achat fournisseur».

Il y a 88 whiskys américains aujourd'hui au répertoire de la SAQ. Le moins cher est 25,70 $ et le plus cher est 350 $.

La plupart de ces produits proviennent du Kentucky (44) et du Tennessee (20), des États très favorables à Donald Trump. Le gouvernement canadien espère que les producteurs, employés, citoyens et politiciens de ces États feront pression sur Donald Trump afin qu'il élimine ses surtaxes sur les produits canadiens.

Le moins cher des whiskys américains à la SAQ est le Jim Beam Red Stag Kentucky Straight Bourbon, du Kentucky. Il est 25,70 $. Voici comment se calcule son prix actuellement.
La SAQ le paie 4,80 $ (après transport). Elle y ajoute sa marge de 13,25 $. Puis différentes taxes totalisant environ 8 $.

Plus de revenus pour la SAQ
La surtaxe sera ajoutée sur le prix coutant et la SAQ y ajoutera sa majoration ainsi que toutes les autres taxes. Dans le cas de ce produit, la surtaxe sera d'environ 0,48 $; puis la SAQ ajoutera sa marge (x 2,7) soit environ 1,32 $; puis ce sera + 0,29 $ de taxes. Le consommateur paiera donc 2 $ de plus pour ce produit, à moins bien sûr que le producteur réduise son prix afin de compenser pour cette taxe.

  Modification le 4 juillet afin d'y ajouter le dernier paragraphe.

Vote de grève à la SAQ

Les 5500 employés de magasin de la SAQ ont voté à 91 % en faveur d'un mandat de grève de 6 jours maximum.

«Les membres du SEMB SAQ sont en désaccord avec la manière dont l’employeur aborde cette négociation depuis plus d’un an, et sont prêts à aller plus loin pour aller chercher une bonne convention collective», dit le communiqué du syndicat.

Le taux de participation au vote a été de 54,6 %. Dans les magasins de la SAQ,sept employés sur dix sont à temps partiel. Le syndicat veut réduire cette proportion.

Les négociations reprennent aujourd'hui pour trois jours. Les questions salariales n'ont pas encore été abordées.

Dans son plan stratégique 2018-2010 la direction de la SAQ indique que «la convention collective des employés de succursale, qui venait à échéance au mois de mars 2017, représente une occasion de simplifier nos façons de faire, d’augmenter notre efficacité opérationnelle, d’accroître notre agilité et d’alléger notre structure de coûts.»

Selon le syndicat, les négociations ne progressent pas. La direction veut accroitre la présence des employés permanents (les conseillers) en fin de semaine alors que le syndicat veut améliorer la conciliation famille-travail. Les journées les plus achalandées dans les magasins de la SAQ sont vendredi (25 %), samedi (25 %), jeudi (16 %) et dimanche (10 %).

La direction du syndicat a donc maintenant 6 journées de grève qu'elle peut déclencher en tout ou en partie au cours de l'été afin de faire pression sur la direction de la SAQ.

Baisse de prix à la SAQ

Il y aura baisse des prix de 450 produits lundi prochain à la SAQ.

C'est un peu le yoyo au niveau des prix à la société d'État.

Après avoir baissé les prix de 1600 produits en trois étapes l'an dernier; la SAQ a haussé les prix de 1200 de ses vins le plus populaires en mai dernier. La société d'État a justifié cette hausse par des demandes de ses fournisseurs et par la hausse de l'euro.

Elle avait alors fixé le taux de change de l'euro pour ses calculs de prix de détail à 1,60 $. Toutefois, entre temps, le prix de l'euro a baissé et la SAQ a descendu aussi son calcul et établi son taux de change à 1,56 $. Ce taux sera appliqué le 25 juin et il semble bien qu'il sera modifié régulièrement.

Concernant cette baisse de prix, la SAQ dit que ça pourrait être de l'ordre de 0,25 $ pour un vin de 14,30 $.

La direction de la SAQ veut maintenir les pris de ses vins à un niveau concurrentiel avec ceux de sa voisine la LCBO, le monopole de l'Ontario. D'après les affirmations de la SAQ, «selon nos plus récentes estimations (début juin), il existe un écart défavorable avec la LCBO sur seulement 81 produits.»

La valeur de l'euro par rapport au dollar canadien fluctue constament. Il a varié de 1,45 $ à 1,61 au cours des 12 derniers mois.

Une nouvelle présidente à la tête de la SAQ

La Société des alcools du Québec sera dirigée à compter de mardi prochain par sa vice-présidente principale actuelle Catherine Dagenais.

Mme Dagenais remplacera M. Alain Brunet le 26 juin à la tête de la SAQ.

M. Brunet dont le mandant se termine en décembre s'occupera plutôt d'ici son départ du dossier du cannabis et de l'implantation des magasins d'État de vente de ce produit. Ces magasins devraient ouvrir en octobre.

Catherine Dagenais, une spécialiste du marketing est à l'emploi de la société d'État depuis l'an 2000.

La nouvelle dirigeante du monopole devra s'occuper en priorité du dossier des négociations avec ses 6000 employés de ses magasins qui menacent de faire la grève d'ici quelques jours.

Calcul de l'euro: la SAQ change ses calculs

Le mois dernier, la direction de la Société des alcools du Québec a monté les prix de ses vins les plus populaires, soit parmi les 1200 vins les plus vendus à son répertoire.

Elle a alors invoqué la hausse de l'euro.

Dans une lettre à ses fournisseurs la direction de la SAQ écrivait en novembre 2017 que «dorénavant les taux de change seront publiés deux fois par année soit après le dépôt des budgets des deux paliers de gouvernement et en septembre.»

Elle avait fixé ce taux de change à 1,48 $ en septembre 2017 applicable le 8 novembre.

La SAQ a donc maintenu ses prix stables depuis le 8 novembre dernier, malgré la dépréciation du dollar canadien par rapport à l’Euro.

Puis en mai, elle a haussé ce taux de change à 1,60 $. Soit au taux le plus élevé jamais atteint par l'euro pour cette année. Ce taux est ce qu'elle appelle son «Standard pour établir les prix de détail». 

«Ces couvertures de taux de change sont revues deux fois par année et permettent à la SAQ d’assurer la stabilité de ses prix face aux fluctuations de l’euro», nous a dit la SAQ.

Ainsi, en mai, le monopole a haussé les prix de ses vins les plus populaires. (1)

Donc, ceci signifiait des prix plus élevés pour 6 mois, même si le taux de l'euro baisse. C'est ce qui s'est passé et qui était prévisible : le taux de l'euro a diminué.

Ceci signifiait aussi que les prix de la SAQ redeviendraient supérieurs en quelques mois à ceux de la LCBO, puisque le monopole ontarien continue lui de modifier son calcul de l'euro tous les mois. (2)

Nous apprenons maintenant que la SAQ a changé d'idée et est revenu au mode de calcul mensuel au lieu d'aux six mois. La SAQ a donc averti ses fournisseurs le 11 juin qu'elle révise son standard de l'euro pour établir les prix de détail. Elle établit maintenant ce taux de l'euro à la baisse à 1,56 $. Il entrera en vigueur le 25 juin.

Si les prix ont été haussés en mai parce que l'euro a augmenté, est-ce qu'il vont baisser en juin parce que l'euro baisse?

Nous attendons la réponse... (réponse publiée le 21 juin.)

_________

  1. La SAQ hausse les prix de ses vins les plus populaires  26 mai
  2. D'autres hausses de prix à la SAQ dans les prochaines semaines 31 mai

Hausse de 49 % des ventes en ligne à la SAQ

Les Québécois utilisent de plus en plus internet pour faire leurs achats de vin.

Les ventes de vin par internet ont ainsi augmenté de 49 % dans le site de la SAQ au cours de la dernière année.

SAQ.com a ainsi enregistré des ventes de 38,7 millions de dollars au cours du dernier exercice financier.

La grande majorité des clients, soit 87 %, font livrer leurs commandes web en succursales.

Plus de 3000 des 8500 vins tranquilles de la SAQ sont disponibles en ligne; en plus de 330 des 700 mousseux.

De plus, les nouveaux arrivages Cellier au nombre de 100 à 130 par semaine, sont accessibles en priorité sur le web 10 jours avant d'être en succursale. Ces vins sont présentés sur saq.com les jeudis.

Voici une belle sélection de vins disponibles en ligne et commentés au cours des dernières semaines.

Cuvée des Conti 2016 3 16,80$
Domaine de Lévêque, Sauvignon, Touraine 2017 3 17,50$
Parés Baltà Rosé Cava 3 17,60$
Pétale de Rose 2017 3 19,65$
La Grange des Combes, Saint-Chinian-Roquebrun 2015 3 19,75$
Impromptu de Saint Verny 2016 3 20,40$
Ijalba, Reserva 2014 3 21,60$
Paul Cluver, Elgin, Village Pinot noir 2016 3 21,95$
Cour-Cheverny 2015, Vieilles Vignes, Benoit Daridan 3 25,60$
Menetou-Salon, Joseph Mellot, Clos du Pressoir 2015 3 26,10$
Barolo Batasiolo 2014 3 28,55$
Gazela, Vinho Verde 2,5   9,55$ 
Fumaio 2017 2,5 15,45$
Ijalba, Genoli, Viura 2017, Rioja 2,5 15,75$
Font Freye, La Gordonne, Rosé 2,5 16,60$
San Felice, Chianti-Classico 2016 2,5 18,70$
Clos de la Févrie, Muscadet Sèvre et Maine sur lie 2015 2,5 18,95$
Cygnus, Organic, Brut nature Cava 2,5 19,25$
Trenel, Beaujolais Bio 2016 2,5 19,75$
Cava Reserva, Brut nature, VallDolina 2,5 20,25$
Clos Bagatelle, au fil de soi 2015 2,5 20,45$
Cline Merlot 2014 2,5 22,85$
Clisson 2014, Famille Lieubeau, Muscadet Sèvre et Maine 2,5 25,30$
Ravines, Dry Riesling, Finger Lakes 2015 2,5 27,25$

    Comment acheter en ligne dans saq.com.

La LCBO de l'Ontario prend aussi le virage numérique. Tous les nouveaux produits du catalogue bimensuel Vintages peuvent être commandés en ligne.

Hausse de 28 % des ventes de vins bios à la SAQ

Les ventes de vins bios ont augmenté de 28 % au cours de la dernière année à la SAQ.

La société d'État, suite à la demande, a augmenté son offre de vin bio.

Elle est passée de 210 en 2013; 230 en 2014; 300 en 2015; 350 en 2016; 550 en 2017 à 700 aujourd'hui. (Vins tranquilles au format de 750 ml.)

La SAQ écrit dans son Bilan de responsabilité sociétal
«En réponse à l’intérêt grandissant des clients pour les produits biologiques, la SAQ a identifié les produits certifiés bios grâce à des étiquettes vertes situées tout au long du parcours client en succursale ou encore dans la nouvelle section "Produits bios" dans SAQ.com. Cette initiative aura permis une augmentation de 28 % des ventes de produits de cette catégorie par rapport à l’an dernier.»

Ces produits bios sont aujourd'hui au nombre de 791, dont 722 vins.

Ces vins bios sont maintenant mieux identifiés par des étiquettes vertes sur les rayons.

De plus, dans certaines succursales, les employés aménagent un rayon dédié aux vins bios.

Voici une belle sélection de vins bios commentés au cours des dernières semaines

Fattoria di Sammontana, Chianti DOCG 2015 Italie 3,0 35$/L
Beau Bonhomme 2016 Espagne 2,0 13,70$
Paso a Paso, Verdejo biologique 2017 Espagne 2,0 14,50$
Ijalba, Genoli, Viura 2017, Rioja Espagne 2,5 15,75$
Domaine d'Aupilhac, Lou Maset 2016 Languedoc 3,0 15,90$
Parès Balta P, Mas Petit 2015 Espagne 2,5 16,50$
Domaine Spiropoulos, Mantinia 2016 Grèce 2,0 17,25$
Moraza 2016 Espagne 2,0 17,85$
Muscadet, Harmonie, Delhommeau 2015 Loire 3,0 18,35$
Domaine Attilon, Cuvée "A", Marselan 2015 Provence 2,5 18,35$
Château Maris, Vin biologique, Minervois 2016 Languedoc 3,0 18,35$
Melacce, Vermentino 2016 Italie 3,0 18,90$
Clos de la Févrie, Muscadet Sèvre et Maine sur lie 2015 Loire 2,5 18,95$
J.L. Denois, Classique Brut Languedoc 3,0 18,95$
Cygnus, Organic, Brut nature Cava Espagne 2,5 19,25$
Pétale de Rose 2017 Provence 3,0 19,65$
Trenel, Beaujolais Bio 2016 Beaujolais 2,5 19,75$
Parès Balta, Mas Elena 2014 Espagne 2,5 19,85$
Cava Reserva, Brut nature, VallDolina Espagne 2,5 20,25$
Chianti Colli Aretini, Paterna 2015 Italie 3,0 20,30$
Mas del Périé, Les Escures, Cahors 2016 Cahors 3,5 21,15$
Ijalba Graciano 2015 Espagne 3,0 21,50$
Barbera d'Alba Superiore 2012, Renato Buganza Italie 2,5 21,55$
Ijalba, Reserva 2014 Espagne 3,0 21,60$
Indigena rouge, Parés Baltà 2015 Espagne 3,0 21,95$
Le vin est une fête, Elian Da Ros 2015 Sud-Ouest 3,0 22,10$
Château de la Roulerie, Chenin blanc, Anjou 2016 Loire 3,0 23,00$
Mourgues du Grès, Terre d'Argence 2015 Rhône 3,0 23,05$
Domaine Des Huards, Pure Cheverny 2016 Loire 3,0 23,25$
Domaine Clavel, Pic Saint-Loup, Bonne Pioche 2015 Languedoc 2,5 24,80$
Domaine Milan Le Vallon 2010 Provence 3,5 25,00$
Mondeuse La Sauvage, Pascal et Annick Quénard 2016 Savoie 3,0 25,25$
Avis de Vin Fort 2016 Loire 3,0 26,25$
Chateau Yvonne, La Folie, Saumur-Champigny 2015 Loire 3,5 27,80$
La Pépière, Muscadet Château Thébaud 2012 Loire 3,5 29,80$
La Moussière, Sancerre 2017 Loire 3,0 29,85$
Gratavinum 2piR Priorat 2012 Espagne 3,0 30,00$
Alois Lageder, Porer, Pinot Grigio 2016 Italie 3,5 30,25$
Domaine des Huards, François 1er, Vieilles Vignes 2014 Loire 3,5 30,25$

Les prix peuvent avoir changé.

Vous pouvez consulter ce tableau des vins bios classé par rapport qualité prix.

Vous pouvez aussi consulter cette section : https://vinquebec.com/bio

Cette semaine, parmi les 119 vins de l'arrivage Cellier en ligne, 21 sont bios.

 

Hausse des ventes à la SAQ

La Société des alcools du Québec a accru ses ventes de 4,1 % lors de la dernière année, les portant à 3,2 milliards de dollars.

Elle a accru ses bénéfices de 2,6 % à 1,1 milliard de dollars qui seront donnés au gouvernement du Québec. C'est 28 millions de dollars de plus que l'an dernier.

Les ventes de vin accaparent 2,3 milliards du chiffre d'affaires total de la société d'État.

Les ventes de vin ont augmenté de 2,9 % en valeur. Celle des spiritueux de 8,3 %.

En volume, les ventes de vin ont augmenté de 5,7 % et celles des spiritueux de 5,9 %.

Les ventes de vin ont totalisé 173 millions de litres, dont 41 millions de litres en épiceries et dépanneurs.

L'offre de produits bios a été haussée de 9 %. Ils seraient 1100 selon la SAQ. Les ventes de vin bio ont augmenté de 28 %.

Les ventes par internet se sont accrues de 49 % au cours de la dernière année pour atteindre 38,7 millions $.

Les ventes de vin blanc ont connu une hausse de 1,6 %. Pour le rouge ce fut une baisse de 1,5 %.
Le blanc c'est maintenant 33 % des ventes; le rouge 62 % et le rosé 4 %.

La SAQ a baissé ses charges nettes de 5,1 % à 539 millions $.
Ce sont les frais de vente, mise en marché, de distribution et d’administration.

Sur un vin vendu 15 $
La SAQ paie 5,36 $ au fournisseur (incluant le transport)
Ajoute sa majoration de 6,17 $.
Plus des taxes totalisant 3,47 $.

Sur un spiritueux de 26 $
C'est 4,77 $ au fournisseur et 13,21 $ de majoration de la SAQ.

La carte Inspire a été utilisée dans 70 % des ventes. Plus de 850 000 clients ont échangé des points Inspire pour un total de 41,6 millions $ au cours de la dernière année.

Par ailleurs, les ventes de la SAQ au réseau des grossistes-épiciers ont diminué de 3,3 millions de dollars ou 1 % par rapport à l’exercice précédent, pour s’établir à 342,7 millions de dollars. Les ventes en volume ont connu une baisse de 1 million de litres ou 2,4 %, pour se situer à 41,3 millions de litres.

La rémunération du personnel a baissé de 11 millions à 381 millions $.
Les frais d'occupation d'immeubles ont monté de 600 000 $ à 99 millions $.

L’exercice financier 2017-2018 comportait une semaine d’exploitation supplémentaire ainsi que deux fêtes de Pâques, dit un communiqué de la SAQ.

La direction de la SAQ prévoit une croissance plus faible de ses ventes nettes pour l'an prochain de seulement 0,6 %.

La SAQ c'est 6884 employés; 407 succursales et 432 agences dans des épiceries. 13 300 produits ont été commercialisés en 2017-2018.

Ce sont les chiffres clés publiés aujourd'hui dans le rapport annuel 2018 et dans le Plan stratégique de la Société des alcools du Québec.

Ajout le 14 juin
Le rapport annuel de la SAQ a été publié par erreur sur son site internet hier soir avant même son dépôt à l'Assemblée nationale. Il a été retiré ce matin. Il devrait être déposé aujourd'hui ou demain.

NE COUCHEZ PAS VOS BOUTEILLES DE VIN

Il n'est pas nécessaire de coucher les bouteilles de vin pour les conserver!

Ce serait même néfaste pour le vin!

Ces déclarations surprenantes sont faites par le directeur de la recherche du groupe Amorin, le numéro un mondial de la fabrication de bouchon.

Miguel Cabral déclare au magasine en ligne The Drink Business que «The cork will never dry out with almost 100% humidity in the headspace, so it is a myth that you need to store a bottle on its side.» (Le liège ne sèchera jamais avec presque 100% d'humidité dans l'espace de tête, c'est donc un mythe que vous devez stocker une bouteille sur son côté).

M. Cabral ajoute qu'il y a tellement d'humidité entre le vin et le bouchon que le bouchon ne sèchera jamais si vous conservez la bouteille debout.

De plus, le scientifique détruit, comme d'autres l'on fait, le mythe de la cave humide. Certains disent que la cave doit être maintenue à un taux d'humidité de 75 %. Le chercheur dit que c'est faux.

«L'humidité de l'environnement autour de la bouteille n'aura aucune influence, car le bouchon est influencé par l'humidité à l'intérieur de la bouteille. L'idée de stocker du vin dans une cave humide est un mythe.»

Eh bien, voilà qui va démolir deux légendes rurales!

Ces mythes tombent l'un après l'autre suite à des études des fabricants de bouchons, dit le chercheur d'Amorim.

M. Cabral en ajoute une couche. Il affirme que coucher les bouteilles est nuisible pour le vin, car le contact du vin avec le liège affaiblit le vin. Des composés du liège récemment découverts (catéchine, malvidine-3-O-glucoside, pyranoanthocyanines, sels de xanthylium et ellagitannine) se forment alors et entrent dans le vin modifiant sa couleur et ses saveurs.

Le vin ne doit donc plus être conservé en contact prolongé avec le liège.

Finalement, M. Cabral affirme que ce qui est primordial pour la conservation du vin c'est la température, car la haute température accélère les réactions chimiques.

Donc, encore deux autres mythes démolis: celui du couchage de la bouteille et celui de la forte humidité de la cave.

Pourquoi garde-t-on alors les bouteilles couchées?
C'est une question de commodité, d'espace et de tradition. On a essayé par après de légitimer cela en émettant l'hypothèse que cela humidifiait le bouchon. L'hypothèse ne serait plus bonne. C'est d'ailleurs ce que disait déjà il y a un an Antoine Gerbelle dans une vidéo dans le site Tellement Soif.

«Pour des questions d'espace, il n'est pas toujours possible de stocker ses bouteilles couchées. Laisser ses vins debout n'est pas une hérésie, mais il faut s'y tenir!»

On peut donc conserver ses bouteilles debout dans un environnement sain pourvu que la température soit basse.

___________

LES LEVURES FONT LE VIN

Sans levures il n'y a pas de vin, mais que du jus de raisin.

Ce sont les levures qui modifient le jus de raisin en vin par le processus qui s'appelle la fermentation alcoolique.

Les levures transforment le sucre des raisins en alcool. Ces levures entrainent aussi des modifications cellulaires qui créent des aromes, des saveurs et des textures.

Il peut y avoir plusieurs millions de levures par grappe de raisin. On en a déjà identifié 90 espèces différentes.

Toutefois, ce ne sont pas en général ces levures qui sont les vrais responsables de la fermentation alcoolique puisque la plupart des producteurs de vin ajoutent des levures achetées dans le commerce afin de faire la fermentation de leurs vins.

Levures sélectionnées
Ce sont des levures qu'on appelle levures sélectionnées. Elles sont aussi nommées levures séchées, lyophilisées, autolysée, déshydratées, chimiques, exogènes, oenologiques ou encore levures sèches actives LSA.

Ce sont en général des levures de l'espèce Saccharomyces Cerevisiae qu'on a prélevées dans des caves et séchées en laboratoire. Il y en a plus de 250 souches sur le marché selon le type de vin recherché.

La dose initiale est de 10 à 20 g par hl de façon à obtenir 100 millions d'individus par ml.

Par contre, depuis 2009 on utilise aussi des levures d'autres espèces, des non-saccharomycès pour démarrer les fermentations.

Ces levures étaient jusqu'alors considérées comme nuisibles, mais des recherches ont démontré que ce n'est pas le cas.

Réchauffement climatique: des cépages grecs et siciliens dans le Languedoc

Le réchauffement climatique frappe fort et il frappe plus fort encore dans certaines régions.

Les vins ne sont plus les mêmes, quelquefois même plus difficiles à produire.

Le climat se réchauffe, les épisodes d'extrêmes climatiques s'accentuent causant des soucis aux vignerons.

Ils se posent des questions. Est-ce que nos cépages sont toujours adaptés à ce nouveau climat ou au nouveau climat que nous aurons dans quelques années?

C'est le cas dans le Languedoc, en particulier sur le massif de La Clape, près de Narbonne où des vignerons vont tenter des expériences sur de nouveaux cépages, des cépages plus sudistes.

Il fait plus chaud, conséquences les vins sont de plus en plus forts en alcool, moins acides, perdant de leur fraicheur et de leur vivacité.

De plus, la plus grande chaleur fait qu'il y a plus d'évaporation, ceci entraine des problèmes de manque d'eau. On doit donc trouver des cépages qui nécessitent moins d'eau.

Sur La Clape, au sommet, au pied du pech (pic) Redon, le vigneron Christophe Bousquet, président de l'appellation AOC la Clape tente une expérience nouvelle. Il plante cette semaine des pieds de vigne de nero d'Avola de Sicile et de l'assyrtiko de Grèce.

«L'objectif est de voir l'adaptabilité de cépages de régions plus chaudes sur nos terroirs pour essayer d'anticiper l'évolution climatique. Nos cépages actuels risquent d'avoir des difficultés face aux accentuations des températures et des baisses de pluviométrie (problème également des degrés alcooliques en hausses).

D'autres hausses de prix à la SAQ dans les prochaines semaines

La SAQ vient de hausser dimanche les prix de plusieurs de ses vins les plus populaires. Ce sont les vins courants, les vins réguliers; ainsi que des vins de spécialité en approvisionnement continue. Lundi, ce fut au tour des vins en commandes privées.

D'autres hausses vont suivre. Ce sera au tour des vins de spécialité en approvisionnement par lot qui sont négociés en euros.

Ainsi, lors des prochains arrivages, les prix de plusieurs de ces vins seront plus élevés qu'actuellement.

Comment cela est-ce possible?
Est-ce la faute de l'euro ?
Oui et non.
C'est que la SAQ se sert de l'euro pour hausser ses prix?

Voici comment cela fonctionne.
Périodiquement, la SAQ met à jour ce qu'elle appelle son «Standard pour établir les prix de détail». Elle fixe le taux de change pour une période donnée. Jusqu'à l'an dernier, cela se faisait 13 fois par année. Mais depuis septembre dernier, la SAQ a décidé de ne le faire que seulement 2 fois par année. Et ce taux est gelé pour 6 mois, même si le taux de change de l'euro fluctue.

En septembre, le taux de change de l'euro avait été fixé à 1,48 $. Puis, en avril dernier, la SAQ l'a fixé à 1,60 $; soit le plus haut taux jamais atteint par l'euro pour cette année.

Depuis, le taux de la SAQ est maintenu à ce haut niveau, même si l'euro est redescendu à son niveau précédent d'environ 1,50 $ comme vous pouvez le constater sur le tableau suivant.
 

Le monde du vin au Québec et les élections

Ça bouge dans le monde du vin en ce début de campagne électorale au Québec.

Le parti Coalition avenir Québec (CAQ), qui est en avance dans les sondages, annonce que s'il est élu il changera profondément la société d'État des alcools.

«On veut libéraliser le marché de l’alcool au Québec. Les Québécois sont prêts à cela. On doit augmenter l’offre et avoir une concurrence nouvelle», a déclaré François Bonardel au Journal de Québec.

La CAQ voudrait que les épiceries et dépanneurs puissent vendre du vin et des spiritueux de meilleure qualité, c'est-à-dire de ne plus être limité aux vins importés en vrac, mais pouvoir vendre du vin de qualité embouteiller à l'extérieur de la province.

La CAQ voudrait aussi permettre l'ouverture de magasins cavistes qui vendraient des vins importés de partout dans le monde.

Actuellement, la SAQ a le monopole total de l'achat et de la vente de vin sur tout le territoire du Québec.

De plus, la CAQ critique la plus récente hausse des prix de la SAQ. «La SAQ joue à un jeu très dangereux et doit arrêter de jouer au yoyo avec les consommateurs québécois», a déclaré François Bonardel au Journal de Québec.

Risque d'arrêts de travail à la SAQ

Le syndicat principal des employés de la Société des alcools du Québec demande un mandat de grève de 6 jours.

Le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ-CSN) veut faire pression sur l'employeur afin de faire avancer les négociations pour le renouvèlement de la convention collective.

Dans un communiqué le syndicat justifie cette demande «Selon notre analyse, le contexte politique est propice à faire pression sur l’employeur, afin qu’il abandonne ses demandes qui font reculer nos conditions de travail.»

Les négociations achoppent sur les droits acquis; les horaires de travail, les planchers de postes réguliers et la garantie d’heures pour les salariés à temps partiel.

De plus les syndiqués veulent avoir une meilleure conciliation travail-famille.

Le syndicat représente 5500 employés de la SAQ, la plupart sont des employés à temps partiel.

Une assemblée des syndiqués est convoquée pour la semaine prochaine afin de voter un mandat de grève limité; soit une banque de 6 jours permettant un ou des arrêts de travail.

LES CRUS DU MUSCADET

Des muscadets de garde !

Des vins de Muscadet qui peuvent s'améliorer sur 10 ans et peut-être plus. C'est étonnant !

C'est l'une de mes principales découvertes du printemps.

En mars dernier, Olivier un conseiller de la SAQ, me fait découvrir un Muscadet du millésime 2007. Un muscadet de 10 ans. Je ne savais pas que le muscadet pouvait vieillir. Eh bien, celui-là était très bon.

Puis, le 25 avril, lors d'une soirée de dégustation organisée par l'Interprofession des vins de Loire à Blois, dans la Loire, je déguste des muscadets du millésime 2012. Des vins de Monnières-Saint-Fiacres (Huchet et Mourat), Goulaine et Château-Thébaud (Domaine Salmon). Cette dernière étant restée 40 mois sur lies, selon la contrétiquette.

Ces vins ne goutent pas du tout ce que je connais du muscadet. Ils sont beaucoup plus amples, moins acides, plus gras et même d'un certain velouté. Je suis étonné. On m'apprend que ce sont des «crus du Muscadet». Je ne savais même pas que le Muscadet avec des crus.

LA SAQ HAUSSE LES PRIX DE SES VINS LES PLUS POPULAIRES

La direction de la Société des alcools du Québec hausse dimanche les prix de plus de 1200 des vins courants, les vins les plus vendus de son répertoire.

«La majorité des produits les plus populaires (vins en approvisionnement continu) connaitront une augmentation moyenne de 0,20$ (moyenne pondérée)», nous dit Mathieu Gaudreault, porte-parole de la société d'État.

«Les variations de prix sont principalement dues à la hausse des taux de changes (euro et $ US) ainsi qu’à la hausse des taux de droits d'accises», ajoute Monsieur Gaudreault.

La SAQ a fixé son taux de change de l'euro à 1,60 $ pour le calcul de ses prix.

Le taux des droits d'accise a été augmenté de 9 dixièmes de cent le litre par le gouvernement fédéral le 1er avril dernier, passant de 0,63 $ à 0,639 $ le litre.

Le taux de change de l'Euro était de 1,5132 $ vendredi dernier; alors qu'il était de 1,5082 $ le 24 mai de l'an dernier, selon le tableau annuel de la Banque du Canada. Une hausse de moins d'un cent.

Cette hausse des prix aurait été demandée par les fournisseurs. La SAQ dit que toute demande d’augmentation par les fournisseurs doit être justifiée et négociée. La société d'État assure avoir les meilleurs prix d’achat au Canada, donc payer moins cher que les autres monopoles du vin au pays.

«Afin de maintenir une stabilité des prix, la SAQ concentre désormais les hausses à deux occasions dans l’année, soit au printemps et à l’automne, alors que les baisses peuvent se faire en continu tout au long de l’année.»

Lorsqu'un producteur veut 5 cents de plus pour sa bouteille, la SAQ ajoute un autre 6 cents pour sa marge.

Il est à noter que ces hausses s'appliquent sur des vins qui sont déjà sur les rayons, donc déjà payés par notre société d'État.

Les hausses de prix varient énormément d'un vin à l'autre comme on peut le constater dans le tableau suivant des meilleurs vins rouges commentés dernièrement. Le Beau Bonhomme passe de 13,70 $ à 14,45 $; une hausse de 0,75 $. Le Moraza est haussé de 1,25 $.

Ce qui est le plus étonnant c'est que ce sont surtout les vins de moins de 18 $ qui sont augmentés!

Est-ce que la hausse de l'euro toucherait plus les vins de moins de 18 $ que les autres ?

Il y a même un vin québécois (Vignoble de Sainte-Petronille Voile de la Mariée 2016) qui a été augmenté de 15,30 $ à 16 $ (l'euro ?).

La prochaine hausse aura lieu à l'automne prochain. Si l'euro descend, croyez-vous que le prix des vins va être réduit ?

Vins rouges
  26
mai
27
mai
Var.
Otoñal Joven, Rioja 2016 11,30 11,90 +0,60$
Bonpas, Grande Réserve des Challières, Ventoux 2016 11,90 12,05 +0,15$
Don Pascual, Tannat Merlot 2016 13,05
Lalande Bellevue, Merlot 2015 13,60 14,45 +0,85$
Réserve de Bonpas, Côtes-du-Rhône 2016 13,65
Beau Bonhomme 2016 13,70 14,45 +0,75$
Cabral Reserva, Douro 2015 13,95
Doudet-Naudin, Pinot noir 2016 15,10 15,80 +0,70$
Domaine d'Aupilhac, Lou Maset 2016 15,90 16,65 +0,75$
La Vieille Mule rouge 2016 16,30 17,10 +0,80$
Parès Balta P, Mas Petit 2015 16,50
Cerro Añon, Rioja, Crianza 2014 17,25 18,20 +0,95$
Feudo Maccari, Nero d'Avola 2016 17,70
Moraza 2016 17,85 19,10 +1,25$
Jean Perrier, Vin de Savoie 2016 17,85
Vinha Grande, Douro 2015 17,95
43° Tenute Sylvio Nardi 18,00
The Lackey Shiraz 2016 18,00
Château Maris, Vin biologique, Minervois 2016 18,35
Domaine Attilon, Cuvée "A", Marselan 2015 18,35
Supreno 2015 18,50
Otoñal Reserva 2013 18,55 18,75 +0,20$
San Felice, Chianti-Classico 2016 18,70
Château Moulin Neuf, Révélations d'Hubert de Boüard 2015 18,70
Morellino di Scansano, Moris 2015 18,95
Poggio Pelato, Pinot Nero 2014 18,95
Kilikanoon Mulga GSM 2016 19,00
Solanera, Castaño 2015 19,55
Domaine de la Guilloterie, Saumur-Champigny, Tradition 2015 19,65
Carignan 2014, Élisabeth et François Jourdan 19,80
Parès Balta, Mas Elena 2014 19,85
Château Les Pins rouge 2013 19,85
Chianti Colli Aretini, Paterna 2015 20,30
Clos Bagatelle, au fil de soi 2015 20,45
Arbois, Ploussard, Les Parellles 2016 20,95
Marie de Beauregard, Chinon 2016 21,10
Mas del Périé, Les Escures, Cahors 2016 21,15
Terrazas Cabernet Sauvignon Reserva 2015 21,35
Ijalba Graciano 2015 21,50
Barbera d'Alba Superiore 2012, Renato Buganza 21,55
Morgon Les Grands Cras, Domaine Ruet 2016 21,85
Paul Cluver, Elgin, Village Pinot noir 2016 21,95
Indigena rouge, Parés Baltà 2015 21,95
Le vin est une fête, Elian Da Ros 2015 22,10 22,30 +0,20$
L'Oeuvre de Perraud, Bourgogne Rouge, Les Forêts 2016 22,25
Cincinnato Ercole Nero Buono 2013 23,25 23,80 +0,55$
Pistus Etna Rosso 2015 23,75
Château de Poncié, Fleurie, Le Pré Roi 2015 24,35
Nobilis, Le Juliénas 2015 24,45
Lacryma Christi del Vesuvio 2016, Mastroberardino 24,55
Terre d'épices 2014 24,55
Domaine Clavel, Pic Saint-Loup, Bonne Pioche 2015 24,80
Domaine Milan Le Vallon 2010 25,00
Mondeuse La Sauvage, Pascal et Annick Quénard 2016 25,25
Barbaresco, Villadoria 2014 25,75
Avis de Vin Fort 2016 26,25 26,05 -0,20$
Il Grigio 2014 26,30 26,55 +0,25$
Chinon, Thélème 2012 26,45 26,75 +0,30$
El Grifo, Listan Negro 2014 26,70
Condado de Haza 2014 27,10
Brancaia Chianti Classico 2015 27,25
Château de Chamirey rouge 2014 27,60 29,85 +2,20$
Chateau Yvonne, La Folie, Saumur-Champigny 2015 27,80
Barolo Batasiolo 2014 28,55
Crognolo 2015 29,10 31,10 +2,00$
Bandol, Dupéré Barrera, Cuvée India 2015 29,75
Gratavinum 2piR Priorat 2012 30,00
Coeur de Vigneronne, Moulin-à-Vent-2015 34,75

Ce qui est aussi étonnant c'est que nous constatons moins de hausses du côté les vins blancs !

Vins blancs
Acantus, Sauvignon blanc 2017  9,65
Marqués de Cáceres, Rueda 2016 12,90
Maison Castel Chardonnay / Viognier Grande Réserve 2016 13,45
Cabral Blanc Reserva 2016 13,95
Castaño, Chardonnay Maccabeo 2016 14,40
Château de Pocé, Touraine, Sauvignon blanc 2016 14,40 15,20
Paso a Paso, Verdejo biologique 2017 14,50 15,25
Skouras, Cuvée Prestige, Moschofilero et Roditis 14,70
Fumaio 2017 15,45
Petit Plaisir 2017 15,95 16,00
Savoie, Apremont, Cuvée gastronomique, Jean Perrier 2016 16,50 17,20
Cline, Viognier North Coast 2016 16,65
Domaine de Lévêque. Sauvignon blanc. Touraine 2016 16,70 17,50
Cuvée des Conti 2016 16,80 17,80
Prosecco Bio Terre di Marca Millesimato 2016 17,95
L'Oeuvre de Perraud, Chardonnay, Mâcon Villages 2016 18,70 19,70
Melacce, Vermentino 2016 18,90
Astronauta, Arinto, Vinho Verde 2017 18,90
J.L. Denois, Classique Brut 18,95
Cygnus, Organic, Brut nature Cava 19,25
Morgadio Da Torre, Vinho Verde, Alvarinho 2016 19,95
Terrazas Chardonnay Reserva 2016 20,00
Cava Reserva, Brut nature, VallDolina 20,25
Beaujolais-Villages Blanc, Domaine Ruet 2016 20,30
Thema Blanc 2016 21,10 22,40
Côtes du Jura, Les Parelles, Chardonnay Tradition 2013 21,40
P.M.G. Julien Fouet 21,65
Château de la Roulerie, Chenin blanc, Anjou 2016 23,00
Domaine Des Huards, Pure Cheverny 2016 23,25
Domaine Sigalas, Assyrtiko Athiri 2016 23,70
Poggio della Costa, Sergio Mottura 2015 23,75
Etna Bianco, Sentieri Siciliani 2016 24,95
Cour-Cheverny 2015, Vieilles Vignes, Benoit Daridan 25,60
Savennières, Château de Varennes 2013 26,95
Domaine du Haut Bourg, Origine du Haut Bourg 2007 27,00
Nudant, Jean-René, Bourgogne Hautes-Côtes-de-Nuits 2016 28,85
La Moussière, Sancerre 2017 29,85 32,60
La Chablisienne, Chablis Premier Cru, Grande Cuvée 2015 29,90
Alois Lageder, Porer, Pinot Grigio 2016 30,25
Tsipouro Tsililis 32,00 33,55


Suite à la publication de cet article, la SAQ tient à préciser que «les demandes de hausses nous parviennent de nos fournisseurs et la SAQ analyse individuellement chacune d'entre elles afin de s'assurer du bien-fondé de chaque demande. Il ne faut pas y voir de stratégie d’augmentation de groupe de produits.»

Explications de cette hausse des prix de certains vins à la radio de Québec BLVD 102,1. Émission Le Québec aujourd'hui, de Stéphanne Gasse, lundi matin. Entrevue de 17 minutes.

     Dernière modification lundi 13 h 30.

Syndiquer le contenu