L'affaire de l'euro: une enquête à la SAQ

La Société des alcools du Québec demande à son vérificateur d'enquêter sur l'affaire des transactions en euro.

Dans un communiqué de presse diffusé mercredi soir, le P.D.G. de la société d'État dit qu'il a demandé à son conseil d'administration de demander à son service de vérification interne de «procéder à une vérification du processus ayant encadré l'ajustement des prix des produits transigés en euro».

M. Sylvain Toutant ajoute que «ce faisant, la haute direction de la SAQ veut s'assurer que le processus de négociations avec les fournisseurs a permis de garantir aux consommateurs le meilleur prix coûtant tel qu'indiqué dans le plan stratégique de la Société et que cette négociation s'est déroulée selon les règles.»

La SAQ a annoncé dernièrement une baisse de 8 % de ces prix des vins transigés en euro. Elle admet que l'euro a baissé de 14 %. Mais le président Toutant dit qu'il faut tenir compte des coûts de transports, de manutention et d'entreposage qui mène à une réduction plus faible. Il ne dit toutefois pas qu'elle est la proportion de ces éléments dans le prix d'une bouteille.

Il termine son communiqué en affirmant que la SAQ veut agir avec transparence, faire toute la lumière sur l'affaire et démontrer que «l'intérêt de ses clients est au centre de toutes ses décisions.»

Aucune date n'est fixée pour la remise de ce rapport d'enquête. On ne fait que dire que ce sera fait dans les meilleurs délais.

Toutefois, dans une entrevue à la Presse Canadienne, la porte-parole de la SAQ, Linda Bouchard, a dit que cela prendrait «quelques jours ou tout au plus quelques semaines».

Selon une enquête des journalistes Jacques Benoît et Marie Tison de La Presse, des employés de la SAQ auraient demandé à une centaine de fournisseurs européens de hausser leurs prix pour contrer la baisse des prix en dollars canadiens.

À une question de la Presse Canadienne concernant d'éventuelles sanctions ou congédiements de ces employés, Mme Bouchard a répondu que «ce sera à la mesure de ce que l'enquête va révéler».

Pour un historique de cette affaire lire: La SAQ recule et baisse le prix de certains vins