70 % des Québécois favorables au libre commerce du vin

Les Canadiens sont pour la liberté du commerce du vin, les Québécois un peu moins!

La grande majorité des Canadiens (84 %) disent qu'ils devraient être autorisés à commander du vin directement d'un vignoble d'une autre province.

C'est ce que nous dit un sondage de la maison Ipsos commandé par l'Institut économique de Montréal.

C'est en Colombie-Britannique que ce désir est le plus fort à 91 %.

Toutefois, c'est au Québec où il est le moins fort à 70 %. La réponse est en haut de 80 % dans toutes les provinces, sauf au Québec.

 

Voici les résultats à cette question :
«Les Canadiens devraient être autorisés à commander du vin directement à partir d’une vinerie d’une autre province.»

   CB  91 %
   ALB 87 %
   SASK-MAN 88 %
   ATL 88 %
   ONT 87 %
   NB   80 %
   QC  70 %
   ______
   CAN  84 %

Pourquoi les Québécois sont moins favorables à la liberté d'achat de vin dans une autre province? C'est peut-être tout simplement parce qu'ils n'aiment pas les vins canadiens en général et qu'ils les jugent moins bons et moins intéressants que les vins européens.

De plus, dans l'ensemble du pays, ce sont les répondants de plus de 55 ans qui sont les plus favorables à la liberté de commander du vin partout au pays à 90 %, contre 76 % pour les jeunes de moins de 34 ans.

Ce sondage a été fait auprès de 1103 Canadiens parmi le panel internet Ipsos Je-Dis, du 26 octobre au 1er novembre, pour le compte de l'Institut économique de Montréal.

Il intervient à quelques jours de l'appel en Cours Suprême du Canada de l'affaire Gérard Comeau du Nouveau-Brunswick. La cour devra décider si les gouvernements provinciaux ont le droit de limiter le commerce des citoyens entre les provinces du pays.

____________
Les résultats du sondage
  Le cas Comeau – Sondage d’opinion canadien PDF

Au sujet de l'affaire Comeau, voir :
  La Cour suprême accepte de se prononcer sur le commerce interprovincial de l'alcool