Ventes de vin: baisse en SAQ; hausse en épicerie

Les ventes de vins ont sensiblement baissé dans les succursales de la SAQ depuis le début de la pandémie. (- 4 %)

Par contre, elles ont fortement augmenté dans les épiceries ( + 30 %)

La SAQ a écoulé 1,1 million de litres de vin de moins dans ses succursales du 1er avril au 20 juin par rapport à la même période l'an dernier. C'est 28 millions de litres contre 29,1 l'an dernier. C'est l'équivalent de presque 1,5 million de bouteilles de moins.

Par contre, les consommateurs se sont tournés vers les épiceries à qui la SAQ a vendu 11,1 millions de litres de vin comparativement à 8,6 l'an dernier. C'est 2,5 millions de litres de plus; soit 3,3 millions de bouteilles de vin. Une hausse de 30 %.

En résumé, les clients ont acheté 1,5 million de bouteilles de vin de moins dans les succursales de la SAQ, mais 3,3 millions de bouteilles de vin de plus dans les épiceries et dépanneurs. Les épiceries ont ainsi battu leur record.

La SAQ écrit que «Cette forte hausse (dans les épiceries) est principalement attribuable à un achalandage accru dans le secteur de l’alimentation causé par l’impact de la COVID-19, notamment au niveau des fermetures dans le secteur des restaurants et des bars.»

La SAQ dit aussi que les ventes en ligne ont augmenté de 167 %.

Au total, les ventes de vins ont augmenté de 1,4 million de litres, mais c'est essentiellement dû aux épiceries.

Ceci est probablement dû en bonne partie à la fermeture des bars et de nombreux restaurants et aux longues files d'attente devant les magasins de la société d'État.

L'an dernier, 23 % des vins vendus au Québec l'étaient en épicerie. Maintenant, c'est 28 % des vins qui sont achetés en épicerie.

Si les succursales de la SAQ vendent moins de vin, elles vendent beaucoup plus de boissons panachées: soit 1,7 million de litres de plus à 4,6 contre 3,9, l'an dernier ce qui représente une hausse de 18 %. La SAQ a aussi augmenté ses ventes de spiritueux de 200 000 litres à 6,1 millions de litres.

Les ventes aux bars et restaurants ont presque été nulles pendant cette période, soit 300 000 litres au lieu de 5 millions de litres de vin, de spiritueux, de panachées et de bières.

De plus, les clients vont moins souvent dans les magasins du monopole, mais lorsqu'ils y vont ils achètent plus d'alcool. L'achat moyen de tous les alcools en succursale qui était de 48 $ par visite est maintenant de 85 $.

Au final, le bénéfice net de la SAQ a baissé de 17 millions de dollars, à 243,5 millions de dollars; soit - 6,6 %.
La SAQ dit avoir dépensé 18,9 millions de dollars de plus surtout en mesure de sécurité due à la pandémie. De plus, elle a dépensé 14,6 millions de dollars de plus en salaire, une hausse de 17,3 %.

La direction du monopole des alcools pourrait avoir de meilleurs résultats au trimestre suivant puisqu'elle a augmenté les prix de la plupart de ces vins les plus populaires depuis ce temps.

    Source : Rapport 1er trimestrie 2020-2021 SAQ.