Le vin nature ne sent plus mauvais !

Vous vous versez un verre de vin dit nature et il s'en dégage une odeur parfois étrange, singulière et même rebutante.

Ça peut arriver aussi avec des vins bios; en fait avec des vins qui ont peu de sulfites ou contaminés par des bactéries ou certaines levures de type Brettanomyces.

Des odeurs de ferme, d'écurie, de sueur, de chaussettes, d'égouts, de marais  ou autres. C'est souvent des odeurs d'éthyl-phénol ou autres molécules.

Je ne dis pas que tous les vins nature ou bios ou qui contiennent peu de sulfites sentent tous mauvais, mais ça arrive de plus en plus souvent.

Et là, vous entendrez le vendeur, le chroniqueur complaisant ou le sommelier amoureux de ce type de vin vous dire que ce n'est pas grave, que ça va disparaitre à l'aération, que ça ne sera plus là dans 10 minutes, dans 20 minutes; ou dans une ou deux heures ou le lendemain matin ! Qu'une simple aération ou un bon brassage en carafe va la faire disparaitre par magie.

On va vous dire que c'est normal, que c'est l'odeur du «vin vivant» ou on va employer des mots savants comme funky ou réduction.

Ce vendeur ou ce sommelier dira que ça va disparaitre à l'aération, que de n'est que «de la réduction». Et effectivement, au bout que 20 minutes, il ajoutera que cette odeur a disparue.

Mais vous, vous la sentez toujours !
Que s'est-il passé ?
Lui ne là sent plus et vous, par contre, vous détectez encore cette odeur désagréable.

C'est alors possiblement le résultat du phénomène appelé «habituation», ou encore adaptation olfactive ou accoutumance olfactive (en anglais "olfactory habituation").

Vous entrez dans une écurie, ou une ferme, et l'odeur est très forte. Pourtant, au bout de 4 minutes, vous ne sentez plus cette odeur. Vous entrez chez vous et vous sentez l'odeur de votre maison, mais au bout d'une minute, vous ne la sentez plus. Vous sentez votre verre de vin et vous détectez une odeur, puis vous le reniflez à répétition et là il ne sent plus rien. C'est l'habituation.

«Effectivement, même si le stimulus est toujours présent et que le nerf olfactif envoie toujours des signaux, la cognition indique à l’individu que cette information n’est plus nécessaire.» (La compréhension de l’olfaction : la perception des odeurs)

Donc, il se peut que si l'odeur n'est plus perçue ce soit peut-être dû à l'habituation et non à l'aération.

Je me demande aussi si quelquefois ce n'est pas dû à l'amour. On veut tellement aimer ce vin d'un si gentil ou réputé vigneron ou vigneronne qu'on finit par effacer cette odeur ou à l'aimer. L'amour rend aveugle, mais aussi anosmique !

Sujets connexes