Mateus rosé

Il y avait longtemps que j'avais goûté ce vin rosé légèrement pétillant.
J'en buvais pas mal lorsque j'étais étudiant. Ce rosé friand accompagnait très bien les mets chinois.

C'est le rosé le plus vendu au monde avec 20 millions de bouteilles. Il s'en vendait le double dans les années '80.

Il est facilement reconnaissable avec sa forme de gourde. La forme de la bouteille a été dessinée en 1942 à l'image de la gourde portée par des soldats lors de la Première Guerre mondiale.

Jimmy Hendrix et Elton John ont contribué à le faire connaître. Il est tellement populaire qu'il a été victime de nombreuses contrefaçons. Des escrocs italiens ont copié la bouteille ainsi que l'étiquette et vendu du faux Mateus à la fin des années 1970. En janvier 1979, on a même saisi dans un entrepôt en Hollande 400 000 bouteilles de faux Mateus fabriqués en Italie.

Le Mateus rosé fait partie de la sélection du grand bouquin Les 1001 vins qu'il faut avoir goûté dans sa vie. Stuart George le décrit comme n’étant «ni lourd, ni léger, ni pétillant, ni plat, son vin peut être apprécié seul, accompagné d'un plat salé ou d'un pudding.»

J'ai eu l'occasion de goûter de nouveau le fameux Mateus lors d'un voyage de presse, la semaine dernière, au Portugal.

C'est un rosé au pétillant léger. Il est bien fruité, légèrement sucré, aux belles saveurs de fraise et à l'acidité vive et bien équilibrée. Peu alcooleux. Rafraîchissant, «il fait la job», comme l'a bien dit un de mes collègues.

Servir frais (5-8 °C) en apéritif ou avec la cuisine orientale, des poissons et salades.
Non millésimé. Alc. 11 %. 2,8 g/l de CO2. Sucre 16 g/l bien équilibré par une acidité élevée, pH de 3,2.
Cépages principaux : baga, rufete, tinta barroca, et touriga franca.

Disponible dans 227 succursales au Québec et 425 succursales en Ontario.

2 étoiles
Prix: 
9,85 $ à la SAQ | 8,95 $ à la LCBO