Le Vinho Verde: le vin verd(e)

Le vinho verde se fait en blanc, rosé, rouge et pétillant.
Il peut être sec ou sucré. Il peut aussi être légèrement perlant ou tranquille.
Son taux d'alcool peut être de 8 degrés à plus de 14.

Les vins sont étiquetés DOC Vinho Verde ou Vin régional de pays Minho.

On prononce «vigno verd(e)», et non pas verdé comme si c'était en espagnol.

Le vinho verde «n'est pas un vin de concours, nous dit un responsable de la commission de viticulture, pas un vin complexe, mais un vin populaire.»

Il s'en est vendu 504 000 bouteilles au cours de la dernière année au Québec, pour des ventes de 5,3 millions de dollars. C'est en hausse de 10 % sur l'année précédente.

Ce ne sont pas des vins chers. Ils dépassent rarement les 20 dollars. Il n'y en a que 7 actuellement sur les rayons de la SAQ, mais presque le double en Ontario, soit 16.

Le vinho verde blanc est surtout un vin d'été qui va très avec les mets épicés, asiatiques, des fruits de mer, les poissons, les salades et les fromages, ou encore en apéritif.

Les rosés sont particulièrement charmeurs et attrayants. Malheureusement, on n'en a pas actuellement au Québec.

Les rouges sont rustiques, tanniques et très acides, souvent servis dans des bols. Au Portugal, ils accompagnent la lamproie et la morue. Jugés trop astringents, ils sont peu exportés.

Ces vins se boivent dans l'année suivant la récolte. Certains s'améliorent jusqu'à trois ans après la récolte. Ils s'oxydent très rapidement.

La région du vinho verde est divisée en 9 sous-régions. Une seule a vraiment une grande réputation, celle de Monção totalement au nord, longeant le fleuve Minho à la frontière avec l'Espagne. Le cépage principal y est l'alvarinho. C'est aussi le cépage le plus considéré dans tout le Vinho Verde. Il est aussi maintenant produit dans d'autres sous-régions.

Les règlements d'étiquetage sont très contraignants. La règlementation est assez complexe et peut sembler confuse. D'autant que contrairement à bien d'autres pays, elle semble respectée ici au Portugal. Je ne vais pas vous embêter avec cela. D'autant plus qu'elle pourrait changer. Notons tout simplement que les vinhos verdes blancs, rosés et rouges sans mention de cépage ou de sous-régions ne doivent pas dépasser 11,5 % d'alcool, les autres peuvent aller à 14 %. Et il est à prévoir que ce dernier chiffre va monter.

Des producteurs ont développé des astuces pour simplifier notre vie.  Ils font des contre-étiquettes plus «marketing» qui passent à nos yeux pour être l'étiquette. L'étiquette légale est alors reléguée à ce qui nous semble être l'arrière de la bouteille.

Donc, le cépage le plus réputé et la sous-région la plus reconnue sont au nord. Que reste-t-il aux huit autres sous-régions? Eh bien, elles cultivent aussi de l'alvarinho, mais ne peuvent l'indiquer sur l'étiquette  DOC vinho verde à moins d'obter pour l'appellation Vin régional Minho. (On prononce Migno)

Il y a d'autres cépages blancs très intéressants; le loureiro, le trajadura, l'arinto, l'azal et l'avesso.

Une grande partie des vins courants sont composés de loureiro à 60 % et d'arinto et de trajadura pour 20 % chacun.

Le vinho verde blanc traditionnel est peu alcoolique, (9 %), légèrement pétillant et un peu sucré.

Le vinho verde est toujours très acide (C'est même inscrit dans la Loi) minimum 4,5 à 5,4 grammes par litre. Et c'est de l'acidité forte, de la malique et pas de la lactique. Les pH sont de 3 à 3,2.

En comparaison, un vin français a souvent un pH de 3,4 ou 3,5. Un vin de 3,4 est 26 % plus acide qu'un vin de 3,5. À chaque dixième de degré de pH on gagne en force de 25,9 %. Donc, un vin au pH de 3,1 est 100 % plus acide, deux fois plus acide qu'un vin de 3,5.

C'est en dégustant les vinhos verdes au Portugal que je me suis rendu compte encore plus de l'importance de l'indice pH. On comprend mieux ces vins lorsqu'on en connait le pH. Cette forte acidité qui équilibre le sucre.
 
Il y a quelques années, la plupart des vinhos verdes titraient de 9 à 11 degrés, maintenant plusieurs sont à 13-14 degrés. Plus ce vin a un degré d'alcool élevé moins il est sucré.

Comme pour les vins d'Alsace cette présence ou non de sucre résiduel peut causer des soucis aux consommateurs. On sait rarement avant d'acheter la bouteille si son contenu est sucré ou non.

La plupart des consommateurs ne s'en formaliseront pas. Toutefois, les puristes, les amateurs de blancs bien secs devront s'informer avant de faire leur achat. Les producteurs devraient d'ailleurs indiquer si le vin est sec, demi-sec, demi-doux...

L'indication de la quantité de sucre résiduel ne sera pas suffisante. J'ai vu des vins à 12 grammes de sucre et au pH 3,1 paraître beaucoup plus secs que d'autres à 6 grammes de sucre, mais au pH de 3,4.

Un mot sur les vins régionaux Minho, un peu comme en Italie avec ses IGT, sous ces étiquettes d'une appellation moins prestigieuse et aussi moins contraignante, on découvre des vins d'une grande qualité et bien souvent meilleurs que ceux qui affiche DOC.

Quelques producteurs, assez rares pour le moment, font aussi des vins blancs boisés pour plaire à un public amateur de notes de caramel, de vanille et de noix.

Plusieurs vinho verde contiennent du gaz carbonique, on dit perlant. Ça va des bulles à peine perceptibles sur la langue au presque pétillant. Il faut aussi savoir avant d'acheter ou accepter d'être surpris, ce qui ne fait pas mal.

Ajout de CO2Ces fines bulles sont une tradition en Vinho Verde. Autrefois, c'était dû à la fermentation en bouteille. Maintenant on ajoute un peu de gaz à l'embouteillage. Ces bulles ajoutent de la vivacité, de la fraîcheur et modulent l'effet du sucre sur la langue.

On en ajoute (Gaz Co2) avec cet appareil selon les marchés, on en met plus pour certains marchés qui sont plus friands de bulles, moins pour d'autres et pas pour certains pays. On en met aussi dans les échantillons envoyés aux magazines et aux chroniqueurs vin.

Vous voyez que choisir son vinho verde relève de l'art! Il faut aller à la découverte et se laisser surprendre.

Je vous ai dit qu'il y a 9 sous-régions de vinho verde. Vous les verrez rarement indiquées sur l'étiquette. Sauf une. À un producteur à qui nous avons demandé pourquoi il ne l'imprimait pas: «je n'en vois pas la nécessité; sauf si je produisais dans le Monção.»

La conduite de la vigne varie beaucoup d'un producteur à l'autre.
Les bons vins ne sont plus faits avec des vignes sur les arbres, sur les poteaux, en croix comme on l'affirme dans les vieux livres et sur Wikipédia. Elle se fait sous plusieurs formes: cordon simple ascendant ou descendant, cordon bilatéral, cordon double (superposé ou non) ascendant et descendant (Lys), souvent à deux mètres de haut. Il existe encore beaucoup de vigne en treilles, tonnelles, en fils entre les arbres, très décoratives et qui servent encore à délimiter les parcelles et peut-être à produire du vin maison.

Les rendements sont très élevés, souvent plus 80 et 100 hl/ha.

Il n'y a presque pas de culture bio dans cette région. Les viticulteurs nous disent que c'est parce qu'il y a trop d'humidité. Pourtant, dans un minisalon nous avons goûté deux bons vins rouges Tinto Bom. Toutefois, il faut dire qu'ils sont produits dans la région d'Amarante à l'est de Porto et donc plus loin de l'océan.

Les exportations de vinho verde sont en hausse depuis 2005. Le Canada est le cinquième client.

Les cépages
Alvarinho
Cépage de grande qualité. Surtout dans le nord dans la plaine alluviale du Minho. Il donne des raisins riches en sucre, donc d'un bon niveau d'alcool potentiel. Son acidité est modérée. Il confère au vin des saveurs de pêche, de citron, de miel, de banane quelques fois. Rond, peut être corsé et persistant. On lui doit souvent les meilleurs vins de la région.

Il y a en gros deux type d'alvahinho: celui récolté tardivement qui donne un vin floral et bien gras qu'on boit dans la deuxième ou troisième année et celui fait avec des raisins récoltés tôt pour plus de fraicheurs, de vivacité. Deux styles de vin.
 
Loureiro
Plus aromatique, rond, fleurs et agrumes, fruité, légèrement acidulé.

Arinto
Très acide, sucre moyen. Meilleur dans les zones intérieures. Saveurs citron, pomme et poire.

Avesso
Produit surtout dans les secteurs du sud. Acidulé, orange, pêche, fruits secs.

Azal
Citron, pomme verte et quelques fois corsée.

Trajadura
Moins acide que les précédents. Utilisé justement dans les assemblages pour réduire l'acidité totale.
Saveurs de pêche, de poire.

En rouge
Vinhão
Ils le prononcent comme un miaulement de chat «vignainho». Cultivé dans toute la région. Très colorant, teinturier, donne des vins opaques, vineux, riches en sucre et astringent.

Espadeiro
Plus acide, il donne de bons rosés.

Route des vins et tourisme
La région de Vinho Verde est verdoyante. La végétation est luxuriante. Le climat y est plus frais et plus humide que dans le reste du Portugal. C'est la région la plus peuplée. On voit les maisons, des hameaux, des petits villages partout. C'est une région de collines. Le réseau routier est très développé. On devine qu'on y a mis beaucoup d'argent.
Les villes de Porto, de Gimarães et de Ponte de Lima sont magnifiques. Le Vinho Verde commence à quelques kilomètres au nord de Porto.
De nombreux Portugais parlent français, très bien même.

Il pleut beaucoup en hiver, 1200 mm, quelques années jusqu'à 2000 mm (comparé à 800 à Bordeaux). Le printemps et l'été sont chauds et secs. Le sol est granitique.

La gastronomie
Les sardines bien sûr, la morue appelée Balcahau, les fruits de mer, le chevreau et les légumes. La cuisine est copieuse. Les Portugais sont gourmands. Vous en aurez pour votre argent dans l'assiette même dans les zones touristiques.

Des chiffres :
Blanc 70 % de la production
Rouge 26 %
Rosé 3 % en hausse.

35 000 hectares
26 000 viticulteurs
600 embouteilleurs
1000 marques

Le vinho verde s'est 18 % de la production vinicole du Portugal.
Une production de 70 millions de litres; dont 14 millions sont exportés surtout aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Angola, au Canada, au Brésil et en Grande-Bretagne.

Des producteurs
Au cours de ce voyage, notre petit groupe de Québécois, de Suisses et d'un Allemand a visité 14 domaines, des petits, des moyens et des gros.

Quinta de Paços
À la Quinta de PacosLa maison vieille de 400 ans a plusieurs domaines sur 200 hectares. Trois très bons vins. (http://www.quintapacos.com)

Casa de Paços Loureiro e Arinto 2010
Floral, aromatique, semble bien sec malgré son 6 grammes de sucre.  Minéral, une petite note de vanille, on le dirait boisé, une longue finale minérale. 1,59 € *

(* Un vin vendu 2 euros export (taux de change 1,3791) par le vigneron reviendra à 12,10 $ en importation privée au Québec; 3 euros ce sera 15,25 $ et 4 euros 17,90 $. Un peu moins si vendu dans les succursales de la SAQ.)

Casa De Paços, cépage Fernao Pires, vin régional Minho 2010
Floral, minéral, parfumé, un peu plus gras. Nez muscaté. On s'attend à avoir un vin sucré, mais semble bien sec en bouche (10 g). Finale minérale. Original. 1,70 €

Morgado do Pedigao Alvarinho et Loureiro, vin régional 2010
Légères saveurs de pêche. Acidité rafraîchissante, encore plus minérale, de la roche, solide. 3 €

Quinta da Seara
Un domaine d'une grande beauté. Hébergement touristique et 4,5 ha de vigne.
(http://www.quintadaseara.com)

MonteFaro 2010 Vinho Verde Branco
Servi dans une flute, Citronné et frais. On ajoute un peu de Co2 à la mise en bouteille. Alc. 11 %, pH de 3,15.

MonteFaro Vinho Verde Grande Escolha 2010
Un passage de 6 mois en barrique de 3 ans lui donne une petite note de cire. Alc. 11,5 %

MonteFaro Vinhão DOC, Grande Escolha 2010
Notre premier rouge du voyage. Servi dans un bol. C'est foncé, fruité et rugueux. Alc 11,5 %. 8,3 g/l d'acide pour un pH de 3,21.

Adega sa Casa da Torre
De très belles installations en bois. Le père du producteur a fait fortune dans les boutons. Le textile est maintenant du domaine des Asiatiques, alors la famille se tourne vers la terre, le vin.
(adega-casa-da-torre)

Quinta do Cruzeiro, vinho verde 2010
Aromatique et fruité. Ici aussi on s'attend à un vin sucré, mais il ne l'est pas (3,9 g/l, pH de 3,2). Un fruité frais et gras agréable. C'est frais et bien équilibré. Loureiro, arinto et trajadura. Pas typique des autres vinho verde de la région. Très bon. 2,5 €

Sousa Lopes, vinho rehional 2010
Loureiro et chardonnay. Différent, une certaine dureté, petit amer en finale. Bon.  2,75 €.

Quinta da Aveleda
Probablement la maison de production de vinho verde la plus connue au Québec. Un des plus gros domaines de la région. (www.aveleda.pt)
C'est elle qui produit le Fonte, très populaire ici. (vinquebec.com/node/8608)
   
Casal Garcia rosé 2010   
Nez un peu réduit, mais belle bouche acide et sucrée. Correct. Capsule à vis au Canada. SAQ   11445574 12,10 $

Casal Garcia, vinho verde 2010
9 millions de bouteilles d'un vin floral et facile à boire. Capsule à vis ou liège selon les marchées. Correct, 2 €.

La maison fait aussi des vins de la série Follies, le Follies Alvahinho-Loureiro 2010. Assez gras, intense, sec et long.

Plusieurs vins de cette maison son régulièrement disponible au Québec et en Ontario.

Quinta da Lourosa
On fait beaucoup d'expérimentation à la vigne dans cette quinta. On y mène une expérience sur la vigne conduite sous la forme d'un lys sur ce domaine de 27 ha. Une production totale de 100 000 bouteilles.  (www.quintadelourosa.com)

Quinta da Lourosa Vinho Verde branco 2010
Pas de gaz, du fruité au sucré fin, du bonbon.  3,5  €.

Quinta de Lourosa Alvarinho, régional 2010
6000 bouteilles d'un vin droit et simple, pas compliqué, mais cher. 5,5  €.

Quinta da Lixa
Une grande quinta avec affiche néon.
On y fait des expériences de sélection massale de levures. Levures qui seront ensuite lypholisées et enregistrées.
50 ha. 3 millions de bouteilles, 40 % exportées.
(www.quintadalixa.pt)
Produit des vins secs. Ajoute du CO2 pour ses vins destinés au Canada.

Trajadura Branco 2010
Fruité fin, agréable et bien long. Petit fruité exotique qui rappelle certains sauvignons. Pas très exubérant, mais bien équilibré. Pas mal bon. 2  €.

Loureiro 2010
Très aromatique, pamplemousse, beau fruité gras sur une belle acidité. Bien bon. Sec.

Vinho Verde Branco 2010
Beaucoup de petites bulles. Belle fraicheur. Sec. Bien long.

Vinho Verde Alvarinho Monçao 2010
Frais, fruité vert pas trop acide. Sec. À servir avec les crevettes.

Alvarinho régional 2010
Bouteille bordelaise. Beau fruité plus gras. Contient plus de sucre, mais acidité très élevée, pH 3,08.

Certains de ses vins sont disponibles à l'occasion en Ontario.

Terras do Minho rosé Touriga national 2010
De belles saveurs de framboise. Un des meilleurs rosés du voyage. Quantité de gaz ajouté différent selon les marchés.
Le producteur dit «si les gens aiment le nez du vin, 60 % est gagné.» 1,95 €.
Importation privée au Québec auprès de Oenotria. (www.oenotria.fr)

Quintas de Melgaço
Une grande coopérative de 530 membres située dans Monçao.
Région qu'on appelle d'ailleurs maintenant Monçao et Melgaço. Les vins sont corrects. On y fait un blanc aux saveurs d'amende obtenu en immergeant des planches de chêne dans les cuves. On y fait aussi un mousseux méthode champenoise classique dont les levures sont contenues dans des bulles de gel, de la lécithine, je crois, évitant ainsi de faire des remuages.

Provam
SardinesUn groupe de 10 viticulteurs qui achètent 75 % des raisins d'autres viticulteurs.
Portal do Fidalgo Alvarinho 2008
Un 2008, donc un vieux vinho! Doré, saveurs de tilleul, de lavande, de résine. Sec. Pas de bulles. Très bon.
Le 2009 est vif et très agréable. Le 2010 est parfumé, perlant et bien jeune. 4,5 €.
On y fait aussi un vin boisé de Vinha Antiga 2009 aux saveurs de caramel.
(www.provam.com)

Vineverde
La coopérative située à Ponte da Barca produit 5 millions de litres.
Estreia 2010 Vinho Verde Branco
Estreia signifie première. Un vin léger, pétillant et petit sucré On ajoute du mout non fermenté à la fin. Capsule à vis ou liège selon les marchés. Sucre 8 grammes. 1,30 €. Le rouge est rustique mais sympathique. (www.viniverde.pt)

Général romain Ponte de LimaPonte de Lima
Ponte de Lima est la plus ancienne ville du Portugal. C'est très joli, sauf le stationnement sur la plage. (Vidéo  www.youtube.com)
L'Adega cooperativa Ponte de Lima regroupe 2000 membres sur 1800 hectares, dirigée par la sympathique présidente Maria Celeste Oliveira do Patrocinio. (www.adegapontelima.com)
Vinho Verde Branco 2010 a de beaux arômes rappelant la banane. La bouche est ronde, fraiche et pas compliquée. 11 % d'alcool, 6 grammes de sucre et d'acide pour un pH de 3,12. L'Adamado comme son nom l'indique est plus sucré et bien bon. 1,80 €.

Le Selecçao disponible à 15 $ en Ontario est plus foral, bien sec et plus costaud. 3 €.

Le rouge Vinho Verde Tinto fait des vinhao, borraçal et espadeiro est goûteux et plein.

Quinta de Carapeços
Dans la région d'Amarante. Les vins sont ici plus chers, de 3 à 5  € (prix hors chais export). Ils sont différents, plus secs, un titre alcool plus élevé, deux de leurs vins Reserva et Escolha sont boisés et ont des saveurs de cire et de caramel. Les deux blancs le sont frais et bien rafraichissants. Ces quatre vins portent l'étiquette Vinho regional Minho.
Le rosé Vinho Verde Espareiro et bien bon avec ses raisins récoltés en novembre. Les producteurs ne veulent pas l'exporter. Il n'est pas filtré, donc ils craignent que la refermentation reparte en bouteille.
(www.quintadecarapecos.pt)

Vinhos Norte
Situé dans le village de Varzea Cova encastré entre des collines et un immense parc de roches. Une production de 9 millions de litres de vins de belle qualité.
Le Vinho Verde Norte Branco a avec son petit pétillant des saveurs très «verd», citronné sur une note sucrée. Loureiro, trajadura et arinto. Alc. 9 %.
Le Vinho Verde Tapada Dos Monges Branco 2010 est plus floral, gras, moins acide sur une finale moelleuse. Sucre et acides 7 g, Alc. 11 %, pH 3,14, 2,35  €. Le Loureiro, disponible quelques fois à la LCBO est un peu plus sec sur une belle finale rafraîchissante. 2,90  €.
Le Alvarinho 2009 est jaune avec des saveurs de miel et de résine. Fait avec des raisins de la région de Monçao. On le dirait un peu oxydé. Très bon. Plus cher. 7,50  €.
Le mousseux Miogo Brutto 2007, méthode champenoise est à la fois costaud et fin. Très bon. Exporté en Espagne. 6,99  €.
Le rouge Vinho Verde Tapada Dos Monges Espadeiro 2010 mousse en bouche. Très agréable. 3,4  €.
Le Vinho Verde Tapada Dos Monges Tinto 2010 est plus fin et plus accessible à nos palais. Cépages vinhao, amaral et padeiro.

Quinta da Raza
Situé sur une colline au milieu d'une vallée, abrité au nord par des montagnes et protégé des vents de l'Atlantique. Le secteur semble beaucoup plus chaud. Le sol qui contient du schiste et de l'argile en plus du granit est aussi différent. Altitude 250 mètres. Les vins aussi sont différents. Les taux d'alcool sont plus élevés, affichés jusqu'à 13,5 %.
Le Alvarinho-Trajadura (3,50 €) est léger au sucré agréable ( 12,7 g/l) et long. Il est étiqueté Vin Régional, vu que l'alvarinho ne provient pas de Monçao. Mais l'oenologue affirme que la loi va changer d'ici peu et qu'il pourra inscrire DOC Vinho Verde sur l'étiquette. On ne m'a pas confirmé cela du tout au conseil régional. On doute que les producteurs de Monçao abandonnent leur monopole DOC sur ce cépage emblématique. Le Dom Diogo Azal 2010 a des aromes de champignons, fumé, coulant. Il a un sucre de 11 g. mais une acidité tellement élevée (pH 3,01) qu'on ne perçoit pas le sucre. Alc. 12,5 %.
Le Dom Diago Arinto 2010 est bien minéral. Il a de beaux arômes de sapinage. Le sucré est bien équilibré par une acidité forte. L'oenologue dit «que la majorité de ses clients préfère les vins légèrement sucrés.»
Le Raza 2010 qui sera à la LCBO bientôt a de belles bulles sur une longueur sucrée. Finalement, le rosé fait de Padeiro est bien agréable.
Le producteur nous dit que le réchauffement climatique se fait fortement sentir sur son domaine. «J'ai l'impression de récolter une semaine plus tôt chaque année depuis quelque temps.» (www.quintadaraza.pt)

Quinta das Arcas
La dernière quinta visitée. On y voit encore des vignes en croix. Leurs vins sont disponibles en Ontario et en Suisse.
Conde Villar Branco 2010
Aromatique, floral, fruits exotiques, demi-sec, beau pétillant.  Conde Villar Rosé 2010 aux belles saveurs de pêches et de fraises. Conde Villar Alvarinho 2010 frais d'une belle verdeur.
(www.quintadasarcas.com)

Mentionnons en terminant un vin dégusté dans un minisalon et qui m'a beaucoup plu: le Vinho Verde Reguenco de Melgaço. Un alvahrino moins acide (pH 3,42) produit sur un sol de sable argileux. (www.reguengodemelgaco.pt/)

Ce que je retiens des vinho verde: des vins d'été, des vins «verd», frais et vif et souvent perlant pour accompagner les plats épicés, les fruits de mer. Des gens sympathiques qui aiment leur région et qui sont heureux d'y vivre. Une très belle campagne verdoyante.

Le voyage s'est fait à l'invitation de la Commission de viticulture de la région de Vinho Verde.

Liens
www.vinhoverde.pt
Les cépages du Portugal (en anglais)

Lire aussi Le vinho verde ou les vinhos verdes, 30 juin 2010