Une verticale de la Tour de l'Évêque

Il y a des vins que l'on boit année après année sur le fruit, en jeunesse, et avec grand plaisir. Pourtant, un jour, on découvre que certains de ces vins sont encore meilleurs après quelques années de cave et même après un grand nombre d'années en cave.

C'est la découverte que nous avons faite lors d'une dégustation de plusieurs millésimes de vins de la Tour de l'Évêque sur les lieux mêmes de production au début de mai. Donc trois journalistes québécois et trois personnes de ce fameux domaine de Provence, dont la dynamique patronne: Régine Sumeire. 
La maison fait deux rouges: l'étiquette blanche et le réserve en étiquette noire.

Commençons par le plus courant, l'étiquette blanche.
1989 — Nous remontons aussi loin que 1989. Le vin titrait seulement 12,5 % à l'époque. Le vin est mature, je dirais même vieux, mais bon.
1990 — Étonnant, beaucoup plus jeune que le 1989. Superbe, emballant. Je note 5 étoiles!
1993 — Très bon.
1995 — Plutôt asséchant.
1996 — Léger, coulant, agréable.
1998 — Du beau vin.
2000 — Un beau vin encore frais.
2001 — Une odeur de pourri.
2006 — Coustaud, ferme, du fruit et des tanins en masse.
2011 — Fermé, réduit.
2012 — Ferme, tanins bien enrobés. (voir plus de commentaires ici)

Mes préférés: 1990, 2000, 2006 et 2012.

L'étiquette noire maintenant, appelée Noir et Or.
1998 — Concentré, arômes de cèdre.
2001 — Juteux et plus mature que le 1998.
2000 — Belle bouche, équilibrée, du caractère. Superbe. Alc. 13 %.
2005 — Bien costaud, sec et jeune. Alc. 14 %.
2009 — De la mâche, ample et très persistant.
2011 — Violet, très tannique, bien jeune. Alc. 14,5 %.

Le Noir et Or provient de la plus belle parcelle de syrah plantée en 1978 juste en face du château et appelée «Le collet du Château». Ce sont des sols de schistes gris et algilocalcaires. Le Noir et Or peut contenir de 2 à 19 % de cabernet sauvignon selon les millésimes.

Donc, des vins étonnants de diversité d'un millésime à l'autre et qui gagnent à faire quelques années de cave.

Ces vins sont faits de raisins cueillis à la main par une équipe de professionnels d'Espagne qui reviennent chaque année, en culture biologique.

La Tour de l'Évêque produit aussi un blanc et un rosé le réputé Pétale de rose. C'est un joli domaine de 64 hectares. La cave a été refaite en 2011. Le vin y circule par gravité afin d'éviter les pompages qui abiment le vin.

Les pressoirs utilisés sont étonnants. Il y a des pressoirs hydrauliques horizontaux importés de la Champagne de marque Coquard pour le rosé et le blanc, ainsi que trois pressoirs traditionnels en bois pivotants utilisés pour les rouges. (Cliquez sur les images pour les agrandir.)

Régine Sumeire règne aussi sur un autre domaine: le Château de Barbeyrolles qui est sa résidence et celle de sa mère. C'est au pied du petit village perché de Gassin et près de Saint-Tropez. Elle y fait un rosé d'une grande finesse et un blanc sec frais et léger que nous n'avons pas au Québec. Ses 12 hectares sont aussi en agriculture biologique.

Au Québec, nous avons actuellement:

Pétale de Rose 2014
Un rosé aux beaux arômes rappelant les fleurs et les fruits frais. La bouche est bien fruitée, ample, vineuse et vive. C'est sec et bien consistant. La finale est longue, fruitée avec une note d'épices et assez chaleureuse.
Un rosé sec (sucre 2,5 g/l.)
C'est élaboré avec les huit cépages du domaine. Cinsault 49 %, grenache 38 %, syrah 9 %, ugni-blanc 4 %, mourvèdre 3 %, sémillon 2 %, cabernet sauvignon 1% et rolle 1% cueillis à la main.
Régine Sumeire suggère de la servir autour de 14° C, donc très loin de la température du frigo ou du bac à glace, mais plutôt comme un jeune rouge fruité. Servir en apéritif et avec les volailles, les sauces blanches, les poissons, le saumon fumé, les soufflés et la cuisine asiatique. Alc. 13,5 %. Bio.
Dans 371 magasins, donc presque partout.  425496  3 étoiles Prix: 19,85 $
Château la Tour de l'Évêque blanc 2013
Des arômes de fleurs et de pêche dans ce beau vin blanc de Provence. Le fruité est assez gras, rond, coulant, tout en étant assez tendu et moyennement vif. La finale est persistante, florale, très légèrement miellée et chaleureuse. Le vin est jeune, assez costaud pour un blanc. Il faut le laisser respirer un peu et ne pas le servir trop froid. La vigneronne suggère de le servir à 12-14 degrés. Cépages: rolle à 81 % et sémillon. Vendanges manuelles. Pas de bois. Alc. 13 %. Pour accompagner le poulet, le poisson et les fromages. Bio.
Les stocks s'épuisent, dans 21 magasins. Il n'en reste plus en ligne. 972604 3 étoiles Prix: 20,90 $
Château la Tour de l'Évêque rouge 2012
Bien aromatique, corbeille de fruits embaumant sur une petite note végétale peut-être donnée par le cabernet sauvignon. Bouche très ample, charnue même, abondance de fruits. Riche. Très longue finale. Tanins bien intégrés au fruit abondant. Un vin riche. Syrah et un peu de cabernet sauvignon. Côtes de Provence mis en bouteille au château. Vendanges manuelles, bio.  Syrah à 98 % et 2 % de cabernet sauvignon. Bien sec : sucre 1,8 g/l. Dans 31 magasins. 440123 3.5 étoiles  Prix: 21,75 $
Voir aussi notre reportage sur la dame des deux châteaux, Régine Sumeire, publié en 2007.