Bio

Domaine des Huards, François 1er, Vieilles Vignes 2014

Quel beau vin !
Le cépage de ce vin est le romorantin. C'est de l'appellation Cour-Cheverny dans la Loire.
Le vin est délicieux, élégant, ample et gourmand.
Encore meilleur lorsqu'il se réchauffe dans le verre.
Aérez-le et il vous en donnera encore plus.
Très agréable à boire à petite lampée. Prolongez le plaisir.
Servir à 10 degrés.
À déguster avec les pétoncles, des volailles, du veau, du porc...
Pour quelques années de cave.
Sucre 4,4 g/l.
Culture en biodynamie. Vendange manuelle. Levures indigènes.
En ligne (48) et dans 78 magasins.

   Voir aussi le Romo (21,95 $) de ce domaine.

3.5 étoiles
Prix: 
30,25 $

Ijalba Graciano 2015

Des parfums de bois de santal et de jeune cuir.
Attaque légère, puis belle présence en bouche, costaud, suave et coulant.
Beau boisé, notes de réglisse, bien sec.
Tanins fins, finale vineuse et chaleureuse.
Un bon caractère.
Plus friand si servi frais.
Cépage : graciano élevé en barrique de chêne français.
Servir à 15-16 degrés sur les côtelettes d'agneau, les riz, la paella, les currys...
Alc. 14,5 %. Sucre 2,3 g/l.
En ligne (140) et dans 186 magasins.

   D'autres vins de cette maison Ijalba...

3 étoiles
Prix: 
21,50 $

Domaine Spiropoulos, Mantinia 2016

Un vin très aromatique fait du cépage moschofilero. Un cépage qui donne des vins au parfum de muscat.
C'est très expressif, fruité, fluide, sec, vivace aux belles saveurs rappelant le raisin muscat.
À servir à l'apéritif et avec des plats exotiques, épicés...
Il a bien tenu 6 jours au frigo. Il est même meilleur après 3-4 jours !
Sucre moins de 1,2 g/l. Alc. 11,5 %.
Dans 58 magasins.

2 étoiles
Prix: 
17,25 $

Le Frontenac blanc 2014, Domaine des Météores

Sec, citron, pomme, Belle acidité, pas de faux gouts.
Cépage frontenac élevé en fût de chêne.
Bouchon de liège aglomméré.
Alc. 12 %.
Acheté au Marché de l'Outaouais.

2 étoiles
Prix: 
21,60 $

Château Maris, Vin biologique, Minervois 2016

Finalement, on voit des producteurs qui affichent «vin biologique» sur l'étiquette. Je n'ai jamais compris pourquoi ils ne le faisaient pas. Il y avait là une certaine gêne.
La bouche est ferme, serrée tout en étant suave.
D'une belle présence. Finale juteuse.
Syrah et grenache. Certifié Écocert.
Sucre 2,6 g/l. Alc. 14 %.
En ligne (11) et dans 57 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,35 $

​Champagne non bio, mais durable

Mon article du 16 décembre intitulé «Le champagne c'est chimique» a fait réagir en Champagne.

J'y disais que la Champagne est une région viticole très chimique. La surface de vigne cultivée en bio n'est que de 646 hectares sur les 34 000 hectares de l'appellation.

Les 300 grands producteurs de champagne, les 140 coopératives et la plupart des 15 000 vignerons ne sont pas intéressés par l'agriculture biologique.

Alors, ils ont recours à toute la panoplie des aides chimiques: insecticides, fongicides et engrais chimiques.

M. Thibaut Le Mailloux, directeur de la communication du Comité interprofessionnel du vin de Champagne a tenu à me dire que si la Champagne n'est pas bio, elle vise toutefois a être durable.

«La certification Viticulture durable en Champagne représente une surface de 12,5% de l’aire d’appellation Champagne.»

M. Thibaut ajoute «ensuite et surtout, la stratégie de la Champagne est collective, c’est-à-dire qu’elle part du principe que le fait que 100% des acteurs soient en mouvement aura un impact largement plus fort que si nous encourageons uniquement la certification, qui séduit une proportion plus faible des exploitants...»

Le porte-parole de la Champagne viticole ajoute que les quantités de pesticides utilisées en Champagne ont chuté de 50% en 15 ans; ainsi que l'usage des engrais azotés.

Il y a donc du progrès, toutefois on est loin du bio et il semble bien que l'on ne s'y rapprochera jamais.

C'est que la plupart des vignerons champenois ne produisent pas de vin, mais vendent plutôt leurs raisins à de grandes marques.

En 2016, le reportage de l'émission Cash Investigation révélait que le département de l'Aube (Champagne) est celui où se vendent le plus de pesticides dangereux. (Vidéo 2h15)

Puis, l'Association Robin des Bois publiait la carte des départements de France où il se vend le plus de pesticide. «L'Aube et la Marne sont les premières régions de France où sont vendus des pesticides avec des substances cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques. / © Robin des Bois» (Cliquez sur la carte pour l'agrandir.)

L'Aube et la Marne ce sont les deux départements de la Champagne.

À la suite de ces révélations, des vignerons bios ont réclamé en 2016 l'interdiction totale des pesticides dans le cahier de charge de l'appellation Champagne. «Plus de 85 % des surfaces viticoles de Champagne sont ainsi touchées par l'utilisation d'herbicides. Les fortes précipitations de ces derniers jours incitent les vignerons à traiter à nouveau les vignes avec des produits chimiques.» (France 3)

Les dirigeants de la Champagne viticole ont alors refusé la proposition d'interdire les pesticides. Le vice-président de l'Association viticole champenoise, Jean-Louis Normand, a dit que «dans nos exploitations, il y a des problématiques très diverses. Il faut laisser le temps. C'est pour cela que la Champagne a mis en place la viticulture durable qui permet à chacun de faire son autodiagnostic...) (Voir la vidéo de France 3)

Champagne
34 000 hectares
15 000 exploitants
140 coopératives
300 maisons
15 000 salariés
grappe de raisin 6 €
312 millions de bouteilles
7,2 milliards $
Exportation 4 milliards $
civc

Pourtant, ça ne semble pas être une question d'argent, car selon des producteurs de vins bios en Champagne, il n'en couterait que de 10 à 30 centimes de plus la bouteille pour y faire du vin bio.

La Champagne est en retard dans ce domaine. Elle est la région de France où l'on achète le plus de pesticides; soit 788 tonnes dans le département de l'Aube et 710 tonnes dans celui de la Marne.

Au niveau de l'épandage du controversé glyphosate (Rounbup) l'Aube a le record avec 276 tonnes en 2011-2013. (Cité par France Info en octobre 2017)

Pourtant, la Champagne est riche. Le prix du raisin y est le plus élevé au monde, soit 6 euros le kilo.

Pourquoi alors cette réticence? L'explication se trouve peut-être dans le mode de commerce du raisin dans cette région. La plupart des vignerons ne font pas de vin, mais vendent leurs raisins à des négociations; le prix du raisin est très élevé; les vignerons ont des contrats à très long terme avec ces négociations ces grandes maisons de champagne... Rien pour inciter à la production de raisins plus sains.

Est-il encore aujourd’hui concevable, acceptable, imaginable que l’on trouve dans les caisses de vendanges des raisins qu’aucun être humain et aucun animal n’oserait même porter à sa bouche...

Ainsi, s'exprimait Pierre-Emmanuel Taittinger en décembre dernier (cité par L'Est Éclair). Le président de l'Association viticole champenoise ajoutait «On ne fait pas une bonne bouteille avec des raisins pourris.» Il poursuivait en disant «Il est temps d’être ferme et catégorique sur le sujet, à moins […] qu’on en vienne à différencier les prix du raisin en raison de leur état sanitaire au moment de la cueillette.»

En effet, le raisin n'est pas payé en fonction de sa qualité, mais selon un prix fixé par contrat d'approvisionnement long terme. Un peu comme dans les vieilles coopératives. Un système de grand confort qui n'encourage peut-être pas la qualité ni n'incite à travailler plus fort pour produire le plus écologiquement possible.

Le vin est une fête, Elian Da Ros 2015

Un autre exemple de vin bio, mais qui n'est pas indiqué comme tel à la SAQ! Un autre des mystères de notre monopole! De plus, le vin est en biodynamie, certifié Agrocert.
C'est un vin léger, souple et élégant. D'une très belle structure coulante au fruité léger.
C'est gouleyant, c'est-à-dire, que c'est plaisant à boire, que ça se laisse boire.
Ce fruité fin est accompagné de notes épicées.
Digeste. Servir à 15-16 degrés.
Un bel accord avec la pizza aux épinards.
Appellation Côtes du Marmandais au sud-est de Bordeaux, dont dans le sud-ouest de la France! Producteur: Elian Da Ros.
Cépages: abouriou 40 % en grappe entière et vinifiée macération en semi-carbonique; cabernet franc 40 % et merlot 20 %.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,4 g/l.
En ligne (61) et dans 69 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,10 $

Forte croissance du vin bio en France

​La filière vin bio a triplé son chiffre d'affaires en six ans en France.

En 2010, 6 % du vignoble français était bio avec 3 898 viticulteurs bios.
En 2016, 9 % du vignoble français est bio; avec 5 258 viticulteurs bios.

Le vin biologique c'était 322 millions d’euros de chiffre d’affaires en France en 2010.
C'est 792 millions d’euros en 2016.

Les ventes de vins bios se font surtout en ventes directes en France. En effet, 41 % des ventes de vins bios se font directement entre le vigneron et le client; contre 23 % en magasins bios; 19 % chez les cavistes et 17 % dans les autres magasins.

L'exportation de vin biologique représentait 145 millions d’euros en 2010; c'est monté à 419 millions en 2016.
On constate ainsi que la majorité des vins bios vont à l'exportation!

De 2015 à 2016, la valeur des exportations de vin français a diminué de - 0,8 %.
Pendant ce temps, le chiffre d’affaires des vins bios français à l’export à augmenté de + 32 %.

La plupart des vins bios sont en AOC, soit 82 %.
Ils ne sont pas trop chers, puisque 43 % des vins bios en France sont entre 5 et 9,99 € et 26 % de 10 à 14 euros.

Les vins biologiques proviennent surtout du Languedoc et du Roussillon.

La France c'est 21 % du vignoble bio mondial. L'Espagne accapare 27 % et l'Italie 23 %.

L'Allemagne est le premier importateur mondial de vins bios. Le vin bio est très populaire aussi en Suède avec 17 % des volumes de ventes.

Selon l'organisme Sudvinbio, «les jeunes générations ont plus tendance que leurs ainés à consommer du bio. En France, les moins de 35 ans, plus sensibles aux enjeux de santé et d’environnement, représentent ainsi 15 % des consommateurs de vin, mais 21 % des consommateurs de vin bio, ce qui laisse supposer une augmentation mécanique de la part de marché des vins bios du simple fait du renouvèlement des générations.»

Au Québec, le monopole des vins a augmenté substantiellement son offre de vins bios la faisant passer de 500 à 700 en un an. De plus, les vins bios sont maintenant identifiés par un mica vert sur les rayons des magasins de la SAQ. Il est a noter aussi que ce ne sont pas tous les vins bios qui sont identifiés comme tels à la SAQ.

Étonnamment, la grande majorité des vins bios à la SAQ proviennent de France; soit 450. On n'y trouve que 90 vins bios d'Italie et 40 d'Espagne alors que ces deux pays produisent 50 % du vin bio au monde!

Vous pouvez consulter notre liste des meilleurs vins bios commentés ces derniers mois ici vinquebec.com/vins-bio-qualite; ainsi que la section des vins bios vinquebec.com/bio.
__________
Source : Millésime Bio et Société des alcools du Québec.

Domaine Milan Le Vallon 2010

Un délicieux vin rouge fait par Henri Milan en Provence avec les cépages grenache, syrah, mourvèdre et cinsault, sous l'appellation Vin de France.
C'est léger, épicé, d'un fruité élégant. Ça coule de manière agréable en bouche.
Délectable.
Servir à 14-15 degrés.
Sans sulfite ajouté, donc un vin dit nature. Vendanges manuelles. Certifié AB et culture en biodynamie.
Pour une garde 10 à 15 ans selon le producteur.
Aussi bon que le 2009.
Dans 45 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
25,00 $

Avis de Vin Fort 2016

Un vin très pâle à l'étiquette indiquant «Avis de vin fort» ! C'est contradictoire. En demandant au conseiller de la SAQ si ce vin était bon, il me répondit qu'il craignait beaucoup les retours, car il y a de gros dépôts très apparents au fond de cette bouteille de vin rouge translucide.

C'est un vin très léger. On ne perçoit pas du tout les tanins. C'est sur les petits fruits légèrement acidulés, le jello fin et une note d'épice. C'est délicat, rafraichissant, mais tout de même rassasiant. Une belle découverte! C'est fait de cabernet franc. Je ne reconnais pas du tout ce cépage dans ce vin. L'étiquette indique «clairet», c'est en effet très clairet, comme on essayait de faire les vins rouges autrefois.
Servir frais à 12 degrés.
Vendanges manuelles. Alc. 12,5 %. Sucre <1,2 g/l.
«Fermentation alcoolique puis fermentation malolactique en levures et bactéries naturelles en cuve bois grenier.»
Une production de Catherine et Pierre Breton. Appellation Bourgueil.
Dans 30 magasins.

3 étoiles
Prix: 
26,25 $

Domaine de l'île Margaux 2014

Beaux nez de fruits noirs et de cuir.
Attaque d'un fruité riche, puis tannique. Texture tannique bien granulée. Tanins poudreux.
Sensation granulée persistante en bouche.
Encore bien jeune.
Pour accompagner les ragoûts, les plats costauds.
Devrait s'améliorer encore au cours des trois prochaines années.
Alc. 14 %. Sucre 2,3 g/l. Encépagement: merlot 45 %; cabernet sauvignon 20 %; petit verdot 15 % et malbec et cabernet franc.
Vendanges manuelles. 12 à 18 mois dans 1/3 barriques neuves. Une production de 80 000 bouteilles.
En troisième année de conversion bio.
En ligne (9) et dans 113 magasins, dont 6 SAQ Dépôts.

2.5 étoiles
Prix: 
21,75 $

Bott Geyl, Points Cardinaux Métiss 2015

Un bouquet de fleurs blanches.
Une sensation de perlant sur la langue.
Un vin blanc sucré et bien fruité.
Des saveurs évoquant les poires mûres, le litchi et le sirop.
Longue finale aromatique et sucrée.
Peu acide, le sucre s'accumule en bouche.
Pour accompagner les plats épicés.
Fait de quatre pinots: blanc, gris, noir et auxerrois.
Sucre 8 g/l. Alc. 12 %.
En ligne (41) et dans 110 magasins.

2 étoiles
Prix: 
21,65 $

Crémant du Jura Brut, André et Mireille Tissot

Un mousseux du Jura très aromatique, des aromes de brioche et de pain.
Il se présente avec une mousse dense et assez persistante.
Savoureux en bouche, ample, belles bulles.
Des saveurs de beurre frais en finale.
Très expressif et démonstratif.
Chardonnay, pinot noir avec un peu de poulsard et de trousseau.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,2 g/l.
Culture biodynamique.
En ligne (44) et dans 103 magasins.

3 étoiles
Prix: 
28,75 $

Gérard Bertrand, Languedoc, La Sauvageonne 2014

Syrah et grenache. Nez de fruits chauds, d'épices et de fumée.
Ces aromes reviennent aussi en bouche.
Belle texture coulante. Fruits chauds en final.
Conversion en biodynamie depuis 2012.
Servir avec les grillades.
Alc. 14 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne (14) et dans 100 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
16,05 $

Syrah Biodynamic, Natural Selection, Château Maris 2014

Minervois La Livinière
Une très belle cuvée de syrah, de la syrah non-bonbon.
D'une belle texture assez ferme. Bel équilibre entre les tanins et le fruit.
C'est juteux et vineux. Notes de garrige.
Contiendrait aussi du grenache. Vendanges manuelles. Levures indigènes.
Élevage en cuve de béton.
Bien meilleur que le 2011.
Alc. 14,5 %. Sucre 3,5 g/l.
Pour accompagner la tourtière.
Dans 50 magasins.

3 étoiles
Prix: 
23,05 $

Barbera d'Alba 2016, Punset

Une impression de fine gelée de fruits en bouche.
Tanins fins et totalement enrobés.
Un vin mi-léger. Fruité d'une belle sucrosité.
Finale agréable sur les petits fruits en gelé.
Servir à 15-16 degrés.
Petit bouchon de liège aggloméré.
Cépage barbera; appellation Barbera d'Alba, région du Piémont.
De la maison Punset.
Alc. 14,5 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne (23) et dans 61 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
24,25 $

Sirocco Pinot Grigio 2016

Nez de fleurs et de pêche.
Un vin blanc léger au fruité frais.
Sec, pas compliqué. Pas trop acide.
De persistance moyenne.
Capsule à vis. S'est bien conservé plusieurs jours au frigo.
Alc. 12,5 %. 4 g/l.  Un vin bio de Sicile.
Dans 110 magasins.

2 étoiles
Prix: 
12,55 $

Jean Bourdy, Côtes-du-Jura 2012

Une odeur de chaussette sale et de moisi. Pas de saveurs en bouche. L'odeur de bouchon n'apparait qu'après une quinzaine de minutes d'aération. Un vin bouchonné.
Voir ce que nous dit le site de la SAQ au sujet des vins bouchonnés.
En ligne (28) et dans 11 magasins.

Prix: 
27,35 $

Mont P'tit Pithon 2016

Le vin porte bien son nom. C'est un petit vin, bien ordinaire, mais plutôt cher.
Servir froid. Vin de Pays des Côtes Catalanes Rouge.
Grenache, syrah et mourvèdre. Producteur Olivier Pithon.
Sucre 1,5 g/l.
En ligne (21) et dans 59 magasins.
 

1 étoile
Prix: 
20,35 $

Olivier Pithon, Cuvée Laïs rouge 2015

J'avais été grandement impressionnée par les millésimes 2013 et surtout 2012 de ce vin.
Toutefois, ce 2015 est bien étrange.
Ça commence par le nez avec une odeur bizarre qui s'approche de l'écurie, mais ce n'est pas tout à fait cela. Il y a bien sur une note chevaline, mais il y a aussi du petit fruit acidulé.
En bouche, c'est la même chose. Il y a un petit goût acre, acétique, légèrement vinaigré avec tout de même un petit fruit acidulé et bien léger. Ce n'est pas totalement mauvais, c'est buvable, mais vraiment spécial comme on dit. Il y a là de petites notes d'épices, on sent que ça aurait pu être bon, mais la finale est surette. Le vin a mal tourné.
Grenache, carignan et mourvèdre. Culture biodynamique.
En ligne (39) et dans 76 magasins.

0.5 étoiles
Prix: 
27,15 $
Syndiquer le contenu